alexametrics
A la Une

Rendement des salariés pendant ramadan, le sujet qui fâche

Rendement des salariés pendant ramadan, le sujet qui fâche

 La Tunisie accueille ce jeudi 17 mai 2018 le premier jour du mois du ramadan. Mois saint pour les musulmans, cette période est cependant accueillie avec scepticisme par de nombreux entrepreneurs qui redoutent un manque à gagner après 30 jours.  Nous avons choisi de nous intéresser à la productivité des salariés pendant le mois du jeûne, et d’essayer d’apporter des éléments de réponse à l’éternel débat : Peut-on être productif pendant le ramadan ?

 

 

« Ramadan ? on le subit, on n’a pas le choix… »  admet, la voix quelque peu embarrassée Karim Aouij , cofondateur de l’entreprise Soran Signaletique, une société  industrielle spécialisée dans la charpente métallique. Pour lui comme une bonne partie des entrepreneurs, ce mois représente chaque année une baisse significative du rendement de ses employés « une baisse compréhensible vu qu’ils ne s’alimentent pas » justifie l’homme d’affaires. Ajouter à cela des facteurs externes liés à un fonctionnement minimal d’une administration (notamment le port de Radés pour les opérations d’import/export) qui, en temps normal, n’est pas reconnue pour sa célérité et son efficacité, les charges deviennent dès lors assez lourdes pour les hommes d’affaires.

Comment faire alors pour concilier un rendement acceptable et la pratique, ô combien exigeante, du  jeûne ? Et peut on être productif pendant ramadan ?

Nous avons donné la parole dans le cadre de cet article à des entrepreneurs qui, de part leur fonctions, ont un regard avisé sur les notions de performances et de rendement de leurs structures, ainsi qu’à des médecins qui ont accepté d’apporter des éléments de réponse à cet éternel débat.

 

Pour Tarek Cherif, président de la Conect, la solution réside dans l’anticipation, l’organisation et la bonne utilisation des ressources humaines pour anticiper le manque à gagner. « Ramadan fait partie de nos traditions, nous ne pouvons en faire l'impasse, cela fait partie de l’identité de la Tunisie.  Dans les faits, les entreprises perdent en moyenne 1 heure de travail par jour. Nous (en référence aux entreprises qu’il dirige) rattrapons ces heures perdues dès la fin du ramadan pour corriger ce déficit » affirme t il. Autre solution préconisée par Tarek Cherif, le fait d’accorder des congés plus longs aux salariés «  en tant que directeur général, j’encourage les employés à bénéficier d’une semaine de vacances pendant l’Aïd, et vu que l’activité économique a tendance à stagner durant cette période, leurs absences ont un faible impact » ajoute t il.

 

De son coté, Karim Aouij préconise fortement d’augmenter le temps de travail des salariés pendant le mois du ramadan «  je sais que ce n’est pas chose facile, mais il est impératif que les journées se terminent à 17h au lieu de 15 h. Actuellement, en Côte d’Ivoire et en Malaisie, en dépit de conditions climatiques défavorables (fort taux d’humidité), j’ai vu des employés musulmans finir leurs journées après 17 heures ! En Tunisie, il ne fait pas très chaud actuellement et la rupture du jeune est aux alentours de 19H30, il est inadmissible que les employés quittent leurs bureaux à 15 heures » regrette l’homme d’affaires. Karim Aouij affirme se prononcer plus en tant que citoyen qu’en tant qu'homme d’affaires qui ne pense qu’à son propre bénéfice. « Je ne parle pas en tant qu’entrepreneur ou homme d’affaires, je parle en tant que citoyen. Le pays est en difficulté économique, on doit retrousser les manches pour s’en sortir tous ensemble. Chacun doit faire des efforts de son côté ».


 

Si les patrons sont unanimes, que pensent les médecins de cette équation jeûne / rendement ? Dr Lilia Hmissi est catégorique sur cette question. « Le rendement d’une manière générale diminue au mois de ramadan, les gens viennent en retard et  quittent plus tôt, c'est un fait!  », nous déclare-t-elle.

