alexametrics
Chroniques

Arrêtons le délire, Ben Ali ne reviendra pas !

Arrêtons le délire, Ben Ali ne reviendra pas !

Par Marouen Achouri

 

Il aura suffit de deux articles et de quelques tweets pour déclencher un flot de spéculations et d’analyses plus ou moins valables à propos d’un éventuel retour de l’ancien président Ben Ali en Tunisie, poussé par une alliance entre l’Arabie Saoudite et les Emirats.

Tout cela a été déclenché par la visite effectuée par le ministre de l’Intérieur, Lotfi Brahem, en Arabie Saoudite et la série de rencontres qu’il a tenues au royaume. Des rencontres de très haut niveau qui ont servi de base pour alimenter différents fantasmes et pour permettre à certains politiciens d’exister, tout simplement.

 

D’abord, il faut adresser un blâme aux services du ministère de l’Intérieur et de la présidence du gouvernement. Il a fallu que les nouvelles concernant la visite de notre ministre de l’Intérieur nous viennent de l’agence officielle saoudienne et du journal Al Qods Al Arabi. Pas un mot de nos services officiels à propos de cette importante visite. Ils n’ont pourtant pas été avares en communiqués durant la même période. Ce silence et cette opacité entretenus par les ministères concernés n’ont fait qu’aider à alimenter les fantasmes.

Mais comme les rumeurs et les théories du complot, les rêves d’un retour de Ben Ali en Tunisie correspondent à un besoin bien réel. Il s’agit d’un impérieux besoin d’autorité et d’ordre. Une large frange de la société tunisienne ressent une grande insécurité par rapport à la situation actuelle et par rapport à leur avenir et celui de leurs enfants. Indicateurs économiques dans le rouge, fuite des élites, grève des enseignants, délinquance… autant de facteurs qui préparent à une volonté d’autorité et d’ordre dans un réflexe largement expérimenté et éprouvé à travers l’Histoire du monde. Plus la situation économique est défaillante, plus il y a d’insécurité et d’inquiétude, plus les peuples sont préparés à la dictature. Cette demande d’ordre et d’autorité fait que beaucoup de gens ne verraient pas d’un mauvais œil un retour de Ben Ali aux commandes. Par conséquent, ils se saisissent de la moindre parcelle d’information ou du moindre début de rumeur pour se conforter dans leur lâcheté, car c’est de cela qu’il s’agit en fait. Déléguer son avenir et sa condition à quelqu’un d’autre est tellement plus reposant ! C’est tellement plus simple que de voir la réalité en face et de se confronter aux problèmes.

 

C’est en réponse à ce même besoin que l’interview de Samir Majoul, patron de l’UTICA, a connu un tel succès. Le patron des patrons a été clair, direct, tranchant et surtout, il appelé à ce qu’on arrête « les jeux de gamins ». Dans un geste théâtral, il a posé un sifflet rouge sur la table en invitant ceux qui s’en sentent les épaules de le saisir et de siffler la fin de la récréation. Il a réussi à exprimer en termes clairs tout le désarroi et la déception que ressentent les Tunisiens par rapport à leur gouvernance actuelle. La gabegie, l’incompétence, le manque de courage que nous subissons depuis maintenant des années poussent certains à une certaine nostalgie pour le régime autoritaire sous la houlette de Ben Ali.

 

D’un autre côté, certains politiciens n’ont pas hésité à se saisir de la balle au bond. Ceux-là n’ont pour unique programme que l’opposition au régime de Ben Ali. Par conséquent, ils surfent sur les rumeurs d’un retour d’une dictature sous n’importe quelle forme pour donner de la voix et faire des envolées lyriques aussi inutiles que ridicules sur le danger imminent du retour de la dictature et sur tout le mal que nous veulent nos voisins et les pays du Golfe.

 

En réalité, le peuple est gouverné par la peur. La peur de l’avenir, de l’incertitude, la peur pour les enfants alors que d’autres ont peur pour leurs intérêts, leurs privilèges et d’autres encore ont peur d’un retour en arrière, peur d’être emprisonnés, chassés. Dans cette configuration, chacun essaye de surfer sur la peur qui lui convient le mieux. Dans tous les cas, la peur reste le plus puissant des moteurs. Voyez par exemple les leaders de Nidaa Tounes qui se basent sur la peur de l’islam politique pour tenter de se faire réélire aux municipales. Voyez le discours gouvernemental qui agite la peur de l’avenir en martelant que si on ne fait pas telle ou telle chose, l’avenir sera sombre. Les dictateurs aussi gouvernent par la peur de la punition, la peur de la dissidence. Nelson Mandela disait : « J’ai appris que le courage n’est pas l’absence de peur, mais la capacité de la vaincre », alors triomphons de nos peurs pour le bien de ce pays.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (17)

Commenter

Mayday
| 08-03-2018 16:46
Merci pour ce clin d'oeil !
Je comprends que vous soyez un fan de l'histoire et que c'est un réel kif ( qui vient de l'arabe : kiffer = fumer du haschsich ou cannabis et pour d'autres diront que c'est votre opium. Donc attention les doses ne donnent pas les mêmes effets ) et cela est tout à votre honneur !

Mon histoire à moi, elle remonte très loin dans mon apprentissage scolaire...il est très très loin derrière moi.
Voici un copier coller de ce que j'ai trouvé sur le net : la Place de la Concorde fut la 1ère place de la guillotine ( en a-t-elle portée le nom sur une plaque ? moi, je ne le sais pas. Le fut-elle nommée verbalement, ça c'est une certitude ) :

" La guillotine a voyagé de lieu en lieu dans Paris.
La première place connue est la Place de la Concorde (ex Place Louis XV,Place Louis XVI et Place de la Révolution en 1789) qui connaitra de célèbres condamnés. Une anecdote prétend que l'odeur du sang fut si forte, qu'un troupeau de boeufs refusa de traverser cette place! "

Je pense que devant cet écrit, on ne peut que s'y plier.

Cdt !

kameleon78
| 08-03-2018 14:22
La Place de la Concorde s'appelait Place Louis 15 sous l'ancien régime puis Place de la Révolution, puis sous le Directoire (période qui a suivi la révolution), Place de la Concorde. Sous l'ancien régime, à partir de la Place Louis 15 c'était déjà hors de Paris (Champs-Elysées actuelles), il y avait des brigands, des coupe-gorge, c'était l'insécurité, personne ne s'aventurait après la Place de La Révolution. C'était juste un moment d'Histoire. Oui la Place de la Révolution c'est là où ont été guillotinés Louis 16, Marie-Antoinette, puis Danton et Robespierre et bien d'autres. Je vous recommande le livre ou la vidéo si vous n'aimez pas lire " Le Métronome" de Lorànt Deutsch (Lorànt cela s'écrit comme ça), il parle de l'Histoire de chaque station de métro en se référant à l'Histoire comme le Métro : Place de la Concorde. Je suis passionné d'Histoire, je ne rate pas les documentaires que vous pouvez voir sur Arte ou France5.

EL OUAFFY Y
| 08-03-2018 13:13
Il n'??y a pas de fantasmes, le départ volontaire de l'??ancien présidant Ben Ali avait désorganisé la vie Du peuple dans tous les domaines tout est claire et net on a rien à cacher.
Ce que les Tunisiens et Tunisiennes ne veulent pas comprendre que l'??enlèvement de Ben Ali du pouvoir est hors de leur volonté. Ce n'??est pas Bouazzizi et son brouette (par mes respects) qui été à l'??origine si ce n'??est pas pour des cas purement géostratégiques.
La question qui se pose est ce que Ben Ali a des relations d'??amitié avec l'??ancien président Kaddaffi ?
Autre chose si on fait un constat avec neutralité surement on conclu le résultat suivant :
Ben Ali n'??était pas un dictateur et si le cas prouver mois un seul assassinat durant sa règne
Hormis certains incidents normales le cas de l'??écrivain Toufik Ben Brik Zoghlamy qui a été hors de sa volonté manipuler par certains médiats étranges pour brouiller Ben Ali moralement.
Pour son retour, Il y a une seule possibilité si ceux qu'??ils ont le chuter VOUDRONT QUE Ben Ali sera retourné au pouvoir
La certitude que sera installé sans contrainte en tous les cas Ben Ali s'??il retourna au pouvoir ne portera plus de craints pour ceux qu'??ils ont limogé en plus les vrais diplomates Tunisiens apprécient Ben Ali de l'??homme qui a l'??audace de gérer la Tunisie mieux que l'??instant la preuve le grand diplomate Chadly Kliby avait témoigné que l'??ancien président Ben Ali est président fort malgré que Chadly Kliby n'??a jamais été favorisé malgré sa capacité dans le domaine de gestion diplomatique .
En conclusion la Tunisie avait perdu un président qui été au service de tous les citoyens sans régionalisme ni tribalisme tous les citoyens sont égaux pour lui malgré qu'??il est un Sahly .
Aussi le malheur la disparition des fils nobles de Si Mohamed Trablsy de la sceine économique mais plus tard dans la vertu l'??apparition des mémoires des aventures de certains proches des fils de Si Mohamed trablsy dans les territoires Italiens durant les années 40 ou l(organisation la plus dangereuse reconnait que ces trablsys sont courageux qui ne craignaient pas cette Mafia .

veritas
| 08-03-2018 12:39
Les tunisiens ont fait leur choix ils préfèrent la dictature de ben Ali que la liberté empoisonnée des khwanjias et leur Vallet avec nida en tête .

Mayday
| 08-03-2018 12:20
Le R'?VE..voilà un si joli mot !
Je rêve, j'imagine, je prie pour que mon rêve se réalise, j'invoque Dieu de toute mon âme pour qu'Il l'excause.
Je suis donc dans un sentiment positif, de bien-être, je rayonne et je souris de savoir qu'il peut se réaliser et DEVENIR REALITE !

Et contrairement au rêve, j'ai en face de moi la PEUR qui m'envahit..qui me tient aux tripes..qui me donne des bouffées de chaleur, de la sueur, des mains moites..de l'angoisse, de la déprime, de l'isolement..des sentiments négatifs et l' énergie qui va avec et tout me bloque...je suis inerte..je ne rayonne plus et j'ai perdu mon sourire..JE SUIS TRISTESSE !

Que ces sentiments soient individuels ou collectifs, les énergies qui s'en dégagent donnent les mêmes résultats et les mêmes rayonnements.

Les Politiciens malhonnêtes ont compris qu'il fallait surfer sur la peur pour asservir les hommes dans un seul but : pour qu'IL PUISSE ATTEINDRE LEUR R'?VE.. A EUX !!! *

* ou celui de leur communauté : nationale ou internationale ( les plus éveillés comprendront ).

On peut se poser la question de savoir qui du rêve ou de la peur rend malade ?
Quelle société rêve d'une dictature au sens strict et se faire flageller au quotidien ?
" Cette demande d'??ordre et d'??autorité..." : de l'ordre, c'est positif. Quant à l'autorité, si elle est clairement justifiée et dictée, elle peut être positive et normale.
Ne mettons-nous pas de l'ordre et de l'autorité dans nos cellule familiale ?
Ou bien, préférons-nous le désordre et la désobéissance ?..etc..etc...

QUI R'?VE d'être pris de PEUR ?

Alors quand vous rencontrerez vos hommes politiques demandez-leur à quoi, ils rêvent ?*

*n'oubliez pas que vos impôts vont servir pour leur salaire..je vous laisse rêver !

Et faites de vos rêves une réalité...

( les Français ont RV le 05.05.2018 place de la Concorde pour la prise de l'Elysée..
Place de la Concorde, anciennement place de la Guillotine..je vous laisse imaginer..
Pour plus d'info : Vidéo Eric Fiorile-Demo Sophie-Conseil National de Transition..il faut croire que le peuple français veut passer de la peur au rêve ! )

UN GRAND MERCI à l'auteur, Mr ACHOURI dont les articles cachent très souvent un brin de philosophie.

Hanni2
| 08-03-2018 08:49
C'est bien, c'est facile et sa mange pas de pain..."pour se conforter dans leur lâcheté"...heuuuu...donc vouloir que ses enfants ne vivent pas dans l'anarchie et ait un semblant d'avenir c'est de la lâcheté?!!! Moi j'appelle plutôt cela avoir le sens des résponsabilités! Puis si à la rigueur ce que l'on nomme désormais la classe politique tunisienne était armée de bonnes intentions à défaut d'être compétente, on pourrait faire preuve de compréhension...mais ce que l'on observe malheureusement n'est que rapacité sans bornes et ZERO altruisme, sans parler des agissements carrément criminels qui vaudrait le peloton d'executuion dans bien des pays, et plus démocratique que le notre qui plus est...pour vaincre nos peurs, il faudrait donc laisser les "islamo-politiques" péréniser leur commerce de la religion à la tête de l'état?!!! Comme si cela allait nous amener le plein emploi et l'épanouissement sociétal...pffff...bref, je finirais avec Mandela qui est cité (à juste titre) en exemple dans cet article..qu'a-t-il fait après 25 ans d'incarcération? Il a pris son bourreau par la main et lui a proposé de reconstruire le pays avec lui...qu'avons nous fais de notre côté? L'IVD et les ligues de protections de la révolution;o)...ne pas comparez ce qui n'est pas comparable svp! Hannibal

Natiotunis
| 08-03-2018 08:12
Marouen, tu m'impressionne à chaque fois!
Chapeau bas...

Zohra
| 08-03-2018 06:18
La réalité de la Tunisie de plus grand au plus petit, tous veulent un morceau, ils ne savent que pleurer et spolier l'état, ils ont la comédie dans sang. La corruption, le vol et la spoliation
ont remplacé trabilssia.

https://www.facebook.com/MTunisia.tn/videos/1443426179096299/

'?coutez bien (une dame dit on est aidé par Nahdha). NAHDHA se nourrit de ces gens là

HAtemC
| 07-03-2018 21:52
Les Zarabes ne comprennent qu'un langage celui de la matraque .. les droits de l'Homme n'est pas un concept pour les zarabes .. ils ne savent quoi en faire ....

L'Arabe ne file droit que sous les coups ... là il comprend ...autrement il part en vrille .. regardez ce qu'ils ont fait de la Tunisie depuis 2011 ... Un pays à la dérive ... comme disait Ibn Khaldoun ... 3ouribet Khoribet ...

Zarabiser un pays c'est le détruire ... l'anarchie prend le dessus ...
L'Arabe est un chapardeur ...des pilleurs de bas étage, vivent de brigandages '?' ils sont violents '?'

Coluche disait '?' Les technocrates, si on leur donnait le Sahara, dans cinq ans il faudrait qu'ils achètent du sable ailleurs." Changez Technocrates par Islamistes '?'

Tous les pays Zarabos musulmans avec un sous sol riche vivent de leur rente et n'ont développé aucune industrie ...

Ils investissent en Occident ... et c'est leur droit ...

Les pays du Maghreb ont leur propre identité et devraient s'affranchir des Zarabes du MO ... nous n'avons rien à voir avec eux ... ils nous imposent leur islam bizarre ...

Nous sommes Maghrébins ... Africains ... musulmans et sans plus ... nous n'avons pas a adopté leur mode de vie .... ni leur accoutrement ...

L'Occident nous a imposé le printemps zarabe ... on a compris que cet Occident voulait se débarrasser des islamistes ... ils ont inventé l'islam modéré ...

Pour se donner d'abord bonne conscience et ensuite pour nous refourguer leur marchandise avarié ... les islamistes qui avaient élu domicile chez eux sous BenAli ...

Les Atlantistes ont joué sur 2 tableaux .. celui du régime autoritaire de BenAli et celui des islamistes qui vivaient chez eux en tant que "refugiés" .. autrement dit l'Occident ne perdait pas au change ... si l'un dégage l'autre protège ses intérêts ... HC

takilas
| 07-03-2018 20:34
et ce malgré la réelle dictature existante en Tunisie et qui s'est accentuée "étonnement" contre toute attente au début des années 90

A lire aussi

L’actualité de la semaine est passionnante. Non, elle n’est pas uniquement faite de la nouvelle

11/12/2018 16:59
4

Les débats parlementaires concernant la Loi de finances 2019 vont bon train. Il y a beaucoup à dire

10/12/2018 15:59
28

Ce qui différencie les patrons de leurs acolytes en politique, c’est que les patrons se ménagent des

09/12/2018 14:00
9

C’est une tautologie que d’affirmer que le passage de tout projet de loi de finances constitue une

06/12/2018 19:59
4

Newsletter