alexametrics
Dernières news

La ratification du projet final de la Constitution entachée de polémiques (Vidéo)

La ratification du projet final de la Constitution entachée de polémiques  (Vidéo)


Fadhel Moussa et Amor Chetoui se sont abstenus, aujourd’hui 1er juin, d’assister à la ratification du projet final de la Constitution et de figurer sur la photo de groupe, rompant ainsi avec l’euphorie générale qui a marqué l’événement.

Cette décision est présentée par les députés interviewés sur la chaîne watanyia comme une volonté de manifester leur mécontentement quant à ce projet.

Selon Amor Chetoui, aucun expert n’a revu ce projet final qui a connu des déformations par rapport aux travaux des blocs parlementaires. Il assimile cela à une construction anarchique sans autorisation et sans suivi.

Fadhel Moussa, quant à lui, a jugé cette ratification comme un acte prématuré.
Il a également ajouté que Habib Khedher, rapporteur général de la Constitution, s'est donné le droit de rédiger toute la partie concernant les lois transitoires. Il a précisé qu'en l'absence d'une commission dédiée, Habib Khedher a mis en place les lois devant régir toute la période transitoire jusqu'à l'institution de nouvelles lois correspondant à la nouvelle Constitution.

Habib Khedher a nié en bloc ces accusations en précisant qu'il a rédigé les lois transitoires en compagnie de son assistant et que celles-ci ont été débattues au sein de la commission chargée de la rédaction et de la coordination dont Fadhel Moussa est membre. Il a conclu en affirmant que les lois transitoires ne remplaçaient en aucun cas l'Organisation Provisoire des Pouvoirs Publics.

I.O. et M.A.

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

jemjem
| 03-06-2013 17:46
C'est incroyable de lire de tels chefs d'oeuvre de médiocrités de mauvaises fois de roublardises et de mensonges de la part de ce tartempion Khedher dont le comportement ,le regard et la fierté mal placées ne laissent aucun doute sur ses actes pourlesquels il n'est pas seul à agir impunément ,il ne faut pas être dupe les kathbouchis,ellouze,El Harza etc .....

chebou
| 03-06-2013 10:45
Ils peuvent écrire ce qu'ils veulent, il peut manipuler à sa guise. L'histoire ne peut retourner en arrière. Il peuvent partir d'une feuille blanche pour ignorer les progrès, les découvertes, les avancées des connaissances, l'évolution de l'esprit humain, mais comme notre pays n'est pas isolé du monde civilisé, il y aura correction, il y aura mise à niveau tôt ou tard. Le développement des mass-médias et des moyens de communication favorise la révolte et le soulèvement contre l'oppression et la dictature, contre la pauvreté et l'exploitation. Nous aurons à payer un coût plus ou moins élevé selon les écarts à rattraper, mais le monde développé, ouvert, tolérant, libre vaincra. Que de constitutions ont été faites et refaites. Celui qui se croit être malin, ou qui prend les autres pour des idiots et voudrait faire des choses pour l'éternité, se trompe sur toute la ligne. Dans le cas contraire et si les positions se radicalisent entre d'un coté le monde obscurantiste, fermé, fasciste et d'un autre coté le monde moderne, ouvert et tolérant il y aura inéluctablement la guerre et ça sera le recommencement d'une nouvelle spirale de croisade. Y aura t-il bientôt de nouvelles guerres religieuses après celles de l'Afghanistan, du proches Orient, de l'Irak, du Mali, du Soudan...

Bouboule
| 03-06-2013 09:48
Tunisien pour notre paix et bien être a tous, ne nous laissons pas abusé par les politiciens que nous avons élus, soyons un bon peuple musulman pour ceux qui le désir et aussi um bon peuple démocrate constitutionnalisé en supprémant le mot islam.
Ne nous laissons pas abusé par les politiciens car pour parvenir au pouvoir ils sont capable de tous même s'il faut usé et abusé de la religion.
Le brouillon de cette constitution est une bonne base de travail a condition que l'on élimine deux élements diviseurs de la population.
1) Tous les tunisiens sont égaux, avec les mêmes droits quel que soit leurs religions et leur sex et que cela se traduisent dans le texte.
2) La référence a la religion ne doit pas figuré dans les articles.

ZZZ
| 03-06-2013 09:42
conserver la Constitution de 1959 expurgée de la présidence à vie.Cela aurait économisé à la Tunisie 5 milliards de dinars.Les nakbaouis maudits et *** ben jaafar en ont voulu autrement.

HL75TN
| 02-06-2013 22:41
C'est à croire que les salafistes élus à l'ANC sont les élus d'Allah et que les dispositions du projet de constitutions qu'ils veulent fourguer aux Tunisiens sont la retranscription de commandements divins. Alors ils se battent becs et ongles pour que le projet passe au vote tel quel et réintroduire la chariäa et ses horreurs par la fenêtre quand nous croyions les avoir sorties par la porte.

