alexametrics
Dernières news

Tunisair - Les pilotes de ligne affirment ne pas être en grève

Tunisair - Les pilotes de ligne affirment ne pas être en grève

Le syndicat des pilotes de ligne de Tunisair a formellement démenti aujourd'hui, dimanche 14 avril 2019, les allégations concernant leur entrée en grève. De son côté, le PDG de Tunisair, Elyes Mnakbi, souligne que "les perturbations enregistrées au niveau des vols sont dues à l’absence imprévue des pilotes".  

Dans un communiqué, le syndicat des pilotes de lignes Tunisair informe qu'il "n’a décidé à aucun moment, le lancement d’un quelconque mot d’ordre de grève, soumis au demeurant à des conditions réglementaires encadrées par la législation du travail". Le syndicat ajoute, par ailleurs, qu'il n'a "à aucun moment nié avoir des revendications sociales qui sont en cours de négociation" ajoutant que "ces dernières ne sont pas la cause des annulations ou des retards des vols de ce week-end".

 

Concernant les vols annulés hier et aujourd’hui, le syndicat en fait porter l’entière responsabilité à la direction générale ajoutant que "les éventuelles perturbations occasionnées aux passagers ne pourraient donc être imputées à une prétendue grève des pilotes mais plutôt à une gestion chaotique de l’exploitation due principalement à la mauvaise gestion de l’effectif et de la flotte".


De son côté, Elyes Mnakbi a affirmé, dans une déclaration à la Tap aujourd’hui, que des revendications matérielles qu’il a jugées "irréalisables" sont derrière ce blocage et font actuellement l’objet de négociations avec l’administration.

Mnakbi explique que "la compagnie a tenté de trouver des solutions aux perturbations des vols et a même loué des avions et formé une cellule de crise, mais elle n’a pas pu empêcher les perturbations sur 3 vols samedi soir et 5 vols programmés dimanche".

Le PDG de Tunisair ajoute à la même source qu’une réunion de négociation est prévue demain, lundi, avec le syndicat pour poursuivre les discussions.

 


S.T

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (16)

Commenter

okbq
| 15-04-2019 13:12
A lire les déclarations du PDG et du syndicat de Tunisair on nous confirme chaque jour et tristement le chaos qui règne non seulement à Tunisair mais dans tout le pays . Donc chacun n'en fait qu'à sa tète surtout s'il est membre d'un syndicat quelconque et vous répondra que si vous n'êtes pas contents vous n'avez qu'à aller boire l'eau de la mer noire

Citoyen de Tunisie
| 15-04-2019 12:23
Nous étions presque heureux que le tourisme commençait à porter ses fruits et voilà que des avions font des retards de 12h et plus.
Quelle image donne-t-on aux étrangers et à nos concitoyens qui probablement avaient des RDV d'affaires importantes ou d'autres partants pour des raisons de santé.
Qui cherche à nuire au pays, qui cherche à nuire à Tunisair, le PDG, le directeur de la logistique, les pilotes, le syndicat ou la main rouge qui avait assassiné Farhat Hached ?

veritas
| 15-04-2019 09:33
Depuis qu'on a commencé a utiliser le terme inchallah sur les vols de Tunisair la compagnie est passé a la dérive et c'est de pire en pire ,il faut arrêter de dire inchallah atterrissage dans 5 mn inchallah on arrive dans 2h 15 mn de vols et j'en passe ...c'est de la pure superstition sur les compagnies européennes scandinaves et tout les autres non musulmane ils n'utilisent pas ces termes à la con leur vols sont à l'heure leur compagnies se portent bien ,bien propre et leur personnels avec un savoir vivre nickel dans son ensemble ,avant l'arrivée Des khwanjias sur les vols de tunisair on entendait ni inchallah ni sida zekri et tunisair été beaucoup mieux qu'aujourd'hui ,l'ikhwanisation mène aux désastres et rien d'autres c'est a l'image de tout le pays .
On utilise inchallah kaddar rabi allah ghalab....etc pour fuire ses responsabilités qu'on est quelqu'un d'irresponsable .

tozzhekma
| 15-04-2019 06:51
cette compagnie compte 8000 travailleurs contre un max de 1500, c a d n'importe qu'elle somme qui sera injectee pour relancer son activite n'aboutira jamais tant que ce chiffre n'est pas reduit- ce qui est impossible- et le defecit restera jusqu'a l'infini...

les premiers qui connaissent cette evidence c'est le staff qui fait semblant de ne pas savoir cette realite, en effet l'enjeu est tres grand tel que des salaires de l'ordre de 10 milles dinars et plus.

il faut immediatement cesser l'activite de cette compagnie que le contribualble continue a engraisser ses employes, et comme il sont tous syndiques il faut les joindre au ministere du transport au meme salaire des fonctionnaires de l'etat jusqu'au depart a la retraite.

Citoyen
| 15-04-2019 06:44
Des situations cauchemardesques vécues par des passagers de tte catégorie qui ont du rester pour la plus part plus de 12h dns des aéroports à l'étranger . Aucune prise en charge.... à part l'information minima : vol retardé.....sans aucune autre précision..... honte et rage....

Akoubi Ammar
| 14-04-2019 22:25
Tunisair ne peut pas continuer à être gérée de la sorte. Un PDG qui a démontré l incapacité de proposer les résolutions des problèmes qui gangrènent la compagnie., des effectifs pléthoriques très coûteux aux contribuables, une gestion calamiteuse constatée et dont les solutions tardent. Il faut beaucoup de sacrifices de la part des cadres et agents de cette campagne surtout que la sauvegarde ne peut se réaliser qu avec des mesures douleureuses à ne pas faire supporter par les contribuables et les caisses sociales.

say
| 14-04-2019 21:42
des fainéants et des bras cassés.des concours mascarades.un chauffeur de bus devenu chef de service c'est ce ben romdhane machin qui était toujours absent parce qu'il été membre du syndicat.l'autre agent chedly qui faisait sortir le chien de son chef hierarchique pour faire sa toilette est devenu chef de département.le coursier avec un faux certificat de h.ben slama l'homme à tout faire coursier,est devenu un chef d' agence aussi .un cuisinier est devenu chef d'agence du n'importe quoi et j'en passe.il faut vraiment la liquider cette société

Jean Claude sternhell
| 14-04-2019 21:11
Même le PDG est impliqué dans la magouilles, les cadres et .....

Il reçoit mes plaintes déposé chez lui et son collègue si Miaoui concernant les complots et conspirations sans avoir réagir comme si il fait beau et Tunis air tourne a merveilles.

Pauvres voyageurs classe Y et business....

DHEJ
| 14-04-2019 21:06
Pilotes?

Un plafond par-ci une grève sauvage par la ben c'est la Tunisie démocratique gouvernée par un GAMIN et soutenue par la NAKBA!

Alors partageons la NAKBA DU PAYS !

Raouf
| 14-04-2019 19:30
Deux communiqués diamétralement opposés.
Ils ne sont même pas d'accord sur les faits.comment peuvent ils négocier si chacun ce qui l'intéresse est d'abord de discréditer la partie d'en face.
C'est une démarche de perdant -perdant.

A lire aussi

Un accord de partenariat entre les secteurs public et privé pour la promotion de la filiale laitière

24/04/2019 15:12
1

Le chef du gouvernement a souligné l’importance qu’accorde la Tunisie aux affaires de la femme ainsi

24/04/2019 14:36
1

L’ambiance de l’assemblée générale ordinaire (AGO) de la Société de fabrication des boissons en

24/04/2019 13:44
2

Le juge d’instruction près du Tribunal de première instance de Tunis a décidé de déférer un nombre

24/04/2019 13:25
3

Newsletter