alexametrics
Dernières news

Tunisie - Vers l'octroi d'autorisations pour 12 nouvelles radios (Mise à jour)


Kamel Laabidi, président de l'Instance nationale pour la réforme de l'information et de la communication (INRIC) a annoncé mercredi, lors d'une conférence de presse tenue à Tunis, la recommandation au Premier ministère, d'attribuer 12 licences de diffusion à de nouvelles stations de radios privées.

Les radios sélectionnées, a t-il déclaré, sont :

Radio ''El Karama'' (Sidi Bouzid)
''Chaambi FM''(Kasserine)
''Radio Oasis FM'' (Gabès)
''Ulysse FM''(Medenine)
''Sawt El Manajem'' (Gafsa)
''Sabra FM''(Kairouan)
''Cap FM'' (Cap-Bon)
''Radio Oxygène'' (Bizerte)
''Kalima''(Grand Tunis)
''Radio 6'' (Grand Tunis)
''Kif FM'' (Grand Tunis)
''Ibtissema FM'' (Grand Tunis)

Le président de l'INRIC a indiqué que 74 demandes sont parvenues à l'Instance, ajoutant que la plupart des dossiers étaient incomplets et ne répondaient pas aux standards internationaux.

La liste recommandée n'est, cependant, pas définitive, a-t-il précisé, puisque d'autres licences seront accordées, ultérieurement, et viendront enrichir le paysage médiatique et audiovisuel national'' a souligné M.Laabidi, exhortant les promoteurs des nouvelles stations à enrichir leurs dossiers de candidature.

''La liste qui sera soumise au Premier ministère en vue de l'obtention d'autorisation de diffusion procède du souci de l'Instance nationale pour la réforme de l'information et de la communication, de garantir au citoyen tunisien le droit à une information de qualité, libre, indépendante et objective'' a-t-il ajouté.

M.Kamel Laabidi a fait remarquer que ces recommandations sont le résultat d'un travail de longue haleine qui a pris en compte les avis et les suggestions des experts, lors d'une commission d'audition et d'une commission d'évaluation toutes deux composées d'experts tunisiens et étrangers, d'académiciens et de spécialistes connus pour leur intégrité, leur indépendance et leur engagement en faveur de la liberté d'expression et des droits de l'Homme.

Il est à signaler que l'audition des demandeurs de licences a été faite selon la répartition géographique, nationale, régionale et le Grand Tunis.

Parmi les critères pris en compte, le respect de l'intérêt général, le renforcement du pluralisme du paysage audiovisuel, l'indépendance à l'égard du pouvoir exécutif et des organisations politiques et religieuses, la non participation de parties étrangères au capital de l'entreprise ou à la composition de son conseil d'administration, l'obligation d'employer une équipe rédactionnelle professionnelle pour garantir le respect des règles déontologiques.

D'autres recommandations ont été faites au Premier ministère dont la réduction du coût de diffusion pour les nouvelles radios et l'adoption d'un prix symbolique pour les radios associatives.

Par ailleurs, et eu égard aux contraintes et aux demandes soumises à l'Instance concernant le lancement de radios couvrant l'ensemble du territoire, l'INRIC recommande de procéder à une évaluation indépendante du spectre national des fréquences FM disponible actuellement ainsi que des fréquences qui seront disponibles ultérieurement.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

ARJ
| 30-06-2011 08:28
Tant mieux pour ce pays qui a tant souffert de la censure.Espérons que ces radios arrivent à surmonter le grand handicap dont souffre la presse tunisienne d une façon générale, à savoir le professionalisme dans ce domaine qui n a jamais été à la hauteur des aspirations des tunisiens et des tunisiennes. Aussi fallait il soccuper tout de suite de l institut de presse qui doit se hisser au niveau d une information juste et d une communication professionnelle.

Ana
| 29-06-2011 18:55
Radio kalima obtient enfin son agreement tronqué certes mais mieux que rien les pro-RCDistes encore au pouvoir ont perdu une manche ils vont surement poursuivre leurs attaques contre les vrais patriotes

Generation_Giga
| 29-06-2011 18:27
Je me demande pourquoi l'autorisation pour Kalima est limitée au grand Tunis. Kalima était la seule radio libre avant le 14 et la Tunisie a besoin vraiment d'une Radio totalement libre sans comptes a rendre au gouvernement. Donnez svp une License pour toute la république a cette chaine.
@Hesh - Respectez au moins les militants qui ont donné de leur santé et de leur vie pour libérer nos voix. Ces militants comme elle et comme Mr. Bokadous étaient même emprisonné pour leur engagement politique. Ils sont resté fideles a leurs principes démocratiques et ils ont préparé la voie pour la révolution.

Royaliste
| 29-06-2011 18:02
Si chacune emploie directement ou indirectement 40 personnes : et bien ca sera prés de 500 familles qui vont bénéficier de ces emplois crées !!!

HECH
| 29-06-2011 17:03
Elle a souffert pendant l'ère de l'avant 14 Janvier, c'est vrai, personne ne peut le nier. Mais après le 14/01, je ne l'ai jamais entendue délivrer un message positif et constructif, elle ne fait que critiquer et semer le doute, elle reste prisonnière de sa rancoeur accumulée pendant la période où elle a subi l'oppression. Elle doit évoluer et devenir constructive et positive. A.N.CHEBBI, A.IBRAHIM et tout récemment M.BEN.JAAFAR ont par contre réussi à opérer cette mutation nécessaire. Ils délivrent un message d'espoir( contrairement à d'autres qui ne savent délivrer que des messages de rancoeur).

laroussiB
| 29-06-2011 16:51
Je suis content pour Kalima.
Je ne connais pas Sihem Ben Sedrine et je ne l'ai jamais rencontrée. Je trouve cependant que c'est une personne qui, elle, a réellement milité contre la dictature et a payé pour cela y compris physiquement. Alors que certains tentent de nous faire croire que des gens comme A N Chebbi est un révolutionnaire dont le parti est parmi les "dominant" à la Haute commission de sauvegarde de la révolution (etc. etc.)... il est, à mon sens, particulièrement anormal que Sihem Ben Sedrine n'y soit pas (avec d'autres d'ailleurs comme le MUP, pour ne citer que lui). Donc, que Sihem Ben Sedrine ait droit à la parole dans notre société dite révolutionnaire, ce n'est que justice. Je dirais même que cela n'a que trop tardé.
A bon entenduer salut!

HECH
| 29-06-2011 16:16
Comme ça S.BEN SEDRINE pourra défouler et décharger librement toute sa haine et sa rancune sur les ondes à son aise, et offrira bien sûr une tribune gratuite à ses amis de ENNAHDHA pour nous casser les c.........avec leurs idées débiles

tunzi
| 29-06-2011 16:05
ENFIN une autorisation pour radio Kalima...ca se fete ca !!!

A lire aussi

Le père de l’ancien secrétaire d’Etat aux Mines, Hachem Hmidi, en prison pour soupçon de corruption,

12/12/2018 18:32
0

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a affirmé, aujourd’hui, mercredi 12 décembre 2018,

12/12/2018 18:09
1

La Banque nationale agricole (BNA) vient de reconduire pour 4 ans son partenariat avec la Fédération

12/12/2018 16:44
0

L’Union générale tunisienne du travail (UGTT) a rendu public un communiqué ce mercredi 12 décembre

12/12/2018 16:09
4

Newsletter