Arrestation de Samir El Wafi

Businessnews.com.tn | publié le 19/06/2017 18:18

Le porte-parole du parquet au tribunal de première instance de Tunis, Sofiène Sliti, a confirmé dans une déclaration donnée à Business News aujourd'hui lundi 19 juin 2017, l'arrestation de Samir El Wafi.  L'animateur est accusé de corruption et se trouve actuellement en garde à vue, affirme la même source.

Cette arrestation s'inscrit dans le cadre de la campagne anticorruption lancée il y a quelques semaines par le chef du gouvernement Youssef Chahed.

 

« L’unité centrale de la Garde nationale a interrogé Samir El Wafi dans plusieurs affaires relatives, notamment, à des pots-de-vin, escroquerie et exploitation de personnages ayant des liens réels ou fictifs et ce, pour toucher des commissions », indique M. Selliti. D’autre part, il a affirmé que l’enquête se poursuit encore pour la suspicion de blanchiment d’argent, ajoutant que le ministère public avait déjà émis une interdiction de voyage à son encontre. « Cependant, l’unité centrale chargée de l’affaire travaille sur ce dossier depuis un certain temps », ajoute la même source.

 

Arrestation de Samir El Wafi

publié le 19/06/2017 18:18

Le porte-parole du parquet au tribunal de première instance de Tunis, Sofiène Sliti, a confirmé dans une déclaration donnée à Business News aujourd'hui lundi 19 juin 2017, l'arrestation de Samir El Wafi.  L'animateur est accusé de corruption et se trouve actuellement en garde à vue, affirme la même source.

Cette arrestation s'inscrit dans le cadre de la campagne anticorruption lancée il y a quelques semaines par le chef du gouvernement Youssef Chahed.

 

« L’unité centrale de la Garde nationale a interrogé Samir El Wafi dans plusieurs affaires relatives, notamment, à des pots-de-vin, escroquerie et exploitation de personnages ayant des liens réels ou fictifs et ce, pour toucher des commissions », indique M. Selliti. D’autre part, il a affirmé que l’enquête se poursuit encore pour la suspicion de blanchiment d’argent, ajoutant que le ministère public avait déjà émis une interdiction de voyage à son encontre. « Cependant, l’unité centrale chargée de l’affaire travaille sur ce dossier depuis un certain temps », ajoute la même source.

 

S.H
Commentaires (21) Commenter
Flousss ermou
Zohra
| 20-06-2017 15:48
Et si on lui posait la question "min ayna laka hatha ya hatha" on peut imaginer sa réponse "flousss elhina monsieur"
Luttons contre la corruption
TeTeM
| 20-06-2017 15:01
Préemption d'innocence oblige, je resterai prudent. Néanmoins, cette purge des corrompus et une bonne chose. Elle doit également se faire au niveau des forces de l'ordre, de la douane, etc... La petite corruption ordinaire et tout aussi nuisible que celle des "gros bonnets".
a quand le vaisseau mère de la corruption ?..
independence day
| 20-06-2017 10:19
Pour montplaisir.. et le votre..
Qui sème le vent....
SlahedinneBL
| 20-06-2017 08:48
Samir El Ouafi, dont je n'apprécie ni l'émission , ni le style a ce qu'il mérite.
Loin de se contenter de faire son travail d'animateur, médiocre, il a voulu joué au meneur de jeu et créateur d'influence.
Aujourd'hui, il paie son hégémonie d'animateur qui s'est crée une place par la malhonnêteté beaucoup plus que par le talent
On attend les interventions de ceux qui ont brillé par leur présence au mariage de El Ouafi dont un certain Ghanouchi.
Crimes & Chatiment.
Tuesday
| 20-06-2017 08:30
La loi s'applique à tous.
S'il est coupable il paye, s'il est innocent il sera blanchi.

"hata had ma 3andou richa 3ala rassou!"

Merçi M. Chahéd, on est entrain de vivre un rêve qui se concrétise avec vous, "él 3akba à tous les mjarma" en Tunisie qui ont volé et spolié les tunisiens et les ont fait souffrir, soit par détournement, blanchissement et contrebande d'argent ou autres, soit par fraude ou enrichissement sans cause en évitant de payer les taxes, ce sont les vrais criminels et les suceurs de sang des tunisiens.

Il faut être intraitable avec eux, le résultat viendra par la suite certainement, au grand bonheur de la nation.
Bonjour
BElla et monella
| 20-06-2017 00:56
Bonjour et saha enoum. Il est temps de faire un bon coup de ménage. Le pays est ronger par les corrompus.la corruption est au sein des institutions de l état les dédommagement des nombres de nahda à ruiné le pays aussi. Il peut être ouvrir aussi des enquêtes sur la vie confortable qui mène le gourou et savoir les sources de financement de son partis .ouvrir aussi l enquête de son beau fils concernant le détournement d argent public mais je pense que on tunisie les hommes n ont pas de couille.
Le président Ben Ali Z E et ses influences .
EL OUAFFY Y
| 19-06-2017 23:53
Qui avait filmé et transmis en directe les bien d'un président contraire à des valeurs moraux et coutumes et des traditions .
L oiseau dans sa cage
Pitro
| 19-06-2017 23:42
Des questions qui se posent comment il est parti en voyage de noces alors qui lui est interdit de voyager et comment expliquer la présence de gannouchi et essebsi à son mariage
Allons droit à l'essentiel
harbi
| 19-06-2017 22:02
Supposons VRAIE que ce mec eu effectivement racketté des hommes d'affaires mais en fait sans porter préjudice directement aux intérêts de l'Etat...Et faisons la comparaison avec ceux qui ont volé directement ou indirectement les caisses de l'Etat: marchés avec commission ( se rappeler le différentiel entre 50 et 90 Millions de DT èvoqué par Imed Trabelsi) ou marchés douteux (au moins 2 grandes affaires des ministres afekistes)...
Si on veut aller radicalement pour gagner la bataille il faut déballer ce genre de grands dossiers dont les acteurs jouent directement avec les billes et les billets de l'Etat ...et continuent à nous casser la patate avec leur démagogie et mensonge "Mon oeil ton oeil" comme dit l'adage tunisien
l aid est pour bientot
Tounsi
| 19-06-2017 21:47
Certains hommes d affaires , politiciens, députés, douaniers et des journalistes doivent se demander s ils passeront l aid en famille ou en taule . que c est bon de dormir quand on a l esprit tranquille.
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration