Tunisie - Saïda Akremi dément les accusations de l’avocate de Sami Fehri

Businessnews.com.tn | publié le 26/11/2012 12:05

Selon le journal en ligne "Achahed" réputé pour être proche des islamistes, Saïda Akremi, avocate et épouse du ministre de la Justice Noureddine Bhiri, a démenti les propos de sa consœur Sonia Dahman diffusés sur la chaîne Ettounsiya.

En effet, Me Akremi considère que les propos de l’avocate de Sami Fehri sont mensongers étant donné que la rencontre avec lui a eu lieu entre 17h30 et 18 h et non tard dans la soirée comme il a été dit. Selon Me Akremi, Sami Fehri se serait agité dans sa cellule provoquant un état de vacarme et d’anarchie et ce dans le but d’attirer l’attention et de rencontrer la délégation qui était en visite à la prison de Mornaguia, dimanche soir 25 novembre 2012.

La rencontre aurait donc eu lieu avec la délégation dont faisaient partie Zouheir Makhlouf, secrétaire général d’Amnesty international et l’avocat Rachid Najjar, un des fondateurs de l’Association Internationale de Soutien aux prisonniers politiques ainsi que des membres d’autres associations, outre bien entendu la présence de Mme Akremi.
Sami Fehri aurait, lors de cette rencontre, parlé de son affaire et de ses péripéties ainsi que les conditions de sa détention. Aucun autre sujet n’aurait été abordé, selon Me Akremi.
Le journal "Achahed" ajoute avoir contacté l’autre avocat de Sami Fehri, qui aurait nié être au courant du contenu des déclarations de sa consœur.

D’un autre côté, Rachid Najjar a nié sur les ondes de la radio Mosaïque Fm, la conversation présumée entre la présidente de l’association, Saïda Akremi et Sami Fehri à la prison de Mornaguia, précisant que la délégation avait discuté avec lui de certains détails des affaires dont il est accusé.

Tunisie - Saïda Akremi dément les accusations de l’avocate de Sami Fehri

publié le 26/11/2012 12:05

Selon le journal en ligne "Achahed" réputé pour être proche des islamistes, Saïda Akremi, avocate et épouse du ministre de la Justice Noureddine Bhiri, a démenti les propos de sa consœur Sonia Dahman diffusés sur la chaîne Ettounsiya.

En effet, Me Akremi considère que les propos de l’avocate de Sami Fehri sont mensongers étant donné que la rencontre avec lui a eu lieu entre 17h30 et 18 h et non tard dans la soirée comme il a été dit. Selon Me Akremi, Sami Fehri se serait agité dans sa cellule provoquant un état de vacarme et d’anarchie et ce dans le but d’attirer l’attention et de rencontrer la délégation qui était en visite à la prison de Mornaguia, dimanche soir 25 novembre 2012.

La rencontre aurait donc eu lieu avec la délégation dont faisaient partie Zouheir Makhlouf, secrétaire général d’Amnesty international et l’avocat Rachid Najjar, un des fondateurs de l’Association Internationale de Soutien aux prisonniers politiques ainsi que des membres d’autres associations, outre bien entendu la présence de Mme Akremi.
Sami Fehri aurait, lors de cette rencontre, parlé de son affaire et de ses péripéties ainsi que les conditions de sa détention. Aucun autre sujet n’aurait été abordé, selon Me Akremi.
Le journal "Achahed" ajoute avoir contacté l’autre avocat de Sami Fehri, qui aurait nié être au courant du contenu des déclarations de sa consœur.

D’un autre côté, Rachid Najjar a nié sur les ondes de la radio Mosaïque Fm, la conversation présumée entre la présidente de l’association, Saïda Akremi et Sami Fehri à la prison de Mornaguia, précisant que la délégation avait discuté avec lui de certains détails des affaires dont il est accusé.

D.M
Ads
Commentaires Commenter
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration