alexametrics
Dernières news

Tunisie ? La police envahit le club des journalistes et y interdit les boissons alcoolisées

Tunisie ? La police envahit le club des journalistes et y interdit les boissons alcoolisées
Un groupe d’agents des forces de l’ordre, majoritairement en civil, ont fait irruption, vers 15h de l’après midi, ce lundi 1er avril 2013, au Club des journalistes au centre-ville à Tunis (Maison du Journaliste), pour confisquer les boissons alcoolisées, selon le témoignage de plusieurs journalistes présents sur place dont notre collègue Walid Ahmed Ferchichi.

Les forces de sécurité étaient en train d’appliquer une décision du Gouverneur de Tunis, leur a-t-on dit, qui stipule qu’on ne doit pas vendre de boissons alcoolisées dans un endroit culturel et qu’il faut une autorisation spéciale.
«Il s’agit d’une attaque qui cible directement les journalistes et les intellectuels du pays et qui vise à limiter leurs droits, notamment de boire ce qu’ils veulent quand ils le veulent chez eux», s’est indigné M. Ferchichi.

La Maison du Journaliste (connu sous le nom du club des journalistes) vend des boissons alcoolisées depuis des décennies, avec une autorisation, et n’a jamais été inquiété par les autorités de tutelle.
Il se trouve que l’on a limité l’accès, depuis quelque temps, aux journalistes titulaires d’une carte de presse et leurs amis. Il fut un temps, en effet, où le club était un peu trop infiltré par la police qui venait espionner les journalistes et rédiger, ensuite, des rapports ciblés.
A l’instar de plusieurs autres clubs professionnels (comme les avocats ou les officiers), les journalistes se retrouvent là autour d’un verre pour s’échanger les idées et les informations et ce depuis des décennies. Le gouverneur ne l’entend pas de cette oreille visiblement !


I.N.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

Moustakell
| 02-04-2013 17:52
Il n'y a pas à s'en féliciter ! Si vous ne connaissez pas le raisonnement par récurrence,alors vous n'avez rien compris .

candide né
| 02-04-2013 16:48
Cette décision qui vise le club des journalistes est d'autant plus mesquine et d'une bassesse innommable qu'elle intervient après des décennies de vente de boissons alcoolisées ou autres aux adhérents.Pourquoi maintenant ?En fait on cherche d'abord à discréditer les journalistes( montrés comme des alcooliques notoires) et à les harceler par ce genre de décisions censées appliquer la loi...Dans l'application des lois dans le pays,il y a plus urgent que d'empêcher un journaliste de siroter un verre dans un club privé..

hannibal barca
| 02-04-2013 16:45
au lieu de s occupper de ce que boivent les journalistes ils feraient bien d arreter les pedophiles,les violeurs d enfants et les assassins de chokri belaid et de lotfi naghd....
mais ce ne sont pas des taches a leur portee ..

canalou
| 02-04-2013 16:43
C est une guerre perdue d avance . UN club prive n a pas besoin de licence. Il ne fait pas de commerce en principe et vend au prix coutant . La represson ciblee existait au temps de B ALI et n a rien a avoir avec la morale mais ,plutot une privation . Celui qui veut boire le fera . D apres la recherche ,il y a qui boivent de temps en temps sans addiction et ceux qui sont genetiquement prediposes a etre alcooliques et qui doivent se soigner .

job
| 02-04-2013 16:20
je salue bien bas ton attachement a la legalite et a l etat de droit et je NOUS felicite pour la disparition de cette tache d illegalite qui pollue l ocean de droit dans lequel nous baignons

OUED MIN KHAMR
| 02-04-2013 16:11
ce genre d actions ne fera que METTRE SUR LA DEFENSIVE les tours operateurs touristiques, accroitre l INCREDIBILITE DE CE GOUVERNEMENT CHEZ LES INVESTISSEURS, ET LES AGENTS NOTEURS DE CREDIT.........avec pour resultat final......plus de chomage..................bien vise messieurs.

veritas.
| 02-04-2013 14:31
http://www.tunisie-secret.com/Enfin-la-verite-sur-le-printemps-arabe-Video_a326.html

Moustakill
| 02-04-2013 13:36
La vente d'alcool en Tunisie est soumise à une licence même quand il s'agit d'un club privé de journalistes , d'avocats ,d'écrivains 'ça c'est la loi .Il se trouve pour le cas présent que ni le locataire ,ni l'AJT ne disposent de cette licence donc ils sont en infraction par rapport à la loi.
De l'autre côté , nous savions du moins ceux qui fréquentaient le club de l'avenue Bourguiba (bcp de non journalistes comme moi), que ce club a tjrs servi de la bière. D'ailleurs c'était le locataire qui y faisait la pluie et le beau temps et non les journalistes et leurs amis. Au-delà de tout je dirai : si on veut un état d'institutions, il faut défendre la loi partout même quand ça vous prive d'un avantage ( plutôt d'un passe droit) ,ou converge avec une idéologie à laquelle vous n'adhérez pas .. .

italiana berbera
| 02-04-2013 12:13
Je bois une bèire à la santé des journalistes du club et à la chute définitive de tous les régimes islamistes dans le monde entier!

felfel
| 02-04-2013 10:25
Les plusieurs clubs de l'Armee (a travers le pays) servent egalement des boissons alcolisees, je demande a ces nakbaouistes calculateurs et hypocrites : a quand la descente dans l'un de ces clubs de l'Armee ??? Warriwna 3ordh aktefkom, z3am tetbourbou 3ala les journalistes ...

A lire aussi

Il s’agit de Jabrane Jlidi, président de l’arrondissement municipal de Riadh Ennasr et médecin de

23/05/2019 17:00
0

Le ministre auprès du chef du gouvernement chargé des Relations avec les instances

23/05/2019 15:48
1

Si les réformes ne sont pas engagée, jamais, et je dis bien jamais la Tunisie ne réalisera 5 ou 6 ou

23/05/2019 14:37
2

Le président directeur général de Chakira Câble, Zied Elloumi, a rejoint le parti Afek Tounes le 23

23/05/2019 14:25
5

Newsletter