Ces gens-là n'en démordent pas, ils veulent l'avoir, leur république islamique, voie naturelle vers le califat qui est leur but suprême. Alors, ils se sont dépêchés de bricoler un semblant de projet qu'ils veulent nous imposer par le chantage au référendum si jamais il ne recueillait pas les 2/3 des voix des élus à l'ANC.

Ils sériaient bien inspirés de laisser du temps au temps et de ne pas tenter le passage en force ou alors, qu'ils avouent clairement leurs véritables intentions : L'instauration d'une théocratie sous couvert d'une constitution taillée sur mesures pour eux.

Népotisme
| 02-06-2013 18:14
Il faut collecter 10000 dinars non convertibles en euros ou en dollars pour écrire une nouvelle constitution saine à la hauteur des attentes des tunisiens fiers !
Les prochaines élections seront comme un référendum pour une constitution pourrie ou pour une constitution saine à la hauteur des attentes des pauvres et chers citoyens tunisiens fiers et pour ne pas perdre de temps il faut que les experts en la matière et la société civile commencent à élaborer une constitution saine qui peut nous couler des lois saines et adéquates et non pas des lois confuses !
Assez de perte de temps,de mauvaise gestion et de gaspillage d'argent !
Pourquoi ne pas former une organisation non gouvernementale pour immuniser notre pauvre et chère Tunisie de la honteuse constitution pourrie de la dégoûtante ANC !
Et cette constitution saine finalisée serait présente au sein des programmes des partis qui se respectent et surtout qui respectent les tunisiens et pourquoi pas une coalition électorale autour de la constitution saine finalisée !

Népotisme
| 02-06-2013 17:38
Il faut collecter 10000 dinars non convertibles en euros ou en dollars pour écrire une nouvelle constitution saine à la hauteur des attentes des tunisiens fiers !
Les prochaines élections seront comme un référendum pour une constitution pourrie ou pour une constitution saine à la hauteur des attentes des pauvres et chers citoyens tunisiens fiers et pour ne pas perdre de temps il faut que les experts en la matière et la société civile commencent à élaborer une constitution saine qui peut nous couler des lois saines et adéquates et non pas des lois confuses !
Assez de perte de temps,de mauvaise gestion et de gaspillage d'argent !
Pourquoi ne pas former une organisation non gouvernementale pour immuniser notre pauvre et chère Tunisie de la honteuse constitution pourrie de la dégoûtante ANC !
Et cette constitution saine finalisée serait présente au sein des programmes des partis qui se respectent et surtout qui respectent les tunisiens et pourquoi pas une coalition électorale autour de la constitution saine finalisée !

TUNISIEN
| 02-06-2013 14:31
La justice égyptienne a invalidé dimanche le Sénat dominé par les islamistes, qui assume le pouvoir législatif en l'absence d'Assemblée, ainsi que la commission qui a rédigé une Constitution controversée adoptée en décembre, ont annoncé les médias officiels.

La Haute cour constitutionnelle a jugé non constitutionnels la loi ayant régi l'élection du Sénat ainsi que les critères de sélection des membres de la commission constituante, selon l'agence officielle Mena.

EGYPTE
| 02-06-2013 14:12
La Haute cour constitutionnelle d'Égypte a jugé dimanche non constitutionnels la loi ayant régi l'élection du Sénat, ainsi que les critères de sélection de la commission constituante.
La justice égyptienne a, ainsi, invalidé le Sénat dominé par les « Ikhwan », qui assumait seul le pouvoir législatif en l'absence d'Assemblée. De même qu'l a jugé invalide la commission qui a rédigé la Constitution controversée adoptée en décembre, ont annoncé les médias officiels.
La Haute cour constitutionnelle a jugé non constitutionnels la loi ayant régi l'élection du Sénat ainsi que les critères de sélection des membres de la commission constituante, selon l'agence officielle Mena.
Le Sénat pourra, néanmoins, rester en place jusqu'à l'élection d'un nouveau Parlement, mais il ne devra pas légiférer.
Source : afp

MINABLE
| 02-06-2013 13:50
Que pouvons nous nous attendre de cet illustre minable et de son groupe ?

Qu'un chef d'oeuvre de médiocrités.

A lire aussi

Le suivi du plan d’action mis en place pour restaurer l’état du réseau télécom dans le gouvernorat

24/09/2018 14:06
0

La cotation des titres la société Sotipapier a été suspendue, à la demande du Conseil du marché

24/09/2018 11:41
0

Le gouverneur de Nabeul Saloua Khiari, s’est exprimé, ce lundi 24 septembre 2018, au sujet des

24/09/2018 11:32
1

Le directeur exécutif de la Fédération Tunisienne des Sociétés d’Assurances (FTUSA), Kamel Chibani,

24/09/2018 11:16
0

Newsletter