Une société d’élevage de bétail épinglée par Samir Taïeb et Mabrouk Korchid

Businessnews.com.tn | publié le 23/09/2017 15:16

En visite inopinée à la société de production agricole et d’élevage IO dans le gouvernorat de la Manouba, le ministre de l’Agriculture, de la Pêche et des Ressources hydrauliques, Samir Taïeb, et le ministre des Domaines de l'Etat et des Affaires foncières, Mabrouk Korchid, ont relevé une série de dépassements qui ont nécessité la prise de décisions immédiates.

 

Selon le communiqué publié par le ministère de l’Agriculture ce samedi 23 septembre 2017, des négligences caractérisées ont été observées telles que des arbres fruitiers à l’abandon, une mauvaise exploitation des ressources en eau et mauvais traitement sur le bétail. Une réunion exceptionnelle s’est tenue entre les deux ministères qui ont pris la décision de placer les vaches sous la responsabilité de l’Office de l’élevage et pâturage et des terres domaniales pour assurer leur sécurité et leur bien-être. Sur les photos publiées par la page officielle du ministère de l’Agriculture on voit clairement des os de vaches jetés dans une fosse commune.

 

Cette visite inopinée fait suite à des informations qui avaient été relayées et qui faisaient état de la mort de 60 à 80 vaches durant ces deux derniers mois en plus de 500 autres vaches souffrant de mauvais traitement dans cette société.

 

Dans une déclaration accordée à Shems FM, SamirTaïeb a affirmé que les vaches laitières jetées dans la fosse commune sont mortes de sous-alimentation. « Alors que des ressources en eau sont à proximité de cette société nationale d’élevage et de production agricole, les producteurs ont laissé les arbres fruitiers se dessécher dans leur totalité sur les 1000 hectares de terrain » a-t-il ajouté avec désolation.

Assurant que cette affaire sera soumise à l’appréciation de la justice, Mabrouk Korchid a évoqué des « actes de mauvaise gouvernance et de corruption » commis par l’investisseur chargé de la production de cette terre domaniale.

 

K.H

Une société d’élevage de bétail épinglée par Samir Taïeb et Mabrouk Korchid

publié le 23/09/2017 15:16

En visite inopinée à la société de production agricole et d’élevage IO dans le gouvernorat de la Manouba, le ministre de l’Agriculture, de la Pêche et des Ressources hydrauliques, Samir Taïeb, et le ministre des Domaines de l'Etat et des Affaires foncières, Mabrouk Korchid, ont relevé une série de dépassements qui ont nécessité la prise de décisions immédiates.

 

Selon le communiqué publié par le ministère de l’Agriculture ce samedi 23 septembre 2017, des négligences caractérisées ont été observées telles que des arbres fruitiers à l’abandon, une mauvaise exploitation des ressources en eau et mauvais traitement sur le bétail. Une réunion exceptionnelle s’est tenue entre les deux ministères qui ont pris la décision de placer les vaches sous la responsabilité de l’Office de l’élevage et pâturage et des terres domaniales pour assurer leur sécurité et leur bien-être. Sur les photos publiées par la page officielle du ministère de l’Agriculture on voit clairement des os de vaches jetés dans une fosse commune.

 

Cette visite inopinée fait suite à des informations qui avaient été relayées et qui faisaient état de la mort de 60 à 80 vaches durant ces deux derniers mois en plus de 500 autres vaches souffrant de mauvais traitement dans cette société.

 

Dans une déclaration accordée à Shems FM, SamirTaïeb a affirmé que les vaches laitières jetées dans la fosse commune sont mortes de sous-alimentation. « Alors que des ressources en eau sont à proximité de cette société nationale d’élevage et de production agricole, les producteurs ont laissé les arbres fruitiers se dessécher dans leur totalité sur les 1000 hectares de terrain » a-t-il ajouté avec désolation.

Assurant que cette affaire sera soumise à l’appréciation de la justice, Mabrouk Korchid a évoqué des « actes de mauvaise gouvernance et de corruption » commis par l’investisseur chargé de la production de cette terre domaniale.

 

K.H

Commentaires (22) Commenter
SMVDA I.O
mongi
| 28-09-2017 08:02
le troupeau bovin a eu 3 tonnes de concentré cédés par l'OTD agrocombinat Ghezala à mateur ,hier 5 vaches ne peuvent pas se tenir debout l'une d'elles mordue par les fourmis de derriere et regardait le ciel et léchée par sa cousine une autre vache qui a le meme probleme (la famine et la sous-alimentation ) dans cette ferme domaniale I.O. de monsieur zoubeir kouki qui était protégé par le CRDA et le gouverneur et des responsables du crda
Avez-vous recensés le nombre des nouveaux milliardaires qui ont bénéficié des terres agricoles domaniales ? Rien qu'au dernier quinquennat.
takilas
| 25-09-2017 03:41
Bien sûr ils depenedent de nahdha.
Savez-vous combien de demeures luxueuses ont été achetées à Tunis et dans sa banlieue nord, par ces nouveaux riches, enrichis par les terres domaniales ?
On les voit quotidiennement postés devant leurs nouvelles demeures (cela se passe bien sûr lors du dernier quinquennat puisque ce sont des **? partisans de nahdha ), regardant à longueur de journée, devant leurs nouvelles demeures et leurs vehicules (4×4) flambant neuves, d'un air bête, les passants (un bédouin dans la capitale) sans rien faire ; certainement sans aller, même pas, superviser les pauvres vaches, ni les plantations délaissées à leur propre sort, puisque l'essentiel est fait, sans lire ni écrire, la richesse (grâce à nahdha) est accomplie ; pour ce qui est des élections c'est dans la poche c'est promis ! Aichou khouya ! Zaied maak wahdek haw el kaffafa ach taamel.
On les a eu tous doivent-ils se dire.
Allez ,avouez le ,vous voulez donner cette ferme à vos proches !
Expert dans le domaine
| 24-09-2017 23:16
J"ai visite cette ferme plusieurs fois .ces allégations sont montées de toutes pièces .on arrive avec la télé ,on montre des vaches reformées ,en l'absence de l'intéressé,on ne demande pas le niveau de production /lait par vache productive,ni à qui est vendu
le lait de qualité vendu plus cher au industrie de fromage . . .
Le ministre de l'agriculture a t il noter que lEtat a ratione
L'eau pour irriguer les pâturages !
Ne juger pas vite en une heure une ferme modèle .
Mr Korchid l'Agriculture est un secteur important ,ne jouez pas
au. BATALE avec les fermes tunisiennes .allez voir les fermes de l'otd avec la télé svp .
Tromperie
IB1966
| 24-09-2017 21:24
Je peux certifier, pour avoir visité cette ferme que le bétail y est bien traité. Cette exploitation agricole attire beaucoup de convoitises, et c'est là le fond du problème. Si l'exploitant était de mauvaise foi, il aurait vendu les vaches malades avant qu'elles ne meurent, et une fois mortes, ces vaches doivent bien être enterrées ou bien l'exploitant devrait-il les embaumer à la manière des pharaons. Encore une chose, la terre autour des arbres desséchés est labourée, cherchez l'erreur!
j'ai pas compris !
himar
| 24-09-2017 20:00
pourquoi ces ministres font la gueule comme des vaches sur-alimentées ? l'état a donné la concession au mec et tant que l'état est payé il n'y a rien à dire. Depuis quand nos dirigeant goinfrés de viandes s'enquièrent-ils de la mal traitance animale ? ils feront mieux de s'inquiéter du million de moutons égorgés sauvagement tous les ans au bord de la rue
Il se font de la pub
Doula
| 24-09-2017 17:09
C pratiquement toutes les fermes qui sont mal gérés à cause du déficit en eau occuper vous d autre chose plus importante
Non c'est qui s'est tout permis , battant tous les records dramatiques.
takilas
| 24-09-2017 14:05
Dés leur venue de Londres et de Paris, au cours de l'année 2011, ces criminels et arnaqueurs (en criquets affamés), de tout, d'autant plus qu'ils ont mené pendant le quinquennat (2005-2010) à Londres et à Paris (envoyés par Ben Ali, une vie de nababs et arnaquer (BCT et finances de l'état) l'argent de l'état et préparer les traîtrises à commettre tant pour la Tunisie que pour contribuer à l'arnaque du pétrole libyen.
Ce qui fait que les tunisiens (vivants et travaillant en Tunisie par patriotique) et depuis 1984 jusqu'à ce jour (septembre 2017), sont devenus les grandes victimes de ces manigances, et sont préconisées ultérieurement par les maîtres de nahdha en mafiosisme.
Et si on leur dit d'aller s'occuper et habiter dans leur région du Sud est, ils refusent en insistant à leur migration anarchique, et par tous les moyens de menace ou provocation de conflits et de régionalisme (révélés des spécialistes pour propager ce mal devenu chronique et si lui freine pratiquement tous les domaines) vers la capitale Tunis.
A-t-on jamais entendu au parlement un seul député (et non seulement de nahdha ; bien évidemment) narrer et rappeler le grave problème de la Tunisie, et qui est la cause du massacre socio-économique, à savoir l'exode rural et la décentralisation de Tunis.
Bien sur que non puisque cela m'arrangerait ni Ben Ali (qui a comploté avec nahdha), ni nahdha elle-même pour arnaquer tous les biens (argent et propriétés de l'état) de la Tunisie.
Tous des traîtres qui ont profité et qui profitent à ce jour des acquis du peuple tunisien réalisés depuis quinze siècles de labeur et de patriotisme, pour viennent des malfrats et des vagabonds comploter contre ce peuple exemplaire et serein.

Il ne faut pas s'arrêter là. Il faut aller voir les autres domaines restitués à l'Etat de la famille du dictateur déchu Ben Ali.
Abel Chater
| 24-09-2017 12:17
Les ministres ne doivent pas se fatiguer par les visites de terrain. Il sera rare où ils vont sortir satisfaits d'une visite d'un domaine appartenant à l'Etat tunisien, à son peuple et à ses contribuables.
Il y va de toute une mentalité pourrie, ancrée chez le peuple tunisien par le défunt dictateur déchu Bourguiba, juste après l'indépendance de la Tunisie.
"Rizk El-Bilik" que les Tunisiens le considéraient propriété de l'occupant français, se transforma après 1956, en "Rizk El-Boulitik" de Bourguiba. L'inégalité, l'injustice, le despotisme, le régionalisme, la corruption, le vol, la criminalité administrative, l'appartenance familiale et même la mauvaise mentalité commune, ont dénudé le peuple tunisien de son appartenance à cette merveilleuse Tunisie. Nous en souffrons depuis l'occupation de la Tunisie par les Français en 1881 sans cesse ni trêve. Et nous en souffrirons au moins pour les 30 ans à venir. Il y va de toute une mentalité pourrie, qui doit disparaître de la tête des Tunisiens. Mais comment la chasser avec ces «mousselsélèts» et ces «andi mankollek» de Sami Fehri, que lui imposent ses financiers juifs hollandais de la société Endemohl, depuis l'outremer?
Je lis souvent qu'ils ont arrêté des «Takfiristes», sans jamais avoir compris où résidait leur crime. Alors qu'on voit de nos propres yeux, les vrais criminels qui détruisent avec préméditation et en flagrant délit, toute la mentalité du peuple tunisien, par leur commerce avec la décadence morale et avec leur haine maladive contre l'Islam.
Ils nous préparent des épisodes dramatiques destinés spécialement au mois de Ramadan, où l'alcool coule à flot, la prostitution est omniprésente, l'adultère est une banalité, la trahison conjugale est une obligation, la traîtrise et la trahison appartiennent à leur intelligence, les intrigues sont une vertu, le mensonge est obligatoire, le meurtre n'est qu'un accident, la bâtardise est un jeu d'enfants, les cigarettes ne quittent jamais la bouche des jeunes et des femmes, la drogue est un luxe appartenant aux riches, le hachich n'est qu'une futilité pour enfants, etc. En un seul mot, toute la méthode par laquelle les médias judaïques ont détruit le Christianisme en Occident, nous est déplacée vers la Tunisie en sa copie-conforme.
La question expressément requise aux autorités tunisiennes : pourquoi appeler les «fous d'Allah» (Takfiristes) et les arrêter suivant je ne sais quels critères juridiques, alors que les vrais «Takfiristes» qui nous détruisent notre religion, notre foi et notre conviction en l'existence de notre Créateur et Créateur de tout cet univers, Allah le Tout Puissant, mènent leurs crimes au vu et au su de toutes les Instances tunisiennes?
Suivant quelle logique devrions-nous comprendre ce charabia?
Ces malfrats ne seraient jamais supervisés lors de la période de troïka. Est-que ces gens sont meilleurs qu'aux autres gens ? Quel que soit l'argument, d'autant plus que soi-disant les technicies ou les connaisseurs sont censés travailler comme tout le monde, de se déplacer vers leur lieu de travail comme tout le monde et de suivre les rites sociétaux comme tout le monde. Pourquoi ceux qui sont dans le clan (députés et non députés), de plus tous mediocres, incompétents et hypocrites, sont-ils immensément riches et devenus depuis leur venue de Londres et de Paris en 2011 des privilégiés ?
takilas
| 24-09-2017 11:15
Surtout qu'ils dépendent certainement de la bande mafieuse de nahdha.
Car tous ceux qui bénéficient des avantages de la par de l'état. (incompréhensibles quel que soi le critère ou l'argument puisque c'est la propriété de l'état donc pas question de vendre ni même de louer) ne peuvent dépendre que de nahdha, dont la plupart d'entre eux sont des ex-RCD (donc la plupart des sudistes), soit pare commerce ou l'utilisation des produits su subventionnés, des autorisations irrégulières, des recrutements anarchiques (et sans compétence) et autre octroi (inexpliqués puisque ces terres appartiennent à l'état et dont leurs dividendes ne peuvent revenir qu'à l'état, sans oublier ceux qui ont eu "le privilège " d'être désignés à l'étranger soi-disant pour exercer dans un consulat ou une administration à l'étranger (en Europe essentiellement et en France en particulier) ; avec un autre avantage celui de se présenter à la douane maritime avec des bagages (destinés au marché parallèle), et de revenir avec d'immenses quantités de marchandises et de produits alimentaires, alors que les compétents et les diplômés n'ont pas de quoi survivre.
Democratie dites-vous ? Celle de permettre (et qui a permis aux incultes et même des analphabètes du RCD) à nahdha de s'enrichir et de devenir des "maîtres absolus "de la capitale et de plus refouler ses ses originaires dans la mer; donc par qui cela pourrait être désigné ? Drôle de démocratie de colonialisme interne, étant donné que les gens en Tunisie ne veulent plus vivre dans leurs arguant qu'il n'y a rien, alors que de toutes les commodités existent dans ces lieux, comme Gabes et Mednine (et autres localités proches à celles-ci) sont dotés des meilleurs hôpitaux, administration, exemples, facultés, industries et terres agricoles, sauf que cela est destiné aux sédentaires âgés ou en cas d'un retour de Tunis pour des obligations, dont celle d'être soigné dans un de ces hôpitaux ultramodernes.
Passage a la caisse
Lefghoun
| 24-09-2017 10:49
ce soit-disant investisseur doit imperativement passer a la caisse et avec eretroactif afin qu'il servira de leçon a ses comperes
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration