alexametrics
Dernières news

Tunisie ? Syndicat : la Confédération générale tunisienne du travail est née


La Confédération générale tunisienne du travail (CGTT), une nouvelle organisation syndicale dirigée par Habib Guiza vient de naître, selon l’agence TAP. Il s’agit du second syndicat dans le pays après la centrale de l’Union générale des travailleurs de Tunisie (UGTT).
Cette annonce a été effectuée, lors d’une conférence de presse, mardi 1er février 2011, au siège de la confédération à Tunis, par les membres du comité fondateur de ce nouveau syndicat, qui ont indiqué que cette réunion marquait l'entrée en activité effective de l'organisation créée depuis quatre ans.

Les membres du comité fondateur ont fait remarquer que le lancement d'une nouvelle organisation syndicale contribue au développement de l'action syndicale en Tunisie et offre aux salariés la liberté de choisir leur syndicat.
Les intervenants ont appelé à la conjugaison des efforts de tous les syndicalistes des différentes organisations syndicales afin de relever les principaux défis de l'action syndicale nationale : la défense des droits économiques et sociaux et la garantie d'un travail décent dans le cadre de la mise à niveau du système de production.
Habib Guiza, coordinateur général de la CGTT, a expliqué que le pluralisme syndical est garanti par la Constitution tunisienne dans son article 8, et reconnu dans le statut des syndicats, conformément au Code du travail.
Les fondateurs de la CGTT ont baptisé leur organisation en référence à la première organisation syndicale nationale tunisienne, la "Confédération générale des travailleurs tunisiens", fondée en 1924 sous la direction du militant syndicaliste feu Mohamed Ali El Hammi.

La CGTT tend à contribuer à la réforme de l'action syndicale et à la rénovation de ses méthodes de travail, expliquent ses fondateurs. Elle s'attache, également, au travail volontaire, à l'action sociale, aux études et à la formation.
La nouvelle organisation syndicale vise, par ailleurs, à défendre les droits sociaux essentiels des travailleurs, à participer aux mutations sociales et à défendre l'indépendance de l'action syndicale.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

SLAH
| 14-03-2011 14:30
CONNAISSANT L'HOMME, L'ASSISE DE CET INSTITUTION, "OH!COMBIEN NÉCESSAIRE", NE PEUT ÊTRE QUE SOLIDE...DU SANG NOUVEAU, C'EST CE QU'IL NOUS FAUT
DU POSITIF EN TOUS LES CAS...A SUIVRE

aloulou
| 08-03-2011 10:16
je sui un cadre Tunisien, ma question est: avez vous l'intension de lancer Un Bureau Syndical à la Region de Sfax?

lila
| 03-02-2011 14:56
l'honnete, pas de sous table, la transparence et aussi la connaissance des lois et droits du travail, s'il vous plait qu'on arrête de mettre du n'importe qui et nogicier n'importe comment tout en ne pensant qu'a ses interets, l'UGTT de JRAD et tous ceux qui ont travaillé avec JRAD dehors, on ne veut plus de leur etat d'esprit, on ne veut plus de personne qui se taisent dés qu'on leur offre un os a grignoter ou un poste a occuper pour eux ou un membre de leur famille, on ne veut plus de ces graines là, UGTT JRAD ET SES COMPAGNONS DEHORS

Patriote-Tunisien
| 03-02-2011 10:26
La révolution a bien annoncé la fin du monopole, du parti unique, du régime présidentiel pure, et aussi du syndicat unique qui se met à la place du peuple et parle sans légitimité au nom de tous les tunisiens ... qui sont libres et peuvent parler eux mêmes de leurs opinions, et positions directement et sans intermédiaires, car tout autre personne qui prend la place du peuple n'est que l'ombre des partis politiques, un appel au bureau du CGTT, soyez patriotes et reflétez la volonté de notre peuple sans couleurs ni partis ni manipulations politiques.

loftsad
| 03-02-2011 09:16
bravo bon demarage CGTT et cé pas une inspiration coloniale faux faire dégager tous l'ancien régime de la tete des travailleurs tunisiens ,tout le bureau syndical ugtt est pourrit croyer moi l'histoire ne pardonne pas j'en ai pas mal d'exemples j'étè SG a l'UNTT les années 80 d'un syndicat avant que les chourafas du parti nous en envahi nos bureau et a partir de cette date l'UGTT et l'UNTT aprés unification est devenu le bras droit du gouvernement bien sur aprés H.achour pas mal de guas honete ont démissionné et laisser les syndicaliste corrompus ,alors bon courage CGTT je vous soutiens comme tunisien libre dans mon domaine (le petrole en tunisie).

Optimiste
| 03-02-2011 00:03
Encore du travail pour les Inspecteurs du Travail... Vérifier la représentativité du syndicat au sein de l'entreprise dans le secteur d'activité c'est pas évident , le Peuple Tunisien compte encore une fois sur la neutralité et le savoir faire du corps de l'inspection du travail ..

Hanhoun
| 02-02-2011 22:23
Après la fin du parti unique, la fin du syndicat unique..Voilà une bonne nouvelle. Il y en a avait vraiement marre d'entendre Abdesslem Jrad (sue lequel pèse de lourds soupçons de malversation et d'abus de biens sociaux) clamer haut et fort son soutien pour la révolution (à coups de grève...).

UGTT à vos marques.
| 02-02-2011 16:16
Vive la democratie, vive le pluralisme.ouvrez les yeux mes chers compatriotes, votre argent a servi pour servir les plus gros salaires et avantages de vos responsables syndicalistes. avec votre argent ils ont edifié des hotels, des immeubles, des commerces, des assurances.... Votre hotel avété vendu à un grand ami juif pour servir de la cuisine cacher , l'intermediaire n'est autre que Belhassen Trabelsi contre paiement d'une tres confortable commission, depassant le million de dinars, mais il adu partager parait -il? Mr Bel hassen, de part sa position oh combien importante,est intervenu pour renverser le cours des dossiers soumis à la justice( l'ex-justice) l'Assurance EL ITTIHAD au lieu d'indemniser des victimes de catastrophes suite à des accidents, a gagné ces proces illegalement , L'intervenant Mr Trabelsi a touché de grosses sommes pour son intervention, pendant que des hauts responsables syndicaux goutaient à ce fruit interdit, les morts ont dû se retourné dans leur tombe et leurs familles sombraient dans la misere. Les Syndicalistes de l'ancienne Centrale se la coulent douce. Heureusement la Revolution du Peuple qui imposera l'egalité et l'honneteté .

Intrigué
| 02-02-2011 15:20
A l'instar de la représentativité dans le milieu des travailleurs, le monde de l'entrepreneuriat a au moins autant besoin de concurrence dans sa représentativité. A moins que les vertus de la concurrence ne s'appliquent qu'aux représentants des travailleurs, et que les industriels,commercants et artisans tunisiens soient encore fidèles à l'idée de monopole et d'unicité des structures représentatives. Moi, en espérant me tromper, je parie qu'ils choisiront la deuxième option, et ça ne choqura aucun défenseur de la concurrence et de la pluralité syndicale, ou presque!

Patriote Tunisien
| 02-02-2011 12:58
Historiquement cette oraganisation existe bien avant, et pour preuve, lors de son congrès en 1934 [Oui déjà trés lointoin], le néo destour a envahi la salle en cassant les portes. Des non congressistes ont renversé les instances, et un jeune avocat, devenu libéral par la suite, a été désigné, comme SG.*

Réference: Bourguiba à l'Epreuve de la Démocartie, 1953-1963, Bora Borsali.

A lire aussi

Les ministères de l’Education et de l’Enseignement supérieur et la Recherche scientifique ont

21/11/2018 16:49
0

Le ministère du Transport a démenti, ce mercredi 21 novembre 2018, ce qui a été diffusé sur les

21/11/2018 16:17
1

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed a présidé, ce mercredi 21 novembre 2018, au Palais de la

21/11/2018 16:08
1

L’Union des médecins généralistes de la santé publique a appelé, dans un communiqué rendu public le

21/11/2018 14:25
2

Newsletter