Arrestation de Sahbi Amri

Businessnews.com.tn | publié le 30/08/2017 14:11

Sahbi Amri a été arrêté ce mercredi 30 août 2017 vers 13h30, sur instruction du ministère public, apprend Business News, et ce suite à la publication d’une série de statuts insultants sur Facebook visant plusieurs personnalités politiques du pays. Il s’agit d’insultes avérées et répétées qui ont nettement augmenté ces derniers temps, après l’arrestation de Chafik Jarraya dont il est très proche.

 

Une descente a eu lieu à son domicile avec perquisition et saisie de matériel informatique. Parmi les publications qu’on lui reproche, ses insultes supposées visant le président de la République et sa famille et le chef du gouvernement.

 

Sahbi Amri, médecin et chroniqueur journalistique (à El Massa) est connu pour avoir été emprisonné pour appartenance au mouvement islamiste, sous l’époque de Ben Ali. En dépit de cette étiquette, qu’il a toujours rejetée, il a montré une virulence sans égal contre les islamistes et spécialement les dirigeants d’Ennahdha qu’il qualifie, régulièrement jusqu’à ce matin vers midi, de voleurs et arnaqueurs.

 

M.G

Arrestation de Sahbi Amri

publié le 30/08/2017 14:11

Sahbi Amri a été arrêté ce mercredi 30 août 2017 vers 13h30, sur instruction du ministère public, apprend Business News, et ce suite à la publication d’une série de statuts insultants sur Facebook visant plusieurs personnalités politiques du pays. Il s’agit d’insultes avérées et répétées qui ont nettement augmenté ces derniers temps, après l’arrestation de Chafik Jarraya dont il est très proche.

 

Une descente a eu lieu à son domicile avec perquisition et saisie de matériel informatique. Parmi les publications qu’on lui reproche, ses insultes supposées visant le président de la République et sa famille et le chef du gouvernement.

 

Sahbi Amri, médecin et chroniqueur journalistique (à El Massa) est connu pour avoir été emprisonné pour appartenance au mouvement islamiste, sous l’époque de Ben Ali. En dépit de cette étiquette, qu’il a toujours rejetée, il a montré une virulence sans égal contre les islamistes et spécialement les dirigeants d’Ennahdha qu’il qualifie, régulièrement jusqu’à ce matin vers midi, de voleurs et arnaqueurs.

 

M.G

Commentaires (21) Commenter
Un Tunisien normal quoi !
Tadhamen
| 31-08-2017 17:35
Si on doit arrêter tous ceux qui insultent le président, le PM et les autres, bientôt c'est toute la Tunisie qui sera sous les verrous, mis à part peut-être ceux dont les mamans ont passé la bouche au piment plus souvent qu'à leur tour et qui sont conditionnés désormais à se taire, mais qui n'en pensent pas moins. :)
Bon, en cas de menaces ou de franche diffamation personnelle, par contre, c'est une autre affaire.
J'admets que, même si la méthode pour y mettre fin me répugne un peu, il y a des intervenants qui sont d'une violence inouïe, d'une grossièreté qui dépasse l'entendement, et qu'une petite garde à vue pour leur enfoncer dans le crâne l'idée d'une citoyenneté moyennement respectueuse n'est peut-être pas de trop.
"La démocratie boiteuse"
observator
| 31-08-2017 12:17
Effectivement c'est 7alal quand Marzougui se fait insulter régulièrement, c'est même encouragé par ce système mafieux, mais 7aram quand c'est BCE.

Petit à petit, la marge de liberté, seul acquis après la dictature, que nous pensons avoir gagné, se réduit de jour en jour .

Le pouvoir semble choisir la voie d'une dictature en douceur au lieu de s'attaquer avec courage aux problèmes du pays.
Un pouvoir prisonnier qu'il est d'un système corrompu de plus en plus pesant et ruinant pour le pays.
@sliti
Citoyen_H
| 31-08-2017 11:45

Vous parlez du nullard et de sa troupe de saltimbanque?
Quelle tête de noeud ce pingouin.
C'était un intérimaire sans plus, une roue de secours en quelque sorte, déficiente certes, mais maintenue au pouvoir par les bricoleurs amateurs qui ont pillé notre patrie.


Comment il s'appelle Moncef Marzouki ? Jamais entendu parler.
nahdha s'inquiète car sachant pertinemment maintenant que toit le peuple la négliger, pour ses supérieurs, du Nord au Sud et l'est à l'Ouest. Finito nahdha "il a vendu et rentré ".
| 31-08-2017 11:39
Enh ! celui que les massacreurs de nahdha ont nommé pour manger et surveiller la demeure de son plus honorable de mille fois Feu le combattant suprême Feu Habib Bouguiba qui est incomparable à ce farfelu arnaqueur venu par intrusion avec sa femme croyant que les tunisiens, plus honorables qeux tout deux, et ce cette fois-ci de milliers de milliards de fois ; soit au nombre de milliards arnaqué par nahdha.
Allez-vous en ! Vos supérieurs sont découvertes même par les quelques sudistes que vous avez dupé, lesquels seront respectés par le peuple malgré vos appâts de soi-disant faveurs, puisqu'ils ont déjà compris qu'ils ne setmront jamais vos esclaves pour d'éventuelles voix pour des élections destinées à servir vos malveillantes idées de mettre main basse sur Tunis et puis sur la Tunisie. Dégagez !
@ Le Renard
HatemC
| 31-08-2017 11:28
L'offense et l'insulte sont punissable en France par exemple ... faudrait peut-être vous réactualisez ... un président en exercice mérite du respect ...
La personne qui a levé une pancarte devant Sarkozy "Casse-toi pov'con" ... a été condamné ... mais peut être êtes vous pour l'anarchie totale ... les insultes après on en vient aux mains et pourquoi pas le flinguer aussi en appelant au meurtre ... N'importe quoi votre intervention ...
Avez vous lu ce qu'il a écris ???? Non bien sur ... et si vous recevez vous même des insultes public ??? Vous accepterez ? ou vous portez plainte ????? HC
Et si l'on recensait les délits de nahdha et que leurs instigateurs comparaissaient devant la justice.
takilas
| 31-08-2017 10:52
Cette secte venue en intrus serait complètement vidée.
@SBL
Abel Chater
| 31-08-2017 10:39
Tu ne t'es jamais scandalisé par toutes ces insultes ordurières, touchant même à la dignité humaine du premier président de notre deuxième République, Moncef Marzouki. Des insultes inhumaines, qui circulent à flot même dans ce forum de BN?
Va s'il te plaît passer en revue le dernier article de BN, au sujet du témoignage du président Moncef Marzouki à «Chahèd aâl Assr» à Al-Jazeera, et reviens s'il te plaît m'expliquer, pourquoi ce même ministère public, ne bouge qu'au profit de Béji Caïd Essebsi et qu'au profit d'Ennahdha, dont il attend reconnaissance et galons?
Reconnaissance et privilèges, comme ce fut d'usage chez le régime du dictateur déchu Ben Ali.
Ou qu'on applique la loi à tout le monde, afin que le peuple tunisien apprenne et comprenne les limites de la liberté de la parole ou qu'on laisse cette gabegie verbale, jusqu'à ce que la démocratie s'ancre dans la mentalité des Tunisiens. Mais jouer à la conscience avec ceux qui chevauchent le cheval du pouvoir en Tunisie et l'ignorer jusqu'à l'humiliation de ceux qui ne sont plus au pouvoir à l'image du président Moncef Marzouki, ça ne me rappelle que cette mentalité hypocrite des Tunisiens depuis l'indépendance de la Tunisie. Ces derniers se tiennent en file pour échanger un petit mot avec ceux qui occupent les fauteuils derrière les portes capitonnées. A peine que ces derniers quittent leurs postes pour la retraite, qu'ils ne trouvent plus de compréhension même chez le boulanger, qui ne leur permet plus de choisir les belles baguettes, cuites à leur goût, comme avant.
La conscience est aveugle comme la Justice humaine. Ou qu'on l'ait ou qu'on ne l'ait pas. «ya abiadh, ya assouèd, lèkin mouch ramèdi».
Non Mr le corbeau
Le Renard
| 31-08-2017 10:18
Les dirigeants dans les pays occidentaux se font dézinguer par les critiques et les insultes; Twitter, talk shows, émissions radios, journaux etc. Personne n'est jamais mis aux fers, jamais!

En effet, coffrer les gens et couvrir les mafieux sont les agissements médiévaux d'une république bananière à laquelle tu semble bien adhérer mais cela ne me surprend point, car en parlant de connerie, t'étais pas assez intelligent pour garder ton fromage, mais ceci est une autre histoire.
El Zakzouki "président"????
sliti
| 31-08-2017 09:34
@Abel chatter
même ses partisans ont quitté El Harak, peut être que ça bougeait trop,
Un Président est forcément un élu du peuple, au suffrage universel,
je me rappelle pas que les tunisiens ont fait ça pour zakzouki
Juste une histoire à oublier, le passage de Tartour à la primature
Le retour des bonnes vieilles pratiques ?
hasdrubal
| 31-08-2017 09:15
Dans une démocratie on ne met pas les gens en prison pour leur opinion politique ou leur critique même virulente de certains chefs de partis au pouvoir. On met encore moins des personnes invalides sur chaise roulante en prison. Les insultes sur Facebook sont légions en Tunisie mais on voit que l'emprisonnement est très sélectif. Je pense que la réaction de la des autorités est disproportionnée dans cette affaire, en l'arrêtant ils ont en fait un héros.
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration