alexametrics
A la Une

Tunisie-Algérie, un lien qu’on ne peut briser !

Tunisie-Algérie, un lien qu’on ne peut briser !

 

Des hôtels tunisiens seraient interdits aux familles algériennes, des augmentations des tarifs seraient, également, appliquées. Telles furent les rumeurs qui ont circulé depuis quelques jours, et qui ont entraîné un grand élan de solidarité en faveur des Algériens. Il faut dire que les relations séculaires entre la Tunisie et l’Algérie ne sont pas à définir, tout comme les liens existant entre les deux peuples.

 

La polémique fût déclenchée au moment où la fédération des agences de voyages algériennes, (FNAT), qui organise des centaines de voyages vers la Tunisie, pointe des changements liés à la tarification des hôtels et dénonce le « refus d’accès aux familles algériennes », estimant que le comportement de certains responsables d’établissements hôteliers « inacceptable ».

Plus encore, Chérif Menacer, président de la FNAT, a affirmé dans ses déclarations aux médias algériens que « des centaines de clients ont été contraints d’annuler leur réservation à cause de la nouvelle tarification adoptée par les établissements hôteliers en Tunisie. Les hôtels en Tunisie nous ont signalé le changement des tarifs et nos clients se retrouvent dans l’obligation de payer un supplément pour séjourner dans les établissements en question », indique-t-il, précisant qu’il y a eu une augmentation des de 30%. Et d’ajouter que plusieurs responsables d’établissements hôteliers tunisiens ont donné des instructions à leurs personnels pour « ne pas recevoir les familles algériennes et tunisiennes. Cette mesure serait due au comportement inacceptable des touristes algériens. »

 

Faut-il encore rappeler qu’un autre conflit a été créé, il y a quelques jours, lorsque des agences de voyage algériennes ont annoncé à leur clientèle que des hôtels tunisiens ont décidé l’interdiction du burkini pour des raisons d’hygiène. 

Cela a déclenché l’ire de plusieurs Algériennes qui ont évoqué leur liberté individuelle.  Sauf, que cette mesure n’est pas nouvelle et a été prise par les établissements hôteliers. Il ne s’agit en aucun cas d’une décision prise à l’échelle nationale par le ministère tunisien du Tourisme, et ne vise pas les Algériennes portant ces burkini, elle est à la fois ancienne et générale.

Toujours est-il, 100% des plages tunisiennes sont accessibles pour les femmes portant le burkini, y compris dans les hôtels qui l’interdisent dans leurs piscines. 

Ainsi, ces déclarations ont déclenché une véritable polémique, et une grande colère, aussi bien auprès des Algériens que des Tunisiens. Mais la réponse, n’a pas tardé à venir. En effet, le directeur du bureau d’Alger de l’Office Nationale du Tourisme Tunisien (ONTT), Fouad Eloued, a déclaré que « les informations qui circulent dans certains médias à propos d’une éventuelle augmentation de 30% des tarifs de réservation y compris celles faites à l’avance, ainsi que le renvoie de certaines familles algériennes n’ont aucun fondement ». Il a, également, tenu à préciser qu’il n’y avait aucune annulation de réservation faites par des agences algériennes ou tunisiennes, soulignant que les propos du secrétaire général adjoint du syndicat reste individuels.

Par ailleurs, il a assuré que « 905 053 algériens ont visité la Tunisie durant le premier semestre 2018, avec une augmentation de 18% par rapport à 2017 ». Avant de souligner que « les clients algériens sont très privilégiés en Tunisie et ils le savent, vu les relations fraternelles et amicales qui lient les deux pays ». Foued Eloued a, également, révélé qu’ « Il s’agit d’un nombre record de visiteurs dont les dépenses devraient injecter quelque 200 millions d’euros dans l’économie tunisienne » a-t-on expliqué. En effet, Cette année il y aura une augmentation du nombre des touristes algériens en Tunisie. On prévoit entre 2,7 et trois millions de touristes qui visiteront la Tunisie en 2018 ».

 

Pour sa part, le président de la Fédération Tunisienne de l’Hôtellerie (FTH), Khaled Fakhfakh, a démenti catégoriquement les déclarations du secrétaire général adjoint du syndicat national des agences de voyage algériennes estimant qu’elles sont infondées. « La fixation des tarifs des nuitées dans les hôtels se fait désormais en fonction du paramètre Internet. Il n’est pas logique de laisser tomber les prix affichés sur les sites de booking et de proposer d’autres tarifs aux clients tunisiens ou algériens », a-t-il martelé.

 

Cela dit, la FTH a dénoncé avec la plus grande fermeté cette campagne mensongère et selon laquelle la clientèle algérienne ne serait pas la bienvenue en Tunisie. « Nos hôtels accueillent de la même manière tous les visiteurs sans discrimination aucune, dans la limite des disponibilités. Les prix sont fixés suivant des conditions contractuelles négociées à l’avance entre les agences et les hôtels, comme chaque année. Nous tenons à conserver les excellents liens unissant les acteurs du secteur touristique des deux côtés de la frontière et nous rejetons toute polémique stérile visant à régler des comptes partisans ».

 

Cela dit, même le syndicat des forces de sécurité intérieure a pris position sur ce sujet, en exprimant son soutien aux touristes algériens « Si les hôtels vous refusent l’accès, nos maisons vous sont ouvertes ! Et si les intermédiaires immobiliers préfèrent les européens, nous ne vous remplacerons jamais. Vous resterez toujours les bienvenus en Tunisie », indique le syndicat dans son message adressé aux Algériens. Le syndicat a tenu à rappeler le soutien précieux des Algériens au tourisme tunisien au moment de la crise vécue par le secteur.

En tout état de cause, les relations entre la Tunisie et l’Algérie demeurent historiques. Les deux peuples ont toujours su exprimer leur solidarité mutuelle, clamant haut et fort les liens qui les unissent dans toutes les circonstances. D’ailleurs, la grande vague de soutien aux touristes algériens envahissant les réseaux sociaux, notamment, Facebook, témoigne de la profondeur de cette relation, en dépit de toutes les campagnes qui peuvent survenir.

 

Sarra Hlaoui

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (7)

Commenter

rz
| 13-07-2018 10:01
Ces fake news sentent l'immiscion des islamistes pour faire capoter la saison touristique parallèlement à leurs actes terroristes pour foutre un peu plus de m.

Mourad
| 12-07-2018 20:38
A mes frères Algériens ont vs ouvrent pas seulement nos maisons mais nos c'?urs vs êtes chez vous ici en Tunisie je connais l'Algérie d'est en ouest et je me sent à la maison aussi chez vous toujours bien reçu moi je vs aime rester comme vs êtes vs êtes mes frères la famille quoi

TOUNSIA
| 12-07-2018 16:40
Pour le meilleur et pour le pire !!

Nephentes
| 12-07-2018 15:58
Des hôtels sont effectivement interdits à la clientèle algérienne ;

Des agences de voyages algériennes ont demandé des réservations de groupes à Djerba, Hammamet et Monastir .

sans réponse.

Un Hôtel en bord de mer du centre ville d'Hammamet, surbooké au cours des deux dernières années par la clientèle algérienne ( laquelle a foutu la m.... soi-dit en passant);

rejette systématiquement des dizaines de familles en arguant que l'hôtel était complet ( il l'est aux deux tiers, avec clientèle européenne de bas étage, pire que la clientèle algérienne sous bien des aspects)

Alors faut arrêter de déconner

Oui , on sert de nos frères algériens comme du papier-mouchoir, incluant des milliers de familles respectables en tous points

Oui, une certaine clientèle algérienne - les jeunes célibataires - fout le bordel à Yasmine Hammamet et à Sousse, où effectivement ils n'arrêtent pas d'emmerder la clientèle féminine slave en particulier

Des hôtels comme Mouradi El M.... ou Sam... Club à Hammamet ont littéralement été massacrés par la clientèle algérienne et russe

Des familles algériennes de très haut niveau socio-culturel ont honoré de leur présence des établissement 5* avec un comportement digne d'aristocrates britanniques

Donc oui, le tunisien comme à son habitude, est une petite salope sans souci particulier pour l'honneur vis-à-vis d'une population s'?ur qui a massivement soutenu notre tourisme.

Donc oui, certains algériens comme à leurs habitudes foutent le bordel et l'anarchie là ils passent, se fichant comme d'une guigne du respect d'autrui.

EL OUAFFYA
| 11-07-2018 22:42
Le fond du sujet n'est pas encore exprimé. Un proverbe Algérien qui dit ( Arouah el Raby Ariane Yakssik ) Il faut entrer dans le fond du sujet car la situation économique des deux pays est déplorable le chute des prix des hydrocarbures ont chuté si je me suis dans la bonne voie le tourisme influer sur l'économie ces millions de touristes vont perturbés les calculs des économistes de deux côtés. je commente ce qu'annonce le syndicat cité en haut : si les hôtels vous refusent l'accès, nos maisons vous sont ouvertes ! Et si les intermédiaires immobiliers préfèrent les Européens, nous ne vous remplacerons jamais.
Mais qui sont les priorités à accueillir et même notre prophète nous recommande C'est bien ceux vraiment qui ont des relations de voisinage sanguin ou Tribal ( Saddaka Fi El Moukarabine Aoulla) nous n'entrons pas dans les détaillent ces Tribus est très connu et général de Gaul s'il avait divisé la terre impossible qu'il pourrait diviser les Tribus, vraiment quand une chanteuse Algérienne chante en disant ( sobe Errachrache ya shaba khouiya ma jasse mine Annaba laly ya ma Laly) ah ma chanson qu'elle est le plus préféré non parlons pas d'un autre chanteur Menay ( El oued ).
Je demande pourquoi pas le sence contraire ne se passe pas Les Tunisiens feront le tourisme en Algérie malgré que pour l'instant l'Etat ne donne pas d'importance à des hôtels ni auberges pas de contrôle les conditions d'accueilles à vérifier même s'il faut que L'Etat participe financièrement pour ces investisseurs mais il y a des hôtels dans l'énorme et surtout celle de Tebessa " Karakallah ou l'accueille est bonne , bien entretenu .

HAtemC
| 11-07-2018 20:58
LEs Algériens ont de tout temps été les bienvenue en Tunisie ...
L'hôtellerie a ses exigences ... il faut aussi comprendre que des hôtels ont une clientèles exigeante et faut respecter cela ...

Les hôtels halal ont ouvert leur porte en Tunisie ... tous les genres trouvent leur compte ..

C'est une cabale islamiste que de dire que les Algériens sont refusés dans nos hôtels ...

Faut peut être nous donner le pourcentage d'Algériens refoulés de nos hôtels Les rumeurs perso je leur pisse dessus ...

Un Algérien pieux n'irait pas dans un bar comme il n'irait pas dans un hôtel où le bikini est légion ...et l'alcool coule à flot ... c'est une CABALE ....

Il ne faut pas tomber dans le piège des islamistes ... ils veulent la brouille entre nos 2 peuples ... HC

Chaoui
| 11-07-2018 20:35
Seulement menacer chérif le responsable algérien je le connais personnellement et je ne pense pas une minute qu'il ment,

A lire aussi

Au vue des derniers rebondissements, la situation à Al Massar ne semble pas s’arranger. Traversant

19/07/2018 19:59
3

Ils sont nombreux à crier à tue-tête pour exiger une transparence jusque-là étrangère à la politique

18/07/2018 19:59
2

Peu de réactions officielles ont été communiquées après la réunion déterminante tenue sous la

17/07/2018 19:59
9

L’interview controversée, accordée par le président de la République, Béji Caïd Essebsi, à la chaîne

16/07/2018 19:59
14

Newsletter