alexametrics
Dernières news

Le lapsus de Abdessatar Ben Moussa (Vidéo)

Le lapsus de Abdessatar Ben Moussa (Vidéo)
L’allocution de Abdessatar Ben Moussa, président de la Ligue tunisienne des Droits de l’Homme, aujourd’hui 5 octobre 2013, lors de la séance inaugurale du dialogue national, s’est démarquée par un lapsus qui semble bien amuser la galerie.

Abdessatar Ben Moussa a prononcé « âne »au lieu de « dialogue », deux mots très proches phonétiquement en arabe, (himar et hiwar), « espérons que le dialogue nous mènera quelque part, comme le fait l’âne » rebondit-il.
Ces propos ont bien fait marrer les présents au Palais des congrès, notamment Rached Ghannouchi.

S.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

je dis la vérité
| 06-10-2013 15:19
Les propos de Ben Moussa, évoquant l'âne, m'ont rappelé des souvenirs. J'ai rédigé deux commentaires, où l'âne est un centre d'intérêt.
Mais c'est du coq à l'âne. Je voulais distraire les lecteurs.....

Je remercie @Dr Tazarki ainsi que @G and G, que je trouve leur post fort sympathique.

Le docteur Tazarki, analyse la chose avec sérieux et s'engouffre dans la théorie des jeux.
Je ne le contredis pas, même si je suis initié en économie politique.
Je pense que le marché est régi par des lois. Plusieurs lois, parmi lesquelles la loi de l'offre et de la demande.
Des mathématiciens, de grande envergure, tentent aujourd'hui d'expliquer les transactions économiques et financières par la Théorie du Chaos. Cette théorie traitait des phénomènes de la physique quantique. Elle fut adoptée en biologie et maintenant déplacée sur l'économie.
Des escrocs notoires, comme les frères Marché, ne peuvent pas bousculer les lois de l'offre et de la demande.
L'anecdote que j'ai évoquée dans mon commentaire est invraisemblable. On dirait que c'est une expérience de pensée.
Le docteur Tazarki, simplifie un peu les choses, en faisant tomber ces arnaqueurs, sous la théorie des jeux. C'est vrai que les frères Marché ont joué, mais les paysans voulaient le gain, selon la loi de l'offre et de la demande, et c'est normal.
Dans la loi de l'offre et de la demande, des paramètres phénoménaux rentrent en jeu, adoptent très partiellement la théorie des jeux.
Je vends, vous achetez. On ne joue pas.
Je peux vous escroquer pendant la vente, en vous filant un produit bas de gamme à moindre coût, et je réalise un gain substantiel.
L'anecdote que j'ai citée, raconte en fait une arnaque, préméditée......

Pour @ G and G, je dirai que la mondialisation, ne promet pas aux nations économiquement faibles de beaux jours.
L'Arabie Saoudite ou le Qatar, ne sont pas des pays riches, mais disposant d'un sol riche. Ces nations ne transforment pratiquent rien et ne maîtrisent rien.
Un pays est riche, c'est quand il est capable de transformer, maîtriser les marchés. La véritable richesse c'est l'intelligence humaine.

DR. HONORIFIQUE ENGINEER JURIDIQUE
| 06-10-2013 14:02
Il faut consulter un bon O.R.L!

Pour l'âne prononcé s'agit-il de l'âne national?

Mais bon les chinois vont-ils devoir changer les signes de leur horoscope pour introduire:

ABDESSATAR BEN MOUSSA???

Mont
| 06-10-2013 12:46
Pourquoi le BHIM de J'ha voulait-il marquer sa presence au Palais des congres par lapsus interposé samedi dernier? C'etait pour rappeler ,en guise de commentaire du document signé, ce qu'a dit KANT " Il n'ya que l'ANE qui ne change pas d'idée".

G&G
| 06-10-2013 11:37
Quand j'ai vu sa tète j'étais sùr qu'il allait le prononcer.
@je dis la vérité.
Votre histoire des frères Marché est très significative. Elle résume le phénomène de la mondialisation imposé par l'occident. Elle traduit aussi notre malheureux sort dans une économie libérale où hout yakol hout.
Bravo.

Dr. Jamel Tazarki
| 06-10-2013 11:02
Cher compatriote,
puisque le bien financé (l'achat des ânes) voyait sa valeur accroître si rapidement, il agrandissait la garantie d'autant chaque semaine (dans ce cas), ceci signifie que le risque se réduirait très vite d'autant. Prêter 400 euros pour l'achat d'un âne qui vaudrait 500 euros une semaine après est une raison afin de courir le risque. J'aurais fait pareil, tout en calculant ce que je pourrais perdre si tout tournait mal.

La base du monde des finances est la théorie des jeux qui étudie les situations incluant l'ensemble des participants.

La théorie des jeux est un ensemble d'instruments analytiques permettant de théoriser (formaliser) des situations de décision qui rassemblent des agents stratégiquement interdépendants qui s'influencent les uns aux autres et qui en ont connaissance (conscience).

L'emploi de la théorie des jeux n'assure pas le succès mais elle constitue un moyen de réflexion stratégique. Elle s'intéresse à l'étude des distinctes stratégies que l'autre partie pourrait choisir et en comparant celles-ci avec ses propres stratégies, on détermine celle qui nous permettrait de maximiser nos gains.

Par contre, dans cette histoire d'âne, les participants utilisent une théorie de décision personnelle qui ne considère que la maximisation de ses propres gains sans considérer la stratégie des autres parties. Et c'est là où consiste toute la faute des paysans.

Afin de prédire le comportement des compétiteurs et de définir la stratégie optimale, il faut aussi utiliser les techniques des jeux non coopératifs et des jeux avec information imparfaite.

Moi, je dirais que les paysans ont joué et ils ont perdu. Alors que les deux hommes d'affaire et le banquier ont joué et ont gagné. C'est vraie que les règles du jeu que vous venez de raconter sont injustes mais à mon avis encore dans le cadre juridique et ça ne sert à rien de mettre le banquier et les deux hommes d'affaires derrières les barreaux (comme l'aurait fait le clan Ghanouchi)

Il est temps que l'on comprenne que le monde des finances n'a rien de théologique ou de morale. Et ainsi, j'insiste sur l'absurdité des banques islamiques!

Cordialement
Jamel
www.go4tunisia.de

Mansour Lahyani
| 06-10-2013 09:15
On ne le changera pas...
Quant à "S. H.", qui a écrit "démarquée", il/elle ferait mieux d'apprendre le français...

Barglehq
| 06-10-2013 08:04
C est honteux d 'entendre un homme de ce niveau la s'exprimer au nom de la ligue qu'elle a vote pour la representer pauvre tunisie mieux demissionner
et laisser sa place a un autre plus competent

jalel
| 06-10-2013 00:18
Voilà un dialogue national qui commence à hue et à dia...

je dis la vérité
| 05-10-2013 21:10
L'âne, animal fantastique, courageux et intelligent.
C'est un animal doux, orgueilleux, docile des fois, mais n'aime pas les enfants....
Mon père appréciait le travail des ânes. Patients et calmes, les ânes étaient à toutes les besognes. Il les utilisait pour puiser avec un "dalou", en métal de 50 litres, la précieuse eau de puits, pendant les longues journées d'été. II irriguait ses nombreux orangers,mandariniers, pêchers, oliviers, etc.., Epoque des délices.....

Voici une anecdote sur un âne, tombé dans un puits par imprudence, cela arrive aussi aux animaux.
Le texte n'est pas de moi et je n'ai envie de le résumer, peut-être, qu'il perdra de sa saveur.

.....Un jour, l'âne d'un fermier est tombé dans un puits. L'animal gémissait pitoyablement pendant des heures, et le fermier se demandait quoi faire. Finalement, il a décidé que l'animal était vieux et le puits devait disparaître de toute façon, ce n'était pas rentable pour lui de récupérer l'âne. Il a invité tous ses voisins à venir et à l'aider. Ils ont tous saisi une pelle et ont commencé à enterrer le puits. Au début, l'âne a réalisé ce qui se produisait et se mit à crier terriblement. Puis, à la stupéfaction de chacun, il s'est tu. Quelques pelletées plus tard, le fermier a finalement regardé dans le fond du puits et a été étonné de ce qu'il a vu. Avec chaque pelleté de terre qui tombait sur lui, l'âne faisait quelque chose de stupéfiant. Il se secouait pour enlever la terre de son dos et montait dessus. Pendant que les voisins du fermier continuaient à pelleter sur l'animal, il se secouait et montait dessus. Bientôt, chacun a été stupéfié que l'âne soit hors du puits et se mit à trotter......

je dis la vérité
| 05-10-2013 20:47
Je ne sais pas si cette anecdote était vraie ou exagérée ou sortait de l'imaginaire d'un bon blagueur pour faire rire les gens.
Je vous préviens que ce texte n'est pas de moi. Je n'ai pas envie de le résumer, car il perdrait de sa saveur.


.......Un homme portant cravate se présenta un jour dans un village.

Monté sur une caisse, il cria à qui voulait l'entendre qu'il achèterait cash 100 euros l'unité tous les ânes qu'on lui proposerait. Les paysans le trouvaient bien peu étrange mais son prix était très intéressant et ceux qui topaient avec lui repartaient le portefeuille rebondi, la mine réjouie. Il revint le lendemain et offrit cette fois 150 ' par tête, et là encore une grande partie des habitants lui vendirent leurs bêtes.
Les jours suivants, il offrit 300 ' et ceux qui ne l'avaient pas encore fait vendirent les derniers ânes existants. Constatant qu'il n'en restait plus un seul, il fit savoir qu'il reviendrait les acheter 500 ' dans huit jours et il quitta le village.

Le lendemain, il confia à son associé le troupeau qu'il venait d'acheter et l'envoya dans ce même village avec ordre de revendre les bêtes 400 ' l'unité. Face à la possibilité de faire un bénéfice de 100 ' dès la semaine suivante, tous les villageois rachetèrent leur âne quatre fois le prix qu'ils l'avaient vendu et pour ce faire, tous empruntèrent

Comme il fallait s'y attendre, les deux hommes d'affaire s'en allèrent prendre des vacances méritées dans un paradis fiscal et tous les villageois se retrouvèrent avec des ânes sans valeur, endettés jusqu'au cou, ruinés.

Les malheureux tentèrent vainement de les revendre pour rembourser leur
emprunt. Le cours de l'âne s'effondra. Les animaux furent saisis puis loués à leurs précédents propriétaires par le banquier. Celui-ci pourtant s'en alla pleurer auprès du maire en expliquant que s'il ne rentrait pas dans ses fonds, il serait ruiné lui aussi et devrait exiger le remboursement immédiat de tous les prêts accordés à la commune.

Pour éviter ce désastre, le Maire, au lieu de donner de l'argent aux habitants du village pour qu'ils paient leurs dettes, le donna au banquier, ami intime et premier adjoint, soit dit en passant. Or celui-ci, après avoir rétabli sa trésorerie, ne fit pas pour autant un trait sur les dettes des villageois ni sur celles de la commune et tous se trouvèrent proches du surendettement.

Voyant sa note en passe d'être dégradée et pris à la gorge par les taux d'intérêts, la commune demanda l'aide des communes voisines, mais ces dernières lui répondirent qu'elles ne pouvaient en aucun cas l'aider car elles avaient connu les mêmes infortunes.

Sur les conseils avisés et désintéressés du banquier, toutes décidèrent de réduire leurs dépenses : moins d'argent pour les écoles, pour les programmes sociaux, la voirie, la police municipale... On repoussa l'âge de départ à la retraite, on supprima des postes d'employés communaux, on baissa les salaires et parallèlement on augmenta les impôts. C'était, disait-on, inévitable mais on promit de moraliser ce scandaleux commerce des ânes.

Cette bien triste histoire prend tout son sel, quand on sait que le banquier et les deux escrocs sont frères et vivent ensemble sur une île des Bermudes, achetée à la sueur de leur front. On les appelle les frères Marché.(Ne pas confondre avec Marchais).

Très généreusement, ils ont promis de subventionner la campagne électorale des maires sortants.

Cette histoire n'est toutefois pas finie car on ignore ce que firent les villageois.

Et vous, qu'auriez-vous fait à leur place ?




A lire aussi

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed a présidé, cet après-midi du mercredi 21 novembre 2018, un

21/11/2018 17:26
0

Les ministères de l’Education et de l’Enseignement supérieur et la Recherche scientifique ont

21/11/2018 16:49
1

Le ministère du Transport a démenti, ce mercredi 21 novembre 2018, ce qui a été diffusé sur les

21/11/2018 16:17
1

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed a présidé, ce mercredi 21 novembre 2018, au Palais de la

21/11/2018 16:08
1

Newsletter