La médecin généraliste attribue cela à une baisse de glycémie « le cerveau est habitué à un taux précis de sucre qui va diminuer pendant le mois de ramadan, entrainant avec lui des problèmes de concentration. Aussi, les employés qui ont une addiction au tabac ou à la caféine vont voir automatiquement leur capacité de concentration diminuer, c’est prouvé médicalement » déclare t elle.

 

Si le secteur privé peut recourir à sa gestion souple pour réaménager son emploi du temps et gérer au mieux son effectif et son rendement, ce n’est pas le cas du secteur public qui paye chaque année un lourd tribu de la baisse de productivité pendant ramadan. Est pointé du doigt principalement l’absentéisme des fonctionnaires ainsi que le non-respect du temps de travail, bien qu’il soit aménagé et réduit. Dans ce cadre, la  campagne de lutte contre l’absentéisme dans la fonction publique en juin 2016 (pendant le mois du ramadan de cette année) a conduit à des résultats accablants : il est mentionné dans le rapport final le taux d’absentéisme justifié moyen dans le secteur public a atteint 20%, les collectivités locales ayant enregistré le plus fort taux avec 40% suivi par les établissements publics (35,7%). Les maladies longue-durées expliquent ce taux important. Les absences non-justifiées ont atteint un taux de 10,4%, dépassant dans certaines structures les 18%.

 

 

En Tunisie, le mois de ramadan ne rime pas avec la productivité. Absences justifiées et injustifiées, retards récurrents et départ avant la fin du service sont malheureusement monnaie courante dans les administrations et entreprises tunisiennes. Si la liberté religieuse de chacun doit être respectée, celle-ci ne doit pas se faire au détriment d’un bon fonctionnement de l’économie nationale.. surtout en ces temps de vache maigre…

 

Nessim Ben Gharbia et Imen Nouira

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (11)

Commenter

Gg
| 22-05-2018 16:26
Quelle blague! En 2015, durant l'été, j'ai travaillé 3 mois dans 2 entreprises de Tunis. Une publique, un privée.
Pendant le ramadan, on commençait à 9h45-10h15, on arrêtait à midi, on recommençait vers 13h45-14h, à 15h30 tout le monde partait. Et la moitié de l'effectif était présent, jamais les mêmes!
Il s'agissait de formations, on n'a pas fait le quart du programme!

ommiaziza1912
| 20-05-2018 16:35
Les employes du secteur public ne travaillent qu une heure par journee en temps normal que dire alors durant le mois saint. Il faut aller faire le tour aux municipalites recette de finance ou aux banques vous verrez des bureaux vides des travailleurs en retard mal rases et mal habilles avec des femmes foulardees . C est affreux

Famous Corona
| 18-05-2018 16:38
*Rendement hors Ramadhan = Rendement pendant Ramadhan = Zéro !!
(Formule exclusive aux tunisiens)

3ab9arinou
| 18-05-2018 16:37
LA solution est de mettre le mois de ramadan pendant le mois de décembre,ainsi les journées sont courtes, on fêterait l'aïd en même temps que le nouvel an ...

takilas
| 18-05-2018 13:50
Cela a empiré depuis le recrutement, par la connivence de nahdha , de centaines de milliers originaires (tout comme nahdha) du sud, particulièrement de Gabes et de Mednine, et ce (en surplus) dans les administrations et les sociétés étatiques de Tunis la capitale ; et qui se sont obstinés, depuis fin 2011, à renier volontairement (dont on ne sait quel vengeance d'avoir naquis au sud pourtant agréable à vivre) la décentralisation et ce dans le seul but (s'agissant par ailleurs de l'objectif majeur desdits sudistes) d'habiter Tunis coûte coûte, désigné toutefois comme une raison d'une présumée révolution avérée, en fin de compte, une révolution (fausse) seulement destinée à ce que tous les habitants de Gabes et de Mednine, habitent Tunis et rien que Tunis.
Cependant, voulu l'incompétence de ces nouveaux recrutés, et qui s'absentent légitimement vu les contraintes sus-mentionnées, comment voulez-vous qu'ils ne dorment pas faute d'aller au café le restant de l'année, ou bien en sinécure dans leurs villes natales.
De rappeler, impérativement, que ces recrutés, n'ont qu'un seul rôle, c'est d'applaudir et d'élire nahdha et ses sudistes, qui espèrent coloniser Tunis, lors d'éventuelles élections, un point c'est tout.

Zohra
| 18-05-2018 12:35
Non Monsieur, le tunisien quand il veut c'est un grand travailleur, courageux et compétent et il est capable de donner le meilleur de lui même. A l'étranger, il a une bonne réputation au travail toujours quand il veut.

Reste pour la Tunisie c'est à l'état de mettre des règles et de les encourager au rendement. Mais malheureusement, il ne fait qu'à sa tête et il est habitué à fainéantise.

Limou
| 18-05-2018 12:10
Les tunisiens ne sont pas réputés travailleurs. Le ramadan n'est qu'un prétexte pour ne rien foutre. J'ai passé trois ramadan en France, je peux vous assurer que tous les Tunisiens jeuneurs travaillent normalement

Mayday
| 18-05-2018 08:51
Parce que dans l'ANNEE, il y a 11 mois durant lesquels les gens peuvent bosser à fond et UN SEUL MOIS DE JE'?NE POUR LE CORPS et L'?ME et l'ESPRIT.
NORMALEMENT, c'est un mois de repos pour le corps ( moins de nourriture ) et pour l'esprit ( qu'on nourrit de pensées positives et de prières faites à Dieu pour Lui rendre grâce )...l'Homme ne ressent pas de fatigue parce qu'il fait ramadan...MAIS c'est la malbouffe dans son assiette qui le rend malade et fatigué...

Ramadan est un mois de recueil et d'aide envers les plus nécessiteux...

RAMADAN DOIT RESTER ORIENTAL et NON OCCIDENTAL..TEL UN NOEL DE BOUFFE et DE CADEAUX..où ton âme est enrubannée tel un oeuf de Pâques et perdue parmi les milliers d'oeufs !

LE FMI ET LA BM PEUVENT BIEN ATTENDRE, ce n'est pas Ramadan qui va LES RUINER !!!
Il est évident que vous ne pouvez pas ruiner le voleur qui vous vole !

Nous leur avons déjà donné assez de fric.
N'allons pas leur donner nos âmes !

DIEU AVANT EUX !
N'en déplaise aux athées...
Et la cupidité n'a PAS SA PLACE durant ce MOIS SAINT !

Ramadan Mabrouk à TOUS LES MUSULMANS d'ici et d'ailleurs et une profonde pensée aux plus pauvres.
Que la bénédiction de Dieu les accompagne pendant tout ce mois et qu'ils rencontrent des âmes charitables pour leur venir en aide !

Donc, touche pas à mon Ramadan, PARCE QUE pour moi : IL EST SACRE !

A BAS LES BARBUS
| 18-05-2018 08:00
N'a pas besoin du ramadhan pour ne rien foutre...il ne fout jamais rien...un Euro= 3 dinars...c'est dû à quoi d'après vous

jippe
| 18-05-2018 03:39
La tradition et l'identité tunisienne ont bon dos !
Un mois de ramadan + un mois de vacances = 2 mois à ne rien faire.
Le comportement par exemple de certains chauffeur au volant de leur camion a de quoi faire peur. C'est absolument irresponsable. Le tunisien qui veut suivre la «tradition» devrait prendre ses congés annuels, point barre.

A lire aussi

D'importantes quantités de pluie ont été enregistrées entre mercredi 17 et jeudi 18 octobre

18/10/2018 16:00
22

Rupture de la convention entre la Cnam et les pharmaciens. Voilà une annonce de la plus haute

17/10/2018 19:59
4

Youssef Chahed avait promis : 2018 sera la dernière année de sacrifices et c'est ce

16/10/2018 19:59
0

Avec 51 députés, le bloc de la coalition nationale se positionne aujourd’hui en tant que 2ème force

15/10/2018 15:59
21

Newsletter