Arrestation de l'homme d'affaires Néjib Ben Ismail

Businessnews.com.tn | publié le 23/05/2017 23:55

Après Chafik Jarraya et Yassine Chennoufi, l' "homme d'affaires"  Néjib Ben Ismail vient d'être arrêté aujourd'hui, mardi 23 mai 2017 dans la ville de Ben Guerdène.

 

Son arrestation serait liée à de grosses affaires de contrebande selon les déclarations de sources bien informées à Business News. Néjib Ben Ismail est fort réputé dans la ville d'El Jem et est spécialisé, notamment, dans le commerce de fruits secs.

 

Arrestation de l'homme d'affaires Néjib Ben Ismail

publié le 23/05/2017 23:55

Après Chafik Jarraya et Yassine Chennoufi, l' "homme d'affaires"  Néjib Ben Ismail vient d'être arrêté aujourd'hui, mardi 23 mai 2017 dans la ville de Ben Guerdène.

 

Son arrestation serait liée à de grosses affaires de contrebande selon les déclarations de sources bien informées à Business News. Néjib Ben Ismail est fort réputé dans la ville d'El Jem et est spécialisé, notamment, dans le commerce de fruits secs.

 

M.G
Commentaires (17) Commenter
Homme d'affaires ou affairiste?
khemaies El Béjaoui
| 25-05-2017 09:05
Nuance!
Contrebande de fruits secs ?!
Gg
| 24-05-2017 10:35
Notamment, dit-on... et pendant qu'on arrête un petit malfrat ou un simple filou (si j'en crois l'article), Recoba court toujours, il organise les manifestations "pacifiques", Ettharir a toujours pigon sur rue... Tunisiens, ON SE FOUT DE VOTRE GUEULE !
Et les autres ? les intouchables!!!
watani
| 24-05-2017 09:53
Il faut continuer à faire du beau travail, montrer que nous sommes dans un état de droit en touchant les autres à commencer par:
- le neveu de Ghannouchi qui a volé le don chinois (1 milliard);
- les voyous du mouvement LPR;
- les assassins de Bel Aid, Brahmi et Naguet;
- SBS qui a mal géré les fonds publics;
- Daimi impliqué dans l'affaire du policier qui a imité l'identité d'un député
- les corrompus de l'administration, ...
C'est comme ça qu'on instaure une justice équitable entre tous les citoyens tunisiens, appliquez SVP la loi à tout le monde (moncef Marzougui, samia abbou, daimi, samir ben amor...).
L'habit ne fait pas le moine !!!!!Foncez et faites payer ces corrompus les pots cassés.
MT
| 24-05-2017 09:36
Déjà le mot homme d'affaires veut dire beaucoup des choses,homme d'affaires en noir et homme d'affaires en blanc!Et je crois en Tunisie il y a plus d'hommes d'affaires en noir qu'en blanc,la preuve que le pays est en faillite!!!
Bravo Mr. Chahed vous nous redonnez de l'espoir
mongi ben brahim
| 24-05-2017 09:33
n'oublier-pas les escrocs de hôteliers de sousse qui ont voler des terrains des pauvres citoyens ,,,,,,, merci et grand merci pour votre courage ,???????? VIVE LA TUNISIE SANS VOLEURS
Grosses légumes
Enfin
| 24-05-2017 09:32
Enfin les grosses légumes commencent à tomber.
Ils ont ruiné le pays dans tous les sens.
Bon débarras
@kameleon78
zohra
| 24-05-2017 09:03
Bonjour,

Les hommes d'affaires ????????????
c'est plutôt des contrebandiers.
qui rêvent de devenir les "EWING DALLAS", ils sont partout maintenant ils essayent le pétrole pourquoi pas ?

Bonne journée
Bravo.On vous soutient à fond Y.Chahed
Okba
| 24-05-2017 08:56
On vous soutient à fond Y.Chahed. tout le peuple tunisien respire un grand coup. Bravo pour votre courage, il était plus que temps.
Tahya Tounes.
Tahya Tounes.
Tahya Tounes.
contradiction
mo
| 24-05-2017 08:43
quand on arrête les petits commerçants de contrebande sur la route, on dit qu'on arrête les pauvres sans revenus et on laisse courir les grands trafiquants qui s'enrichissent et quand on arrête les grands trafiquants on dit on arrête les hommes d'affaire et on laisse les voyous libres, soyez cohérents peuple tunisien, commencez par boycotter toutes les marchandises trafiquées quel qu'elle soit.
vrai caméléon
Le contrexemple
The Mirror
| 24-05-2017 08:33
En mathématiques, vous pouvez avancer toutes les théories que vous voulez, mais, il suffit que quelqu'un présente un contrexemple à ce que vous avancez, pour que toute votre théorie tombe dans l'eau. Cela s'appelle rigueur scientifique.
Le Gouvernent a enfin décidé de s'attaquer à la corruption, et on ne peut que le féliciter, le soutenir et l'applaudir. Mais, le contrexemple est déjà là :
En 2016, l'organisation internationale de lutte conte la corruption, a cité, entre autres, trois noms tunisiens : Rached Ghanouchi, Rafik Abdessalem et Lotfi Zitoun. Cela a crée un tollé général en Tunisie, au point que le Parlement s'en est mêlé en créant une commission d'enquête.
Trois questions qui s'imposent :
Pourquoi le Parlement s'est-il mêlé de cette affaire, qui ne le concerne aucunement ?
Pourquoi la justice ne s'est-elle pas intéressée à cette affaire ?
Pourquoi cette affaire était-elle jetée dans la poubelle et personne n'en parle aujourd'hui ?
Bien entendu, je n'accuse personne, mais, dupe celui qui prendrait les tunisiens pour dupes.
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration