alexametrics
Dernières news

Le paysage politique tunisien de février 2013 en décalage avec la composition de l'ANC du 23 octobre 2011

Le paysage politique tunisien de février 2013 en décalage avec la composition de l'ANC du 23 octobre 2011

L’enquête par sondage réalisée par SIGMA du 12 au 14 février 2013 sur les intentions de vote des Tunisiens de 18 ans et plus habitant en Tunisie pour les partis politiques en Tunisie, indique que le parti Ennahdha arrive encore en premier avec 37,7% soit exactement le score qu’il a obtenu le 23 octobre 2013. Ce pourcentage d’intentions de vote représente près de 1 290 000 voix potentielles.

Le deuxième parti en termes d’intentions de votes est Nidaa Tounes avec 34,6%, soit 1 180 000 électeurs potentiels à date, un parti né après le 23 octobre 2011.

Le troisième parti est le Front Populaire avec 13,3%, soit près de 460 000 voix potentielles. Il est à noter que le taux d’abstention potentiel mesuré à travers le taux de personnes qui n’ont pas exprimé leur intention est de l’ordre de 54%, contre un taux d’abstention lors des élections du 23 octobre 2011 de 50,5%.

Ces partis sont suivis respectivement du CPR avec 3,5% d’intentions de vote (120 000 voix estimées), Al Joumhouri avec 3,1% (106 000 votants potentiels à date), Ettakatol 1,7% (57 000 voix), Al Aaridha 1,5% (53 000 voix), Al Moubadara 1,3% (44 000 voix), Al Majd 1,0 (35 000 voix) et Al Massar qui ferme la marche des 10 premiers partis en termes d’intention de vote avec 0,6% représentant près de 22 000 votants potentiels. Les autres partis (Al Watan, Al Wafa, …) ne recueillent que 1,5% des intentions de vote en totalité.

Qui vote pour quel parti ? Le profil des sympathisants est contrasté


Nidaa Tounes est le premier parti chez les femmes, les habitants du grand Tunis, du nord-est et surtout du Sahel, c’est aussi le premier parti chez les adultes de plus de 45 ans et des classes moyennes. Ennahdha est le parti leader chez la gente masculine, dans les régions ouest et sud du pays dont Sfax, dans le milieu rural et chez les jeunes et jeunes adultes. Ennahdha est le premier parti des classes populaires.

Statistiquement, le profil type des votants Ennahdha est dominé par les hommes (41% d’intentions de vote contre 33% pour les femmes), les habitants des régions ouest et sud de la Tunisie y compris Sfax, avec des pics dans le sud est (Gabès, Médenine et Tataouine) à 67,7% d’intentions de vote, ils sont plutôt ruraux (41%) qu’urbains (36,7%). La tranche d’âge des moins de 45 ans est plus représentée dans l’électorat potentiel d’Ennahdha (42% des 30-44 ans voteraient Ennahdha). De plus les classes populaires sont plus présentes dans cet électorat (43% d’entre eux voteraient Ennahdha contre 35,7% des classes moyennes).

Le profil des votants potentiels de Nida Tounes est constitué de plus de femmes (37,5% contre 32,4% des hommes). On les retrouve plus dans le grand Tunis, dans le nord-est et surtout dans le centre-est (50%) avec des pics de plus de 60% dans le gouvernorat de Monastir. Il s’agit d’un électorat plutôt urbain (36,7% contre 27,9% de ruraux), âgés de plus de 45 ans avec un pic de 48% chez les 60 ans et plus. On retrouve l’électorat de Nida Tounes davantage dans les classes moyennes (36,3% contre 30% dans les classes populaires).

L’électorat potentiel du Front Populaire est formé d’un peu plus de femmes (14,5%) que d’hommes (12,6%). On les retrouve plus qu’ailleurs dans les régions nord-ouest (18,3%) et le centre-ouest (18,4%), plus dans les zones rurales (15,3%), avec deux tranches d’âge extrêmes : les moins de 30 ans (17,6%) et les plus de 60 ans (16%). Très faible dans la classe aisée (où Al Joumhouri fait 15,1%), il est davantage présent dans les classes moyennes et populaires.

Mais le parti le plus important en Tunisie demeure celui des abstentionnistes potentiels qui sont plus femmes (58%) qu’hommes (50%), très présents dans la région du nord-ouest (66,7%) et le centre-ouest (64,5%). Il s’agit aussi de plus de ruraux (60,9%) que d’urbains (51,5%). Les plus de 60 ans seraient à 66% abstentionnistes et près de 63,8% des classes populaires n’exprimeraient pas leurs voix.

Fiche technique de l’enquête


On rappelle que l’enquête a porté sur un échantillon de 1715 Tunisiens de 18 ans et plus habitants sélectionnés dans les 24 gouvernorats selon leur poids démographique tel que indiqué par les données les plus récentes de l’INS. L’échantillon est représentatif de cette population en termes de répartition par sexe, tranches d’âge, catégories socioprofessionnelles et milieu (urbain/rural). Ce qui confère aux données une erreur de l’ordre de 2,4% quand les taux estimés sont proches de 50% et près de 1,5% quand les taux estimés sont autour de 20%. L’enquête a été menée du 12 au 14 février 2013 par la technique CATI (computer assisted telephonical interviews) à travers le call-center SIGMA.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

Jebhaoui
| 19-02-2013 17:46
@Idiot du bled, je pense que tu trompes de calcule ou que tu manques de logique. Mon ami, le 14.5% et le 12.6% sont des fractions de tout échantillon. Cad 14.5% des femmes tunisiennes vont voté le FP, les 85.5% qui restent vont voter autre chose. de même pour les 12.6% des hommes, et comme le nombre des hommes qui vont voté est un peut supérieure à celui des femmes, la moyenne de (14.5+12.6)/2=13.55 sera un peut supérieur au pourcentage donné à l'FP qui est d'ordre 13.3%.

Bonne journée

Ergo sum
| 18-02-2013 10:38
s'est rattrapée, tellement sa réputation était en jeu.
Derniers sondages effectués à cité ennasr à côté de BN, donnant un avantage aux rcdistes par rapport aux autres. ce scénario tenté personne n'y a cru donc cette fois-ci ils se sont rattrapé, et qu'ils nous disent comment ils l'ont fait ce sondage et je veux des données sur l'échantillon et la méthode de son élaboration...

Les amis, ne vous inquiétez pas, comme avant le 23 octobre 2011, et l'homme d'état e se basant sur ces pseudo-sondages avait dit qu'Ennahdha aura au mieux un pourcentage de 20% et une fois les résultats étaient annoncés, il les a eus sur la figure

tunisien d adoption
| 18-02-2013 08:23
etonné pas vraiment ! naviguant des deux cotés de la mediterranée j ai pus constaté que le monde arabe a un tres gros probleme se pose t il les vrais questions regarde t il le monde arabe vivre par rapport au reste du monde voit il la vie de leurs congéneres dans les pays dirigés par les islamistes et que penser de tous les arabes qui souvent on fuis en france sous pretexte de liberté la france souvent nous offre en premier le droit de parole des droits sociaux l ouverture a la culture et que peut t on constater des femmes qui se battent pour reporter le foulard jusqu au niquab les hommes qui continus a vivre leur vie d homme sans y faire participer leur epouses n est ce pas le signe d un monde de machos de non respect du monde feminin ne voit il pas la vie autour d eux ces femmes ne son elle pas encore sous l emprise des hommes pourquoi n ont elles pas le courage alors qu elles ont tous les droit de s unirs et lutter contre cet internement pour lequel l ensemble des femmes du monde ont lutter sont elles toujours contraintes a la seul sortie au super marché poussant le chariot derriere le mari attifé comme au jbel est cela la liberté l égalité et n est ce pas ces gens les premier qui aurait votés pour ghanounou et sa mafia le resultat de leur vote leur plait il pense t il a tout ceux ( et surtout celle qui vivent encore au pays ) mais quon t il dans la tete et oui c est bien triste et cela m inquiete terriblement pour cette belle tunisie ou sont les femmes des menbres de notre meilleur gouvernement de la tunisie ont elles une vie humanitaire sociale culturel j en doute sont elle a l image de meherzia sonia touma et compagnie belle image donner au monde elle semble sortir de la friperie de la afsia et melassine est cela dont revent les males de tunisie jespere que ce pauvre peuple va enfin ouvrir les yeux se reveiller renvoyer ses emissaires de dieu au diable et enfin donner le renes du pays a de vrais technocrates homme et femmes confondusla nous vrrons peut etre une avancée du monde arabes sinon continuons a suivre les bons predicateurs a faire nos prieres et dieu viendras surement nous sauvés on voit ce que cela donne dans les pays dirigés par les islamistes les 80% de musulmans de france qui ont votés ghanounou devrais se battre pour revenir vivre et lutter pour mettre en place leur republique islamiste modérée ils sont tres attendus ici!!!!!!

l'idiot du bled
| 18-02-2013 08:19
Bonjour!
Merci mon ami

Ahmed
| 17-02-2013 20:36
C'est a dire, s'il sépare les résultats selon le facteur sexe ratio:
14,5 des femmes préfèrent Jabha vs le reste des femmes qui choisissent autres choses: 85,5 %.
12,6 des hommes préfèrent jabha vs le reste des hommes, 87,4.
La moyenne de l'ensemble de échantillon ( hommes et femmes) est de 13,3 pro jebha.

Les 14,5 et 12,6 ne s'additionnent pas, donc il n'y a ni trans et ni hermaphrodite dans cet échantillon, donc l'identité sexuelle des personnes de cet échantillon est normale, Hamdoullah.

Salutations.

l'idiot du bled
| 17-02-2013 19:06
Je ne vais pas revenir sur la censure de mon post de ce matin mais je demande si quelqu'un peut expliquer à l'idiot que je suis la répartition donnée dans cet article, des électeurs virtuels du Front Populaire,( 14.5% de femmes et 12.6% d'hommes soit un total de 27.1%) Et les 72.9% qui ne sont ni des femmes ni des hommes qui peuvent ils être?

Engineer Juridique
| 17-02-2013 18:58
Donnera la prochaine légitimité des pouvoir EXÉCUTIF & LÉGISLATIF, tout en consommant l'actuelle LÉGITIMITÉ CONSTITUTIONNELLE ...

La prochaine AUTHORITE annulera la précédente qui s'est effrité en gouvernant, avec un non respect du principe de Bernoulli l'hydraulicien!

Elias Algérien
| 17-02-2013 14:53
Facile de manipuler les classes populaires avec AL ADAB EL KABR "Le châtiment de la tombe"
C'est cela la méthode d'elnahda:
Je suis l'islam, si tu ne me suis pas attention le Châtiment d'ELQABR...et si tu connais le Coran et l'islam, On te pète la gueule parce que il faut que tu la ferme...
Franchement jusqu'à maintenant, je ne connais pas le projet économique et social des ces Néo-Con-servateurs.
"Je ne leur reconnais pas le qualificatif d'islamiste et de tous ce qui touche a l'Islam"
C'est une droite conservatrice voire extreme,
plus proche du FRONT NATIONAL que d'un mouvement réformiste.

Ahmed
| 17-02-2013 14:22
Je ne comprend pas du tout les raisons de la censure de votre commentaire.
Ayant lu avec plaisir ce commentaire.
Je suis très étonne de la censure de BN.

@ BN , vous avez tord, merci.

Aigle
| 17-02-2013 13:50
J'espère que nos camarades du 'flanc' populaire méditent le résultat de cette étude : "Ennahdha est le premier parti des classes populaires.", même pas les classes moyennes ...

A lire aussi

La députée et militante Bochra Belhaj Hmida a annoncé lundi 19 novembre 2018, sur sa page Facebook,

20/11/2018 13:43
1

Le parti Afek Tounes a exprimé, dans un communiqué rendu public le 19 novembre 2018, son étonnement

20/11/2018 12:38
1

Le ministre des Affaires religieuses, Ahmed Adhoum a relevé, ce mardi 20 novembre 2018, l’existence

20/11/2018 11:02
4

L’université tunisienne a perdu lundi 19 novembre 2018, un grand enseignant et chroniqueur, en la

20/11/2018 10:23
1

Newsletter