Tunisie - Liste officielle et définitive des membres du gouvernement

Envoyer cette page
Chef du gouvernement : Ali Laârayedh

Ministres:

Lotfi Ben Jedou, ministre de l'Intérieur
Nadhir Ben Ammou, ministre de la Justice
Rachid Sabagh, ministre de la Défense
Othman Jarandi, ministre des Affaires étrangères
Abdelwaheb Maâter, ministre du Commerce
Slim Ben Hmidène, ministre des Domaines de l'Etat
Jamel Gamra, ministre du Tourisme
Salem Abyadh, ministre de l'Education
Mehdi Jomâa, ministre de l'Industrie
Sihem Badi, ministre de la Femme
Nourredine Khademi, ministre des Affaires religieuses
Khalil Zaouia, ministre des Affaires sociales
Moncef Ben Salem, ministre de l'Enseignement supérieur
Abdelkrim Harouni, ministre du Transport
Mohamed Salmane, ministre de l'Equipement
Elyès Fakhfakh, ministre des Finances
Abdellatif Mekki, ministre de la Santé
Mohamed Ben Salem ministre de l'Agriculture
Samir Dilou ministre des droits de l'homme et de la justice transitionnelle
Jameleddine Gharbi, ministre du développement régional
Tarek Dhiab, ministre de la Jeunesse et du Sport
Monji Marzouk ministre des Télécommunications et des Technologies de l’Information
Naoufel Jemmali, ministre de la Formation et de l’Emploi
Mahdi Mabrouk, ministre de la Culture
Amin Doghri, ministre du l'Investissement et de la Coopération internationale

Ministres délégués :
Noureddine Bhiri ministre, délégué chargé des Affaires politiques
Ridha Saidi, ministre délégué chargé des Affaires économiques
Abderahmen Ladgham, ministre délégué de la gouvernance de la lutte contre la corruption


Secrétaires d'Etat:
Said Mechichi, secrétaire d’Etat chargé des Affaires régionales et des collectivités locales
Leila Bahria, secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères
Houcine Jaziri, secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires sociales chargé de l'Immigration
Chahida Ben Fraj Bouraoui, secrétaire d’Etat chargée de l’Habitat
Chedly El Abed, secrétaire d’Etat après du ministre des Finances
Habib jemli, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Agriculture
Nourreddine Kaâbi, secrétaire d’État chargé du Développement régional
Fathi Touzri secrétaire d’Etat de la Jeunesse et du Sport
Nidhal Ouerfeli, secrétaire d'Etat chargé de l'Energie
Sadok Amri secrétaire d’Etat chargé de l’Environnement

Ads
87 commentaires
M. Felfel
Foufa |11-03-2013 09:20
C'est vrai que M. Nadhir Ben Ammou est jus qu'a présent un inconnu sur la scene politique mais il est tres connu dans son domaine. Etant un membre de ma famille, je peux vous assurer que c'est une lumiere en matiere de droit, plus precisement le droit commercial et civil, il est un professeur émérite à la fac de droit et des sciences politiques de Tunis, un enseignant à l'Institut de la magistrature et un avocat à la cour de cassasion. Je peux aussi vous assurer qu'on est une famille apolitique dont tous les membres n'ont jamais eu d' activisme ou d'affiliation politique particuliers et qu'il est loin d'etre un pro-nahdha. C un technocrate au sens pur et simple du terme et j'ai confiance qu'il a l'étoffe de gérer et maitriser tous les dossiers épineux de son ministere. Salutations
guinss book
fifi |09-03-2013 22:44
le ministre de l'emploi devrait figurer au guiness book pour avoir été le premier ministre à annoncer son futur bilan négatif le premier jour de sa nominaion: trop fort la tunisie bananière!!!!
Mieux vaut tard...
sacco & vanzetti |09-03-2013 20:59
@ Vipère à cornes ;
Heureux de vous voir comprendre q'Ennahdha roule pour les pétro-monarchies déterminées à propager leur wahhabisme sur la totalité de la très fictive Umma .
Moyennant "sonnantes et trébuchantes",ce Mouvement prétendu tunisien trahit un "militantisme" peut-être plus proche d'un "proxénétisme politiqe" qe d'un nationalisme réel...
Les dindons de la farce sont leurs hommes de main (tueurs , incendiaires , casseurs , mercenaires envoyés au casse-pipe en Syrie ou chez les touareg) payés au rabais et n'ayant , dans ce marché de dupes , "ni chamelle ni dromadaire"...

Par ailleurs , je vous crois qand vous évoqez votre étourderie a/s d"y afférent" .
Qant au "U" après "Q",je ne l'écris qe lorsq'il se prononce (ex : équidistant , acquarium) : une manière (italienne) de simplifier l'ortografe et une petite fantaisie personnelle q'on me concèdera , j'espère...
Cordial .
ils commencent bien!!!!!
fifi |09-03-2013 20:36
en particulier le ministre de l'emploi qui a déja averti concernant son futur bilan à ce poste: impossible de diminuer le chomage. c'est quoi alors ses objectifs????????? et pourquoi ils l'ont choisi s'il sait de prime à bord que sa mission est impossible!!!!!!!!!
Khetmet Ya Ben Arous
Ouasli fadd mil Politique |09-03-2013 13:56
39 Ministres et Secrétaires et leurs staffs.. et le mois dernier la Tunisie a demandé un prêt pour payer les salaires.. Khetmet Ya Ben Arous lol
ça me rappel la Tunisie à l'aube de la protectorat français..
Il faut lire l'histoire, vraiment la Tunisie ne va pas bien..
OUINI L' ONAS
tunivigil |09-03-2013 13:21
les minables persistent et signent ;il n'y a plus rien à espérer : la seule voie ;révolution acte 2 avec le tout à l'égout pour les kherijites et leurs clones...
Machos
1/Raisonnable |09-03-2013 12:26
On ne voit pas beaucoup des dames ministres ! Cela, explique l'avenir sombre de la Tunisie. Un gouvernement en machos pervers, où la présence de la femelle parmi eux, leur fait mal à la prostate. Aux pays civilisés, les femmes sont éduquées mentalement, n'ont pas cessé de révolter pour avoir leurs droits comparables aux hommes. Force est de constater que, certaines tunisiennes ont voté pour des rétrogrades sectaires tel que Ganouchi et sa meute ; avec un antécédent aussi sordide qu'inhumain, le prouve, pour se faire mâter. En effet, le gourou a trouvé une proie de choix pour appliquer ce qu'il souhaitait, jadis.
@sacco & vanzetti
vipère à corne |09-03-2013 12:15
Bonjour compatriote
Je n'ai pas prétendu que j'ai manqué à ce site et personne n'est nécessaire dans la vie.
Merci d'avoir corrigé mon étourderie et j'ai remarqué que vous avez un problème avec la lettre U que vous avez omis de coller à la lettre Q par sept fois dans ce texte.
Cordialement.
largement en dessous des espérances et des attentes
Karim |09-03-2013 12:08
J'aimerais bien savoir quels ont étés ces fameuses tractations dont on nous parle depuis des semaines et on parlait de ce remaniement depuis le mois de juillet, parce que à part les 4 ministères (intérieur, défense, affaires étrangère et justice), c'est exactement le même gouvernement ou on a juste changé quelques têtes de chaises, les Mataar, Ben hmidane, Badi, Ben Salem, Dhiab, Khademi, Mekki ... sont encore là, et c'est franchement pas une bonne nouvelle pour un gouvernement qui se voulait être de compétence, mon avis est que ce remaniement n'en ai pas un, mais on ne voulait surtout pas parler d'un énième échec..
Matchos
1/Raisonnable |09-03-2013 11:34
On ne voit pas beaucoup des dames ministres ! Cela, explique l'avenir sombre de la Tunisie. Un gouvernement en machos pervers, où la présence de la femelle parmi eux, leur fait mal à la prostate. Aux pays civilisés, les femmes sont éduquées mentalement, n'ont pas cessé de révolter pour avoir leurs droits comparables aux hommes. Force est de constater que, certaines tunisiennes ont voté pour des rétrogrades sectaires tel que Ganouchi et sa meute ; avec un antécédent aussi sordide qu'inhumain, le prouve, pour se faire mâter. En effet, le gourou a trouvé une proie de choix pour appliquer ce qu'il souhaitait, jadis.
123456789
Votre commentaire
Pseudo*
E-mail*
Titre*
Texte
Conditions d'utilisations
- Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne sont pas rédigés par les journalistes.
- Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ne sera publié.
- Aucun commentaire contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
- Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de modération
Conditions d'utilisation
Business News remercie vivement ses lecteurs pour leurs commentaires, qui en apportant leur contributions, participent à l'enrichissement du journal en ligne. Cet espace reflète une multiplicité de points de vue à l'unique condition que ces points de vue se respectent les uns les autres.


- Les commentaires envoyés seront archivés sur les serveurs de Business News et demeureront consultables, avec l'article objet du commentaire, tant que le site fonctionne ;
- Les mails des lecteurs seront conservés dans nos archives internes et ne feront l'objet d'aucune exploitation commerciale. Aucun mail non sollicité (spam) ne sera délivré après l'insertion d'un commentaire dans Business News.
- Les mails des participants aux commentaires seront conservés dans nos archivages internes. Ils ne seront jamais communiqués, sans autorisation de leur titulaire ou à la demande d'une autorité judiciaire tunisienne.
- Tout commentaire envoyé sera lu par un modérateur avant publication.
- Business News n'est pas garant de la véracité des commentaires des lecteurs. Le rôle de ses modérateurs s'arrête aux vérifications d'usage liées aux règles de modération indiquées ci-dessus et non aux vérifications journalistiques du fond de l'information.
- Les commentaires sont généralement publiés dans un délai maximal d'une heure approximativement après envoi et ce, les jours ouvrables de 9h à 18h.

Règles de modération
Tous les commentaires sont publiés à la condition qu'ils respectent les règles de conformité à la loi tunisienne et de bienséance. Les contributions qui ne seront pas validées sont celles qui :


- Encourageraient un sentiment raciste et/ou haineux de quelque nature que ce soit ;
- Déprécieraient un groupe de personnes, une profession entière, une entreprise entière ;
- Injurient ou diffament les personnes, les entreprises et/ou toute autre entité ;
- Attaqueraient sans argumenter, ou argumenteraient de manière haineuse ;
- Alimenteraient des rumeurs, qu'elles soient fondées ou non ;
- N'auraient aucun lien avec le sujet principal de l'article objet du commentaire ;
- Ne s'adresseraient qu'à un autre lecteur en particulier, sans que les autres lecteurs puissent être concernés par le débat.
- Assimileraient la rubrique « commentaire » à un forum de discussions.

Business News se réserve le droit de retirer, ou de rewriter, un titre ou une partie du commentaire, même après insertion, au cas où cela se justifierait dans les situations suivantes :
- Paragraphe hors sujet ;
- Paragraphe ou phrase diffamatoire ;
- Paragraphe ou phrase non conforme avec les règles de modération indiquées ci-dessus ;
- Commentaire trop long ;
- Paragraphes ou phrases formulés en langage abrégé ou comportant un nombre élevé d'erreurs.
- Paragraphes ou phrases formulés en langue arabe ou en langue autre que le français et ce pour des raisons techniques.

Nos lecteurs peuvent signaler tout message litigieux aux modérateurs par l'envoi d'un mail à : mail@dmc.com.tn ou par téléphone au +216 70 831 100 ou par fax au +216 70 831 025