alexametrics
Dernières news

Khaled Ben Mbarek quitte la présidence de la République

Khaled Ben Mbarek quitte la présidence de la République
 
Khaled Ben Mbarek a démissionné de la présidence de la République et sa démission a été acceptée depuis le 1er octobre.
L’information, passée sous silence par la présidence, a été publiée dans le dernier journal officiel, sous forme d’arrêté (2013-268).
M. Ben Mbarek occupait depuis le mois d’avril 2012 le poste de conseiller principal, envoyé spécial du président de la République.
Il était connu, avant la révolution, pour son militantisme en faveur des libertés et des Droits de l’Homme.
Une fois qu'il est entré au palais de Carthage, il s'est distingué, sur les réseaux sociaux par son arrogance et ses commentaires sulfureux à l'égard de ceux qui s'opposent à son "ancien" chef.
Selon plusieurs indiscrétions, il est fort probable qu'il soit nommé ambassadeur dans un pays européen.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

tunisienne / Suissesse
| 28-01-2014 04:48
La Suisse mérite mieux que la catastrophe et l incompétent Khaled Ben M'Barek fraichement nommé en toute discrétion comme ambassadeur à Berne et l'autre touriste Abderrazek Kilani nommé dans un poste aussi important comme représentant de la Tunisie à Genève...Ce poste nécessite un vrai diplômât de carrière et spécialiste en multilatérale qui maitrise bien le système des nations unies et non pas un avocat qui n a rien à voir avec la diplomatie.... On est toujours au système de Ben Ali pour la nomination des ambassadeurs dommage

Kenza
| 26-10-2013 14:10
j'attends que le gov de technocrate et de compétences soit au pouvoir pour revoir toutes les nominations au sein de l'administration: mais ce jarandi était sensé être neutre et *** alors que tartour ***: cherchez l'erreur????
cette photo avec autant de promiscuité me dérange...

ali
| 26-10-2013 13:28
ces messieurs ne savent même pas s'asseoir convenablement et puis on leur demande de diriger un pays ,le résultat est devant vous ,un pays anéanti ,meurtri,en crise ,ou rien ne marche, .

Alyssa
| 26-10-2013 11:55
Un chef d'Etat et son représentant collés au coin du canapé.La Tunisie est malheureusement bien servie avec ces deux spécimens !

Man
| 26-10-2013 11:33
Comment expliquer un plongeon du poste de conseiller principal a la Présidence vers une haute fonction diplomatique a Berne? M. Ben Mbarek est visiblement nostalgique de ses jours a Besançon et caressait sans cesse l'envie d'y retourner. Il est royalement servi.
Mais ces opportunistes savent peut-être pertinemment que quand les cartes politiques seront redistribuées, il seront chasses par *** .. le CPR n'a plus de sympathisants en dehors de cette famille d'anciens oiseaux migrateurs dans les contrées de l'exil dore qui se comptent des doigts de la main .. Notre Marzouki qui a force les nominations partisanes aux postes d'ambassadeurs au détriment des diplomates de carrière, devra s'attendre a un retour de manivelle qui sera particulièrement fatal a cette clique d'enfoirés opportunistes CPRistes.. n'est-ce pas Président, vous avez choisi de servir vos compagnons de route mais n'oubliez pas que vous n'avez jamais choisi de décider de votre avenir politique.. BCE qui vous attend au tournant, saura manigancer votre éviction de votre fauteuil a la magistrature suprême dans les coins isoles du Hiwar LaWatani..

Naïma
| 26-10-2013 11:15
Pourquoi démissionner? Il aurait pu cumuler ses anciennes fonctions et celles à venir. Qui s'en peut s'en soucier? L'inflation de "défenseurs" des droits de l'homme commence à exaspérer l'ensemble des Tunisiens quand on sait que les blessés de la Révolution se sont faits éjecter de manière abjecte devant le Ministère des Droits de l'Homme et de la Justice Transitionnelle sans aucune réaction de ces prétendus défenseurs des droits de l'homme. Quel mérite pour une telle nomination au moment où nous avons besoin de réactiver nos relations avec la Confédération Helvétique. Un pays où le formalisme est de rigueur où les cérémonies s'effectuent en tenues officielle ou nationale, voilà notre « grand défenseur « des droits de l'homme, clone de notre Président national (sans cravate ni allure), désigné pour des fonctions de représentation. Encore bravo à Marzouki d'avoir une fois de plus « chlakaniser » notre diplomatie ; notre seule et rare vitrine qui aurait pu sauver les meubles et dont on était fier ! Cette désignation s'effectue dans les circonstances actuelles et en dépit de toutes considérations objectives. Est-ce à dire qu'il faudra procéder à sa fin de mission dès que ce gouvernement sera effectivement démissionnaire. A bon entendeur salut !

Tunisien de Suisse
| 26-10-2013 02:22
La diplomatie est un métier est un savoir faire et savoir vivre... il ne sera pas bien accueilli par la communauté tunisienne en Suisse,,,, dommage du choix d'autre diplomate chevronné mérite le poste

L'Anti religieux clérical
| 25-10-2013 23:33
TOUS,tous les parachutés auront des comptes à rendre et à débourser l'argent mal acquit,l'argent des Tunisiens et retourneront à leur point de départ au 1er jour d'Ennakba.
On ne badinera jamais avec ces nominations au détriment de cadres des AE compétents et nationalistes Tunisiens.
Ça sera un grand chantier,mais nous avons tout tout tout noté et nous ferons le nécessaire et n'en déplaise aux islamistes qui ont encouragé
Cette corruption d'ETAT et c'est puni par les lois Tunisiennes et internationales.
Mauvaise chance pour ces vautours des temps islamistes.
Dieu sauve la Tunisie notre Tunisie et n'en déplaise au troïka c'est comme ça et ça sera comme ça et si quelqu'un leur donne des garanties ça n'engagera que cette personne qui sera jugée même si BCE.
Nous ne ferons plus de cadeau,tout se payera cash!!!!

argana
| 25-10-2013 21:04
minin jana hal ham bad thaowra . amma ezabado fayath-habou joufaa wa amma maayanfa3ou ennassa fayamkothou fil arth (ben ali est resté comme mm 23 ans mais vous minables vous partirez à la poubelle de l'histoire dans qq jours)

NB : je suis cadre tunisien indépendant , résident à l'étranger . observateur de loin

Abdel Rahim
| 25-10-2013 20:54
Encore un illustre inconnu. Encore un qui bientôt aura un parachute doré en guise de lot de consolation

A lire aussi

La députée et militante Bochra Belhaj Hmida a annoncé lundi 19 novembre 2018, sur sa page Facebook,

20/11/2018 13:43
1

Le parti Afek Tounes a exprimé, dans un communiqué rendu public le 19 novembre 2018, son étonnement

20/11/2018 12:38
1

Le ministre des Affaires religieuses, Ahmed Adhoum a relevé, ce mardi 20 novembre 2018, l’existence

20/11/2018 11:02
4

L’université tunisienne a perdu lundi 19 novembre 2018, un grand enseignant et chroniqueur, en la

20/11/2018 10:23
2

Newsletter