alexametrics
BN TV

Abdelhamid Jelassi : Ennahdha est un élève moyen dans une classe médiocre

Abdelhamid Jelassi : Ennahdha est un élève moyen dans une classe médiocre

 

Le dirigeant Ennahdha Abdelhamid Jelassi est revenu, ce mercredi 22 mai 2019, sur divers sujets notamment liés aux élections.

 

M. Jelassi a affirmé qu’il y a des tentatives étrangères pour influencer les prochaines élections, à travers des pages Facebook ainsi qu’à travers certaines associations.

Dans une interview accordée à Boubaker Ben Akecha dans l’émission Midi Show sur Mosaïque FM, il a soutenu : «Les pays dont la liaison de leurs renseignements dans une tentative d’influencer les affaires tunisiennes est prouvée, quel que soit sa position ou son appartenance, est inacceptable. L’Etat tunisien doit enquêter sur l’affaire et faire son suivi, le peuple tunisien doit sanctionner cela, par la voie des urnes –NDLR pour les parties tunisiennes complices».

 

S’agissant des visites qu’effectue Ennahdha dans les pays frères et amis, le politicien a affirmé que le résultat des efforts déployés par le parti est mis à la disposition de l’Etat. L’objectif est que les partenaires historiques de la Tunisie n'entravent pas le processus de transition du pays ou diminuent leur intérêt ou coopération avec la Tunisie à cause de l’existence d’une entité qui s’appelle Ennahdha.

En ce qui concerne la baisse dans les sondages des intentions de votes pour Ennahdha, Jelassi a indiqué qu’il respecte les agences de sondage, ceci dit il ne croit qu’aux faits, en notant qu’Ennahdha a toutes ses chances.

 

Abdelhamid Jelassi a admis qu'il y a une crise et qu’alerte a été donnée depuis les élections municipales avec le bas taux de participation et la montée des indépendants. Et de soutenir : «Ennahdha un élève moyen dans une classe médiocre». Pour lui, il est évident que le parti aura sa part de votes dans les prochaines élections qui sera intimement liée à son travail de terrain.

Ceci dit, il a exprimé les craintes d'Ennahdha sur le fait qu’il n’ait pas de parti fort à ses côtés pour faire un consensus, soutenir le parlement et constituer un gouvernement fort, ce qui permettra de garantir la stabilité du pays et la mise en place d’un programme.

Il a lancé, dans ce cadre, un appel à la famille démocratique moderniste pour s’unir pour les élections afin de donner une opportunité au pays pour être gouverné.

 

I.N

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (16)

Commenter

abdo
| 23-05-2019 13:47
Encore une confusion totale exprimée à travers une métaphore malheureuse!
On traduit: classe politique (tabaka siyassiya); classe d'école ( kism madrassi)!
Au fait, dans une classe politique, il y a les modernistes et les réactionnaires rétrogrades; les hommes d'état et les gourous; les hommes à projet sociétal et ceux à projet de groupe (al jamâa)... Bref, il y a les compétents et les incompétents.
Cependant, dans une classe d'école, on trouve des élèves du même âge (à peu près) à qui on inculque une multitude de savoirs puis on évalue leurs capacités à acquérir des compétences. Par conséquent, une classe médiocre et un élève moyen n'existent que dans l'esprit d'un homme politique incompétent et qui appartient à la classe politique... Heu... Devinez laquelle!!!

TUNISIE VA MAL
| 23-05-2019 11:47
Ce consensus est le filet utilisé par ennahdha pour attraper les autres partis pour se cacher et après les massacrer. Allant du takatol et mootamar jusqu'au nida et ses éclats. C'est une stratégie vilaine certe qui a marché depuis 2011. mais arrive a sa fin.
Ennahdha s'étranglera par elle même. Le sale jeux mène a la destruction.

Tunisie va mal
| 23-05-2019 11:08
La classe dont il parle c'est son secte et lui (ce jlasi) est plus mauvais des mauvais élèves de son maître le gourou. Ses analyses et ses propos sont plus que nul

Bab ezzira
| 23-05-2019 10:58
Chez nous, le proverbe dit « Kil 3amcha bin el 3amyen » Une malvoyante parmi les aveugles.
Ennahdha dirige le pays des ânes parlants avec seulement dix pour cent des voix. Elle bénéficie du soutien atlantiste (physique et morale ) pour reconquérir la Tunisie à travers ces vendus qui ont vendu leurs âmes au diable .
Grace à la meilleure constitution au monde ces institutions dites constitutionnelles, ce code électorale que je ne cesse de dénoncer, les frérots du diable continueront à dominer le pays des ânes parlants avec moins de dix pour cent vu la dilution des voix et le nombre incontrôlable de partis.
L'anarchie, la goujaterie, la traîtrise, le corporatisme le banditisme, le vandalisme lebhama wettastika fléaux de ma nouvelle Tunisie que je ne reconnais plus malheureusement.

