alexametrics
Dernières news

Un avocat porte plainte contre le mot « provisoire »

Un avocat porte plainte contre le mot « provisoire »

Signe de bonne santé démocratique, la Tunisie à l’image des Etats-Unis d’Amérique devient un pays procédurier. Un avocat, ulcéré par l’utilisation ostentatoire du qualificatif « provisoire » dans les médias publics, a présenté un recours en justice pour interdire de qualifier le gouvernement par ce terme.

Légalement, cette plainte se tient. L’organisation provisoire des pouvoirs publics ne citant jamais le mot provisoire dans ses articles. Enfin seulement dans le titre. Que la constitution du pays ait été abrogée en attendant d’en écrire une nouvelle ne justifie pas le statut « provisoire » du gouvernement et du président, estime notre avocat pinailleur.

Une querelle de sophiste se prépare apparemment. Mais nous ne pouvons qu’être satisfaits en constatant une réelle séparation des pouvoirs : la justice venant au secours de l’exécutif pour rappeler à l’ordre les médias publics, donc le 4ème pouvoir.

Maître Mokhtar Hajlaoui ne doit pas crouler sous les dossiers dans son cabinet poussiéreux. Ayant sûrement manqué l’épisode des sites pornographiques, puis de l’affaire Nessma, voilà qu’il s’attaque courageusement aux télévisions et radios nationales. C’est nettement plus élégant et palpitant que de défendre la veuve et l’orphelin. Et un sacré coup de pub en prime.
Le verdict de l’affaire Don Quichotte contre les médias publics sera rendu le 2 février.

Radhouane Somai

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

nar
| 09-04-2012 16:18
Ceux qui ne croient qu'à la dictature et au régime totalitaire et perpétuel ne peuvent pas accepter que les gouvernements dans un régime démocratique ne peuvent qu'être provisoires. Ils croient se moquent, mais ils découvriront certainement qu'ils ne disent que la vérité.

Tintin au Congo
| 28-01-2012 10:40
Dommage j aimais bien cette formule

demos kratein
| 27-01-2012 23:19
edheya ma ikoun ken 3ajbettou la situation actuelle, medha bih t'doum.Barra ya3tih...ma ye7chemech.

Costa Bo
| 27-01-2012 20:48
Ce type a certainement besoin d'un peu de pub , un besoin de reconnaissance auprès de ses pères au pouvoir , cela peut nous rappeler les viles courtisaneries de l'époque d'avant le 14 Janvier 2011 , il faisait peut-être partie de l'ancien RCD ?? Réflexe oblige..

Mohamed 2
| 27-01-2012 19:27
Plutôt une sorte de petite offense au chef de l'Etat, au sens de l'article 48 de l'ancien code de la Presse (en voie d'abrogation, depuis le projet de la H.Instance de Ben Achour). Surtout en cas de répétitivité.

Mais il serait quand même difficile de définir le cas des billets d'humour, des articles satiriques, des appréciations politiques libres, etc., dont on ne peut pas empêcher les auteurs de juger que le transitionnel équivaut à du provisoire.

Engineer Juridique
| 27-01-2012 18:32
Corps constitué et c'est lié au code de la presse (abrogé)!

Tintin au Congo
| 27-01-2012 17:58
Est ce que s est toléré ?

Abdel Rahim
| 27-01-2012 17:34
Est-ce un nouvel avocat qui s'est inscrit au barreau depuis la révolution? Si c'est le cas, disons lui bravo. Sinon, il serait bon de savoir s'il entamait ce genre de procès, ce grand ténor du barreau ?

Ibrahim.D.
| 27-01-2012 17:05
Dans les pays civilises et pour ne pas les cités tous , on prend le cas de la France , on appelle pour toujours V.G. d'Estaing , J. Chirac , jamais , jamais , jamais par monsieur ex- président de même pour les anciens ministres
En un mot vraiment on commence mal l'ère de la démocratie. Quelle honte.
Il est inadmissible qu'on continue avec de cette manière

njoba
| 27-01-2012 16:22
Maître, il faut penser à la constitution au lieu de penser au mot provisoire , pourquoi tout le monde parle du provisoire par ce que en Tunisie le provisoire dure et on veut pas que le gouvernement dure ,on veut le changement .

A lire aussi

Le Tribunal de première instance a rejeté, aujourd’hui, lundi 23 avril 2018, la plainte déposée par

23/04/2018 22:34
0

Un avion militaire s’est écrasé, ce soir, lundi 23 avril 2018, près de l’aéroport de Tina à Sfax,

23/04/2018 22:25
0

La Fédération générale de l’Enseignement secondaire a indiqué, ce soir du lundi 23 avril 2018, que

23/04/2018 20:55
6

Le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi a indiqué, ce soir du lundi 23 avril 2018, que

23/04/2018 19:57
3

Newsletter