Après son tweet dénonçant des médias tunisiens, l'ambassadeur turc s'explique

Businessnews.com.tn | publié le 13/09/2017 20:18 , mis à jour à 23:29

 

Plusieurs médias tunisiens ont rapporté, ce mercredi 13 septembre 2017, que les autorités tunisiennes ont procédé récemment à la fermeture d’un restaurant situé dans la région d’El Manar pour avoir cuisiné de la viande de chats dans la préparation du plat « Chawarma ».

Ces mêmes médias avaient avancé qu’un ambassadeur est intervenu pour annuler l’ouverture d’une enquête contre le propriétaire de nationalité étrangère. Une information catégoriquement démentie dans la journée par l’administration de la santé publique.

 

Business News n’ayant pas relayé l’information, nous avons été surpris par les accusations portées à notre journal par l’ambassadeur de Turquie Ömer Faruk Dogan.

Le diplomate turc s’est permis de citer le nom de notre journal sur son compte Twitter en l’associant à d’autres médias.

Selon lui, Business News se doit de « cesser de diffuser des informations manipulatives et erronées » (sic.). Il s’agit là de pure diffamation, portant atteinte au sérieux et à la crédibilité de Business News qui n’a aucunement rebondi sur cette affaire. Espérons qu'il ne s'agit là que d'une erreur et qu'il n'y a aucune mauvaise foi de la part de l’ambassadeur turc.

 

Mise à jour :

M. Dogan a contacté Business News pour donner des explications après la publication de notre article. L’ambassadeur relève qu’il ne s’agit en aucun cas d’accusations contre le journal. Il nous affirme qu’il dénonçait les publications d’un autre confrère et qu’il a cité Business News pour que l’information ait plus de répercussion et qu’elle soit diffusée sur les réseaux. Ömer Faruk Dogan assure qu’il prend très au sérieux le journal et qu’au contraire, il le considère comme une source d’information fiable. Il s'agit vraisemblablement d'un malentendu, toujours selon ses dires.

 

La rédaction

 

Après son tweet dénonçant des médias tunisiens, l'ambassadeur turc s'explique

publié le 13/09/2017 20:18 , mis à jour à 23:29

 

Plusieurs médias tunisiens ont rapporté, ce mercredi 13 septembre 2017, que les autorités tunisiennes ont procédé récemment à la fermeture d’un restaurant situé dans la région d’El Manar pour avoir cuisiné de la viande de chats dans la préparation du plat « Chawarma ».

Ces mêmes médias avaient avancé qu’un ambassadeur est intervenu pour annuler l’ouverture d’une enquête contre le propriétaire de nationalité étrangère. Une information catégoriquement démentie dans la journée par l’administration de la santé publique.

 

Business News n’ayant pas relayé l’information, nous avons été surpris par les accusations portées à notre journal par l’ambassadeur de Turquie Ömer Faruk Dogan.

Le diplomate turc s’est permis de citer le nom de notre journal sur son compte Twitter en l’associant à d’autres médias.

Selon lui, Business News se doit de « cesser de diffuser des informations manipulatives et erronées » (sic.). Il s’agit là de pure diffamation, portant atteinte au sérieux et à la crédibilité de Business News qui n’a aucunement rebondi sur cette affaire. Espérons qu'il ne s'agit là que d'une erreur et qu'il n'y a aucune mauvaise foi de la part de l’ambassadeur turc.

 

Mise à jour :

M. Dogan a contacté Business News pour donner des explications après la publication de notre article. L’ambassadeur relève qu’il ne s’agit en aucun cas d’accusations contre le journal. Il nous affirme qu’il dénonçait les publications d’un autre confrère et qu’il a cité Business News pour que l’information ait plus de répercussion et qu’elle soit diffusée sur les réseaux. Ömer Faruk Dogan assure qu’il prend très au sérieux le journal et qu’au contraire, il le considère comme une source d’information fiable. Il s'agit vraisemblablement d'un malentendu, toujours selon ses dires.

 

La rédaction

 

Commentaires (32) Commenter
@ourwa | 14-09-2017 20:39
Mansour Lahyani
| 16-09-2017 11:24
Oulala... C'était sans doute une déclaration, sortie d'un porte-plume qui n'osait pas le dire franchement !! En tout cas, ce dérapage très contrôlé de la viande de chat à la (sublime) chatte n'a pas d'autre justification, tant elle sent la grasse blague qui s'écroule sous ses jeux de mots très mal-t-à propos ! Ourwa, vous vous êtes surpassé(e) cette fois, et ce n'est pas HatemC qui me démentira ! Madame (ou Monsieur) est en vacances, sans doute, et ça vous manque...
@ houda| 14-09-2017 14:07
ourwa
| 14-09-2017 20:39
On constate que vous marchez allègrement sur les pas de votre instructeur raciste et arabophobe hatem c; il vous aurait probablement corrigée, en vous faisant remarquer qu'on ne dit pas "arabes", mais "zarbi", tout comme on ne dit pas "immigrés", mais "zimmigris", comme il le dit et l'écritl admirablement...Cela dit, vous faites l'honneur aux Turcs en affirmant qu'ils font manger le chat aux arabes (sic)..;mais rassurez-vous, aussi bien les Arabes que les Turcs ne crachent pas sur la chatte...bien au contraire, apprenez-le et l'on suppose que ça doit vous faire drôlement plaisir...
@Famous corona
DHEJ
| 14-09-2017 16:29
Qui sait évaluer la chose convenablement!


D'ailleurs la Turquie qui ouvre ses frontières aux Tunisiens à l'inverse de la Chine qui a des des ambitions colonisatrice en Tunisie... en fermant ses frontières aux Tunisiens!
Chers citoyens, Brabbi, ne confondez jamais gouvernants (l'état) et gouvernés (peuple) !
Famous Corona
| 14-09-2017 15:37
....sinon vous tombez dans le piège de l'amalgame ce qui est préjudiciable ! La Turquie est un grand pays avec ou sans Erdogan, car ce n'est pas Erdogan, mais le peuple turc avec son histoire et sa civilisation ! Un peuple d'une grande culture et d'un grand civisme. Ceux qui critiquent la gastronomie turque bien que ce soit une question de goût, ce n'est pas uniquement les chawarmas et autres grillades, c'est beaucoup plus riche que cela d'ailleurs certains de nos plats les plus appréciés datent de l'époque ottomane !
La Turquie compte parmi les rares pays européens où le tunisien est encore le bienvenu et je pense que ça sera toujours le cas vu que les chances d'adhésion de la Turquie à l'Europe sont devenues pratiquement nulles !
Je ne mange jamais turc
watani
| 14-09-2017 14:18
on a la mémoire courte, rappelons que la Turquie d'Erdogan a facilité le passage des terroristes en Syrie, la Turquie frère d'Israël a contribué à encourager le terrorisme pour attaquer la Syrie et déstabiliser le régime des pays arabes. Elle n'a pas pu le faire en Egypte car Essisi est plus fort qu'Erdogen L'ntervention du fonctionnaire d'Erdogen est un apprenti en diplomatie, sa version vis à vis de BN est contradictoire, cela me rappelle celle des islamistes qui ont double faces. Je conseille aux vrais tunisiens pas aux traitres de manger tunisien, un plat tunisien avec un peu de harissa diari ou sahfa lablabi est mille fois mieux que la cuisine turc infectée.
ne plus se rendre en turquie
houda
| 14-09-2017 14:07
le chat est halel chez eux surtout s il est presentè aux arabes
LE HALEL A TURQUE
TONTON
| 14-09-2017 13:52
Et dire que le règne des frères et ses proches n'a pas su être utile pour son peuple!Durant les 3 ans au pouvoir les frères nous ont rappelés notre origine turc en tractant des libres échanges avec notre mère patrie la Turquie en envahissant nos marchés de différents produits made in pacha avec zéro exportations et sachant que le peuple va certainement mourir de faim après leurs départ alors ils ont pensé à ce pauvre et maudit peuple . pour ses beaux yeux on instauré l'importation du n'importe quoi en échange d'une complicité turque dans le transfert via la Turquie de nos valeureux combattants pour rejoindre la Syrie afin de combattre Bachar. Et dire que nos frères ne sont pas des malthusiens d'ailleurs ils encouragent les gens à mourir à coup de voitures piégées là et de faim et de nausée chez nous
...
veritas
| 14-09-2017 13:37
...le moment venu.
....vous a à l'Oeil .
Le miaulement épicé du chat au fond du chaudron béat
ourwa
| 14-09-2017 13:25
Ces "médias" sont injustes, ont la mémoire courte. Que reproche-t-on à la viande de chat, surtout quand elle est fraiche? N'a-t-elle pas le mérite, surtout, d'être exempte d'antibiotiques et de toxines infectes qui farcissent depuis longtemps la viande de b'uf et d'agneau importée, et/ou avariée. A ce propos, le secteur tunisien de la viande ne brille pas par la qualité des viandes qu'il met sur le marché, y compris les viandes issues d'élevages locaux, n'en déplaise à hatem c, cet arabophobe, turcophobe et soit disant "tunisien" pétri de racisme multicarte... Il fut un temps lointain où l'on a soupçonné des ouvriers chinois 'uvrant sur un chantier dans le sud d'avoir dépeuplé le secteur de ses chats..." passés à la casserole" selon l'excellente analyse populaire, insidieusement raciste. Toujours est-il qu'on n'a signalé aucune mort, ni aucune indisposition chez ces supposés consommateurs de chats. Et après tout, contrairement à la viande de porc, la viande de chat - ni de chien- n'a jamais été interdite par le saint coran, n'en déplaise à hatem c, lui qui ne jure que par ce livre sein... Après tout, l'on ne peut que blâmer ces médias qui cherchent la petite bête et n'ont de cesse que de brouiller notre beau pays chéri avec notre s'ur préférée la Turquie.
Un seul reproche BN: vous n'avez pas précisé que ce fameux restaurant serait un restaurant turc; autrement, l'intervention de l'ambassadeur turc parait inexplicable.
Honte aux chiens de la Turquie
veritas
| 14-09-2017 13:09
À bas tout les chiens de ce site qui défendent la Turquie au lieu de défendre leur pays ,on est bien conscient qu'il y'a des centaines de mercenaires et de traîtres tunisiens qui opèrent pour la Turquie contre de simple miettes ,la Turquie finira par vous lâcher comme des chiens le moment .
La Turquie est le caniche de l'état hébreux qui vous a l'Oeil tous .
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration