alexametrics
BN TV

Abir Moussi se moque de Youssef Chahed

Abir Moussi se moque de Youssef Chahed

 

 

La présidente du parti destourien libre (PDL) Abir Moussi est revenue, ce lundi 11 février 2019 dans une interview accordée à Hatem Ben Amara dans son émission Sbah El Ward sur Jawhara Fm, sur plusieurs sujets d’actualité dont notamment le speech de Youssef Chahed de la veille et l’affaire de l’école de Rgueb.

 

Mme Moussi a indiqué : «Le discours de Chahed la veille est une blague, sur le fond et sur la forme. Après avoir fini les négociations salariales, intervenant un dimanche soir, les Tunisiens pensaient qu’il y avait du nouveau, une menace ou au moins une bonne nouvelle et après un retard de 2 heures dans la diffusion, il parle des réalisations faites au profit des retraités, des forces de sécurité et de l’armée, alors que la catégorie qui connait le plus ce système de chaos c’est bien eux. Le mot d’hier ne les influence pas car ils savenent très bien ce qu'est un Etat national, jamais ils ne se rallieront avec toi alors que tu es du côté de Ghannouchi». Et de souligner «Nous sommes focalisés sur les élections législatives».

La présidente du PDL a affirmé : «Ennahdha n’est pas un parti c’est une organisation des Frères musulmans, qui rassemble les profiteurs et qui ne s’élève pas au rang de parti politique, le reste dont Tahia Tounes n’est pas un grand parti politique mais juste des effets médiatiques». En outre, elle estime qu’il y a une intention de falsification des élections et que son parti va tenir un rassemblement de protestation le 16 février courant.

 

Par ailleurs, Abir Moussi a expliqué que depuis 2014 la situation a évolué et que la famille destourienne qui croit aux principes bourguibiens est en train de se rallier au PDL et au programme de sauvetage ainsi que de renforcer ses rangs

«Le premier point de ce programme est de sauver le pays de ce régime, en changeant la constitution et le régime politique», a-t-il noté. Et de préciser qu’elle a soumis au gouvernement une nouvelle constitution : «Un document avec 87 articles, présenté sous l’appellation de "Projet de nouvelle constitution pour la République tunisienne" et nous l’avons envoyé au gouvernement».

 

Concernant les menaces dont elle fait l’objet, Mme Moussi a affirmé : «ce n’est pas un problème. On n’investit pas dans ce sujet. On n’a pas peur et ils ne peuvent rien faire ! Je n’ai pas du tout peur».

S’agissant de l’école de Rgueb, elle a déclaré avoir parlé de ce genre d’écoles depuis le 3 décembre 2017. «A l’époque on avait fait une pétition qui a collecté jusqu’à cette heure plus de 5.000 signatures, où on réclame au pouvoir politique en place de fermer ces écoles qui évoluent hors du pouvoir de l’Etat et qui véhiculent la pensée deachienne. Ennahdha a enraciné ces écoles, ce qui a permis leur présence et qui a commis ce crime. Nous sommes étonnés du fait qu’il y ait un dossier clair sur la création de cette école en 2012 lors de leur prise de pouvoir et qu’elle a réussi à rester ouverte jusqu’en 2019 avec toutes les violations, dépassements et les vérités améres révélées dernièrement, et que malgré ça il n’a pas honte et parle d’un incident isolé !», a-t-elle spécifié.

 

I.N


Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (22)

Commenter

Citoyen de Tunisie
| 12-02-2019 11:49
Depuis qu'ils nous ont imposé ce régime, on n'est plus gouverné et on n'a pas de vis-à-vis.
On n'est ni l'Italie ni le le Liban, on est la Tunisie, pays qui aime être gouverné par un leader et non une horde de partis qui font la queue la veille des élections pour percevoir les aides financières.
Ces aides financières votées par les soit-disants représentants du peuple, ces député(e)s voyageurs.
Trop de gens se moquent de Mme Moussi mais c'est elle qui dit vrai.

@Serraj.
| 12-02-2019 11:11
Cette Dame est d'une grande sincérité d'où l'importance urgente offerte à Monsieur Chahed et de sa nouvelle formation de clarifier leur position vis avis des khwanjias.

Winston Churchill
| 12-02-2019 10:48
Il faut que les tunisiens vous entendent

Lally
| 12-02-2019 09:19
après l'intervention du ministre de l'intérieur qui défend carrément l'école terroriste on ne peut qu'avoir confiance en cette femme qui fait peur au traîtres et aux khouanjias

HK
| 12-02-2019 03:40
Madame, je vous admire pour votre courage et pour votre honnêteté intellectuelle.

HK
| 12-02-2019 03:37
Madame, je vous admire pour votre courage..

tunisien
| 11-02-2019 22:44
yc a parlé pour ne rien dire.après un e gréve et plus de trios mois de crise avec les enseignants du secondaire il prétend avoir intervenu pour arriver à une solution avec le syndicat .pourquoi il n'a pas résolu ce problème en octobre ou novembre.son apparition à la tv est un véritable fiasco

Forza
| 11-02-2019 22:28
L'électorat rcdiste fait de 30% a 40% des voix totale au pays. Les partis rcdistes dont Nidaa, celui de Abir, Moubadara, le nouveau parti de Chahed (ne parlons pas des partis de Jomaa, Aidi etc. qui ciblent aussi ce même électorat) sont en compétition pour cet électorat. Le parti de Abir ne va pas gagner de nouveau électeurs, il va les prendre aux autres partis rcdistes. Personnellement, je pense que BCE et Chahed sont plus forts donc la bataille principale va être entre Chahed et BCE pour accaparer le plus de ces 30 à 40% de voix. Abir elle va remporter 1 à 2% des voix totales. Si le seuil est introduit, elle ne va pas être représentée au parlement.

Cabiste
| 11-02-2019 20:44
Abir Moussi est notre Jésus, elle va nous sauver tous, Abir Moussi est notre grand amour !!
Voilà ça recommence avec ces RCDiste et l'histoire se répète, aprés Bourguiba et Zaba le tour à Abir Moussi !!
9allou Abir Moussi :)))

Nestor
| 11-02-2019 19:54
Ce n'est pas UNE PRIORIT'? POUR LES TUNISIENS de parler uniquement de Y.C, On vit dans les DIVERSIONS QUI NE FONT QU' '?GARER OU PLUT'?T NOYER LE POISSON DANS L'EAU. C'EST DOMMAGE POUR NOTRE CHER PAYS. FAUTE DE MIEUX POUR LE MOMENT Y.C DEMEURE LE CANDIDAT FAVORI POUR LES '?LECTIONS PR'?SIDENTIELLES.

A lire aussi

L’actrice et directrice du centre culturel du Palais Abdellia, Wahida Dridi a adressé un message

19/02/2019 09:53
2

Newsletter