Citoyen de Tunisie
| 23-05-2019 08:40
Ennahdha est un brillant élève dans une classe de terroristes d'une école étrangère financée par les destructeurs de l'Islam.
Ceux qui ont réussi à diviser le Soudan, qui avait tenté de diviser l'Irak et l'Egypte, qui cherche à diviser la Syrie et la Libye, qui espère s'introduire en Algérie et qui avait cherché à instaurer des califats en Tunisie (le 6ème promis par Jebali).

A4
| 22-05-2019 22:14
LA CLASSE POLITIQUE
Ecrit par A4 - Tunis, le 16 Avril 2016

Et voilà la classe politique
Elle est là tout à fait au fond
Ils sont malades et nostalgiques
Plongés dans un sommeil profond
Allez savoir ce qu'ils fabriquent
Moi je déteste ce qu'ils font

Les nostalgiques en millénaires
Sont à droite, à l'extrême
Ils ont des rêves qui dégénèrent
En califat d'ordre sixième
En morbides instincts sanguinaires
Qui leur donnent ce vil teint blême

Ces nostalgiques du désert
N'ont qu'une seule vocation
Qui les ronge tel un cancer
Les poussant à la destruction
De toute oeuvre ou espace vert
Laissant ruine et désolation

Les nostalgiques en centenaires
Occupent la rangée de gauche
Ils radotent à bout de nerfs
Et ils trouvent que tout est moche
Tout leur monde est en binaire
Tous leurs beaux rêves s'effilochent

Ces nostalgiques des glaciers
Des murailles et des rocheuses
Ont des programmes populaciers
Pour fainéants et pleureuses
Qui veulent vider le couscoussier
Des bosseurs et des bosseuses

Les nostalgiques en décennies
Suffoquent et ont besoin d'air
Se chamaillent, sont à l'agonie
A la recherche d'un leader
Les guidant au chemin béni
Aboutissant au belvédère

Ces nostalgiques des tropiques
Des jeux et des enfantillages
Sont des modernes archaïques
Qui ont raté leur aiguillage
Ils ont l'allure pragmatique
Mais la cervelle est d'un autre âge

Tout ce beau monde me dégoûte
Tous ces nostalgiques m'indiffèrent
Leur seul cri "en arrière toute"
Ne peut nous mener qu'en enfer
C'est bientôt la banqueroute
Pour ceux regardant en arrière

mansour
| 22-05-2019 21:20
pour séduire les partis avec le consensus et en faire des pions facilesà manipuler par Ennahdha comme Nida Tounes Soufiane Toubel+Hafed Caid Essibsi et Tahya Tounes

veritas
| 22-05-2019 21:10
Vous avez renvoyé tout les élèves brillants ,toutes les compétences tout les patriotes pour créer une école avec des élèves nuls dont vous êtes leur chef ,comme à l'accoutumée que du mensonge et rien que le mensonge ils ont dépassé les partis laïques qu'ils accusent de tout les maux les partis laïques sont devenu des anges devant les pseudo partis islamistes qui craignent dieux surtout .

MFH
| 22-05-2019 20:46
Ennahdha est un cancer qui a attaqué un corps sain.

Aldo
| 22-05-2019 18:58
Un élève va en classe pour apprendre et pour être bien éduquer. Mais vous bouffon Vous avez ELEVEZ la haine ,le mépris , la misère ,la pauvreté, les assassinats , vouloir tout avoir , mais de quelle classe tu parles même une chaise ( TITCHAFAA MINKOUM ) .


A lire aussi

« Depuis que j’ai quitté Nidaa Tounes en 2015, je n’ai adhéré à aucun parti politique. Je ne suis

17/06/2019 14:53
8

L'ancien chef du gouvernement, Hammadi Jebali, s’est exprimé aujourd’hui, lundi 17 juin 2019,

17/06/2019 10:44
10

Chafik Sarsar, ancien président de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie) a

17/06/2019 09:41
5

Fujifilm Corporation vient d’annoncer la sortie d’un nouvel appareil photo instantanée hybride au

16/06/2019 17:59
0

Newsletter