Success Story - Ramzy Malouki : De Tunis à Hollywood, je n’ai jamais oublié mon pays !

Businessnews.com.tn | publié le 16/07/2017 15:59

Premier présentateur arabe de grands évènements à Hollywood, journaliste d’information et producteur de reportages, Ramzy Malouki est une véritable référence dans le monde de l’audiovisuel. La carrière de ce spécialiste des stars hollywoodiennes, qui a débuté  son métier à l’âge de 18 ans, est le fruit d’un parcours atypique. Porté par un succès hors-frontières, il a su rester humble et accessible.

 

Une douce enfance à Bab El Assal

Ramzy Malouki est né à Tunis, à quelques pas de Bab El Assal. Son père, fonctionnaire, travaillait comme ingénieur à la Municipalité de Tunis et sa mère était hôtesse de l’air au sein de la compagnie nationale Tunisair. Bien que les revenus de la famille étaient modestes, ni Ramzy ni ses trois frères ne l’ont ressenti durant leur enfance. Il effectuera toute sa scolarité au lycée français Pierre-Mendès-France à Mutuelleville et ses parents exigeaient, qu’après les cours, il prépare ses devoirs à la bibliothèque de la Maison des jeunes de Bab El Assal. De là naitra sa passion pour les encyclopédies et la Radio.

 

Les débuts locaux dans la Radio

A l’âge de 10 ans, Ramzy Malouki a participé à un jeu radiophonique en rêvant de travailler dans le domaine des médias. Un rêve qu’il ne perdra pas de vue. A la bibliothèque de Bab El Asaal, où il ne faisait pas qu’étudier ses cours, il réédite l’aventure. Passionné depuis son plus jeune âge par cette extraordinaire fenêtre vers l’extérieur, il devient membre d’un club de lecture dans une émission radiophonique semblable au célèbre jeu Questions pour un champion. Lui qui rêvait depuis longtemps de travailler à la Radio restera subjugué par cette « expérience indélébile ».  

 

La « ruse parfaite » d’une mère par qui tout a commencé

Pour motiver son équipe de garçons afin qu’ils soient studieux, la mère de Ramzy Malouki avait mis en place « la ruse parfaite », comme la qualifie Ramzy. Ainsi, lorsque les résultats scolaires étaient bons, elle envoyait ses garçons à l’étranger grâce aux billets bas tarifs, les GP (billets à gratuité partielle) que lui procurait sa profession. Elle voulait, ainsi, apprendre à ses enfants l’ouverture sur le monde et l’altruisme international.

Ramzy Malouki et ses frères partaient ainsi aux quatre coins du monde et étaient logés chez des confrères de sa mère qui travaillaient pour des compagnies aériennes internationales. Adolescent, il passera d’ailleurs tous ses étés dans la ville de Los Angeles (L.A) en Californie.

 A ce sujet, il dévoile volontiers : « Nous avons, mes frères et moi, vécu au milieu des Suédois, des Belges, des Allemands et des Américains. Ma mère voulait nous ouvrir les yeux sur le monde et nous familiariser avec toutes les cultures ». Un citoyen du monde, porteur d’une éducation multiculturelle et qui est multilingue puisqu’il parle l’arabe, le français, l’anglais, l’italien, l’espagnol et l’allemand.

 

De la Médecine à… Europe 2

Lorsqu’il décroche son baccalauréat en Mathématiques, Ramzy Malouki est envoyé dans l’est de la France, à Nancy pour faire des études de Médecine, « le rêve de ses parents ». Et, cela, bien que sa fiche d’orientation préconisait qu’il se dirige vers des études en Mécanique de l’aviation. A Nancy, sa passion pour la Radio le suit et il décide de postuler pour la Radio musicale, Europe 2. A ce sujet, il a mentionné : « J’ai eu beaucoup de chance car, contrairement à une ville comme Paris où il faut un réseau pour travailler dans les médias, dans une ville de province comme Nancy, on fait très rapidement le tour des radios locales ». Il auditionne pour Europe 2 et est recruté pour animer les émissions du week-end. Il ne reçoit pas de rémunération et deviens très rapidement l’une des voix les plus populaires de la région. Il nous dévoile la recette de ce début de succès : « J’ai toujours été fan des radios FM américaines et j’ai copié le style des DJ US en français. Le ton rapide et punchy plaisait bien aux auditeurs ». Sa voix devient incontournable dans la région et les supermarchés, concessionnaires auto et clubs pour soirées étudiantes font appel à lui. Ramzy Malouki commence à gagner de l’argent, ce qui soulage ses parents. Un an plus tard, la direction des variétés de la chaîne RTL-Télévision, alors basée au Luxembourg, le contacte pour passer un casting qu’il réussira avec brio. Le jour de ses 18 ans, il est engagé.

 

Le périple radiophonique de Ramzy Malouki et les débuts de l’aventure californienne

Du Luxembourg, Ramzy Malouki est envoyé en Belgique pour travailler pour RTL-TVI, la filiale belge de RTL-Télévision. Puis, il atterrit à Paris en travaillant pour la chaîne de télévision généraliste nationale française qui fait également partie de la compagnie luxembourgeoise de télévision, M6. Plus tard, la chaîne de télévision publique française, France 2, alors à la recherche d’un journaliste qui parle couramment l’arabe, le débauche. « Ils cherchaient à former des journalistes multitâches pour couvrir le Proche et Moyen-Orient. C’est ainsi que je suis passé de simple animateur de télévision à journaliste-reporter » a indiqué Ramzy Malouki. Après une formation en journalisme d’un an, il passera 7 ans à couvrir quasiment tous les endroits du monde sous tous les angles en côtoyant la dangerosité de près. Ramzy Malouki est, par la suite, repéré par le Groupe Canal + qui cherchait un journaliste multitâche capable de présenter une émission, la tourner et la monter à Los Angeles. Un poste qui tombe à pic pour le journaliste qui connait déjà la ville de Los Angeles (L.A), en Californie et qui maîtrisait l’anglais à la perfection. Il débarquera dans la City de L.A un lundi et commencera son reportage le lendemain.  

 

La consécration avec la présentation des Goldens Globes à L.A et de Elite Model Look à Tunis

« C’est assez marrant car je ne m’attendais pas à devenir un spécialiste d’Hollywood. Le Groupe Canal + m’avait envoyé là-bas pour couvrir toute l’actualité de la côte Ouest des Etats-Unis » a déclaré Ramzy Malouki. A partir de là, il commencera à produire des reportages sur l’actualité hollywoodienne et présentera toutes les grandes cérémonies, dont les Golden Globes, qu’il coproduit  chaque année en direct depuis le tapis rouge avec ses collègues en studio à Paris. « J’adore le direct pendant ces soirées ! J’avoue que j’ai toujours été passionné par les présentations de grands événements » a-t-il rapporté. Par la suite, l’agence Elite Model Look International l’engage pour présenter le concours de mannequinat à Tunis, dans son pays. Les producteurs de la soirée ne savaient pas encore que Ramzy Malouki était tunisien et avaient décidé de le loger dans un hôtel de luxe à Gammarth. Il a rétorqué qu’il n’en était pas question puisque ses parents habitaient non loin du lieu de la soirée, à la Marsa. Une anecdote qu’il raconte avec beaucoup de gaieté en mentionnant que « c’était la première fois de ma vie que je me retrouvais à présenter une soirée, chez moi, devant mes compatriotes. Je n’oublierai jamais ce moment où je suis entré sur scène et où j’ai vu 12.000 spectateurs applaudir. C’était magique ! ».

 

Ramzy Malouki, Georges Clooney, Angelina Jolie et Ben Affleck

Il est l’un des présentateurs à qui les stars font le plus confiance et pour cause il ne fait pas dans le « people trash », ce que les célébrités hollywoodiennes apprécient particulièrement. L’estime qu’on lui accorde s’explique par le fait que Ramzy Malouki a toujours gardé son approche de journaliste d’information. Ils font d’ailleurs appel à lui pour réaliser des making-off (film documentaire relatant le tournage, la production d’un film, d’un spot publicitaire ou n’importe quelle production audiovisuelle). Parmi ces stars, il y a Georges Clooney pour qui Ramzy Malouki a produit deux fois le making-off du spot publicitaire « What Else ? » de Nespresso. Ramzy Malouki a d’ailleurs raconté à son sujet que celui-ci s’intéresse de près à la politique tunisienne et mondiale tout comme l’actrice américaine Angelina Jolie qui suit de près l’actualité de la politique tunisienne depuis la révolution de 2011. « D’ailleurs, l’acteur Ben Affleck qui est titulaire d’un master en « arab studies » connait par cœur la chronologie de la révolution tunisienne » a fait savoir Ramzy Malouki.

 

Ness Hollywood sur Nessma TV et les projets en terre natale

En mars 2010, Ramzy Malouki a présenté une émission hebdomadaire sur la chaîne privée tunisienne, Nessma TV. Ness Hollywood couvrait l'actualité du 7ème art, avec les news du Box-office, des interviews des grandes stars hollywoodiennes et du Showbiz ainsi que d'autres scoops du moment. Une aventure qui a pris fin il y a quatre ans avec l’avènement de la révolution tunisienne qui a bouleversé la grille de la chaîne TV.

En même temps, Ramzi Malouki décide de démarrer une émission hebdomadaire en Polynésie française tout en continuant à produire des reportages d’actualité. Pour ses projets tunisiens, Ramzy Malouki a déclaré : « Je suis prêt à couvrir à nouveau l’actualité hollywoodienne pour la Tunisie. L’idée est d’offrir un magazine d’évasion, mais qui reste de proximité. Faire en sorte que le public m’accompagne sur les tapis rouges avec cet accès exclusif pendant les grandes cérémonies. Que le public découvre les métiers du cinéma et les coulisses de cette ville incroyable qu’est L.A. J’ai hâte ! ». 

 

Ramzy Malouki et sa passion pour la Tunisie

Malgré une activité professionnelle internationale des plus denses, Ramzy Malouki n’a jamais oublié son pays. Il y revient d’ailleurs une fois par an avec ses enfants qui sont aussi très attachés à leurs racines. En Tunisie, Ramzy Malouki ne manque pas d’accomplir son rituel épicurien sacré : « Un fricassé, une Brika, et un poisson grillé à la Goulette ». Conscient de sa chance, Ramzy Malouki a ajouté : « Il m’arrive souvent de repenser à ce gamin de Bab El Assal qui ne ratait jamais le journal télévisé de si Kamel Cherif et qui rêvait d’être comme lui. C’était mon idole quand j’étais enfant et il le restera ».


 

Success Story - Ramzy Malouki : De Tunis à Hollywood, je n’ai jamais oublié mon pays !

publié le 16/07/2017 15:59

Premier présentateur arabe de grands évènements à Hollywood, journaliste d’information et producteur de reportages, Ramzy Malouki est une véritable référence dans le monde de l’audiovisuel. La carrière de ce spécialiste des stars hollywoodiennes, qui a débuté  son métier à l’âge de 18 ans, est le fruit d’un parcours atypique. Porté par un succès hors-frontières, il a su rester humble et accessible.

 

Une douce enfance à Bab El Assal

Ramzy Malouki est né à Tunis, à quelques pas de Bab El Assal. Son père, fonctionnaire, travaillait comme ingénieur à la Municipalité de Tunis et sa mère était hôtesse de l’air au sein de la compagnie nationale Tunisair. Bien que les revenus de la famille étaient modestes, ni Ramzy ni ses trois frères ne l’ont ressenti durant leur enfance. Il effectuera toute sa scolarité au lycée français Pierre-Mendès-France à Mutuelleville et ses parents exigeaient, qu’après les cours, il prépare ses devoirs à la bibliothèque de la Maison des jeunes de Bab El Assal. De là naitra sa passion pour les encyclopédies et la Radio.

 

Les débuts locaux dans la Radio

A l’âge de 10 ans, Ramzy Malouki a participé à un jeu radiophonique en rêvant de travailler dans le domaine des médias. Un rêve qu’il ne perdra pas de vue. A la bibliothèque de Bab El Asaal, où il ne faisait pas qu’étudier ses cours, il réédite l’aventure. Passionné depuis son plus jeune âge par cette extraordinaire fenêtre vers l’extérieur, il devient membre d’un club de lecture dans une émission radiophonique semblable au célèbre jeu Questions pour un champion. Lui qui rêvait depuis longtemps de travailler à la Radio restera subjugué par cette « expérience indélébile ».  

 

La « ruse parfaite » d’une mère par qui tout a commencé

Pour motiver son équipe de garçons afin qu’ils soient studieux, la mère de Ramzy Malouki avait mis en place « la ruse parfaite », comme la qualifie Ramzy. Ainsi, lorsque les résultats scolaires étaient bons, elle envoyait ses garçons à l’étranger grâce aux billets bas tarifs, les GP (billets à gratuité partielle) que lui procurait sa profession. Elle voulait, ainsi, apprendre à ses enfants l’ouverture sur le monde et l’altruisme international.

Ramzy Malouki et ses frères partaient ainsi aux quatre coins du monde et étaient logés chez des confrères de sa mère qui travaillaient pour des compagnies aériennes internationales. Adolescent, il passera d’ailleurs tous ses étés dans la ville de Los Angeles (L.A) en Californie.

 A ce sujet, il dévoile volontiers : « Nous avons, mes frères et moi, vécu au milieu des Suédois, des Belges, des Allemands et des Américains. Ma mère voulait nous ouvrir les yeux sur le monde et nous familiariser avec toutes les cultures ». Un citoyen du monde, porteur d’une éducation multiculturelle et qui est multilingue puisqu’il parle l’arabe, le français, l’anglais, l’italien, l’espagnol et l’allemand.

 

De la Médecine à… Europe 2

Lorsqu’il décroche son baccalauréat en Mathématiques, Ramzy Malouki est envoyé dans l’est de la France, à Nancy pour faire des études de Médecine, « le rêve de ses parents ». Et, cela, bien que sa fiche d’orientation préconisait qu’il se dirige vers des études en Mécanique de l’aviation. A Nancy, sa passion pour la Radio le suit et il décide de postuler pour la Radio musicale, Europe 2. A ce sujet, il a mentionné : « J’ai eu beaucoup de chance car, contrairement à une ville comme Paris où il faut un réseau pour travailler dans les médias, dans une ville de province comme Nancy, on fait très rapidement le tour des radios locales ». Il auditionne pour Europe 2 et est recruté pour animer les émissions du week-end. Il ne reçoit pas de rémunération et deviens très rapidement l’une des voix les plus populaires de la région. Il nous dévoile la recette de ce début de succès : « J’ai toujours été fan des radios FM américaines et j’ai copié le style des DJ US en français. Le ton rapide et punchy plaisait bien aux auditeurs ». Sa voix devient incontournable dans la région et les supermarchés, concessionnaires auto et clubs pour soirées étudiantes font appel à lui. Ramzy Malouki commence à gagner de l’argent, ce qui soulage ses parents. Un an plus tard, la direction des variétés de la chaîne RTL-Télévision, alors basée au Luxembourg, le contacte pour passer un casting qu’il réussira avec brio. Le jour de ses 18 ans, il est engagé.

 

Le périple radiophonique de Ramzy Malouki et les débuts de l’aventure californienne

Du Luxembourg, Ramzy Malouki est envoyé en Belgique pour travailler pour RTL-TVI, la filiale belge de RTL-Télévision. Puis, il atterrit à Paris en travaillant pour la chaîne de télévision généraliste nationale française qui fait également partie de la compagnie luxembourgeoise de télévision, M6. Plus tard, la chaîne de télévision publique française, France 2, alors à la recherche d’un journaliste qui parle couramment l’arabe, le débauche. « Ils cherchaient à former des journalistes multitâches pour couvrir le Proche et Moyen-Orient. C’est ainsi que je suis passé de simple animateur de télévision à journaliste-reporter » a indiqué Ramzy Malouki. Après une formation en journalisme d’un an, il passera 7 ans à couvrir quasiment tous les endroits du monde sous tous les angles en côtoyant la dangerosité de près. Ramzy Malouki est, par la suite, repéré par le Groupe Canal + qui cherchait un journaliste multitâche capable de présenter une émission, la tourner et la monter à Los Angeles. Un poste qui tombe à pic pour le journaliste qui connait déjà la ville de Los Angeles (L.A), en Californie et qui maîtrisait l’anglais à la perfection. Il débarquera dans la City de L.A un lundi et commencera son reportage le lendemain.  

 

La consécration avec la présentation des Goldens Globes à L.A et de Elite Model Look à Tunis

« C’est assez marrant car je ne m’attendais pas à devenir un spécialiste d’Hollywood. Le Groupe Canal + m’avait envoyé là-bas pour couvrir toute l’actualité de la côte Ouest des Etats-Unis » a déclaré Ramzy Malouki. A partir de là, il commencera à produire des reportages sur l’actualité hollywoodienne et présentera toutes les grandes cérémonies, dont les Golden Globes, qu’il coproduit  chaque année en direct depuis le tapis rouge avec ses collègues en studio à Paris. « J’adore le direct pendant ces soirées ! J’avoue que j’ai toujours été passionné par les présentations de grands événements » a-t-il rapporté. Par la suite, l’agence Elite Model Look International l’engage pour présenter le concours de mannequinat à Tunis, dans son pays. Les producteurs de la soirée ne savaient pas encore que Ramzy Malouki était tunisien et avaient décidé de le loger dans un hôtel de luxe à Gammarth. Il a rétorqué qu’il n’en était pas question puisque ses parents habitaient non loin du lieu de la soirée, à la Marsa. Une anecdote qu’il raconte avec beaucoup de gaieté en mentionnant que « c’était la première fois de ma vie que je me retrouvais à présenter une soirée, chez moi, devant mes compatriotes. Je n’oublierai jamais ce moment où je suis entré sur scène et où j’ai vu 12.000 spectateurs applaudir. C’était magique ! ».

 

Ramzy Malouki, Georges Clooney, Angelina Jolie et Ben Affleck

Il est l’un des présentateurs à qui les stars font le plus confiance et pour cause il ne fait pas dans le « people trash », ce que les célébrités hollywoodiennes apprécient particulièrement. L’estime qu’on lui accorde s’explique par le fait que Ramzy Malouki a toujours gardé son approche de journaliste d’information. Ils font d’ailleurs appel à lui pour réaliser des making-off (film documentaire relatant le tournage, la production d’un film, d’un spot publicitaire ou n’importe quelle production audiovisuelle). Parmi ces stars, il y a Georges Clooney pour qui Ramzy Malouki a produit deux fois le making-off du spot publicitaire « What Else ? » de Nespresso. Ramzy Malouki a d’ailleurs raconté à son sujet que celui-ci s’intéresse de près à la politique tunisienne et mondiale tout comme l’actrice américaine Angelina Jolie qui suit de près l’actualité de la politique tunisienne depuis la révolution de 2011. « D’ailleurs, l’acteur Ben Affleck qui est titulaire d’un master en « arab studies » connait par cœur la chronologie de la révolution tunisienne » a fait savoir Ramzy Malouki.

 

Ness Hollywood sur Nessma TV et les projets en terre natale

En mars 2010, Ramzy Malouki a présenté une émission hebdomadaire sur la chaîne privée tunisienne, Nessma TV. Ness Hollywood couvrait l'actualité du 7ème art, avec les news du Box-office, des interviews des grandes stars hollywoodiennes et du Showbiz ainsi que d'autres scoops du moment. Une aventure qui a pris fin il y a quatre ans avec l’avènement de la révolution tunisienne qui a bouleversé la grille de la chaîne TV.

En même temps, Ramzi Malouki décide de démarrer une émission hebdomadaire en Polynésie française tout en continuant à produire des reportages d’actualité. Pour ses projets tunisiens, Ramzy Malouki a déclaré : « Je suis prêt à couvrir à nouveau l’actualité hollywoodienne pour la Tunisie. L’idée est d’offrir un magazine d’évasion, mais qui reste de proximité. Faire en sorte que le public m’accompagne sur les tapis rouges avec cet accès exclusif pendant les grandes cérémonies. Que le public découvre les métiers du cinéma et les coulisses de cette ville incroyable qu’est L.A. J’ai hâte ! ». 

 

Ramzy Malouki et sa passion pour la Tunisie

Malgré une activité professionnelle internationale des plus denses, Ramzy Malouki n’a jamais oublié son pays. Il y revient d’ailleurs une fois par an avec ses enfants qui sont aussi très attachés à leurs racines. En Tunisie, Ramzy Malouki ne manque pas d’accomplir son rituel épicurien sacré : « Un fricassé, une Brika, et un poisson grillé à la Goulette ». Conscient de sa chance, Ramzy Malouki a ajouté : « Il m’arrive souvent de repenser à ce gamin de Bab El Assal qui ne ratait jamais le journal télévisé de si Kamel Cherif et qui rêvait d’être comme lui. C’était mon idole quand j’étais enfant et il le restera ».


 

Khawla Hamed
Commentaires (19) Commenter
Ach !
TunObserver
| 18-07-2017 15:03
J'ai suivi plusieurs de ses reportages notamment à la radio , c'est un grand professionnel et un grand passionné , Ramzi a percé dans un monde très difficile , je suis fier de lui en tant que tunisien et je lui souhaite longue vie et réussite continue .
Il vit sa passion: quelle chance!
rezouga
| 18-07-2017 14:52
Vit à Hollywood, il parle fluently l'américain ce qui est normal, couramment le français et c'est encore normal et pourtant il n'a pas oublié le tunisien notre langue nationale on l'a vu dans ses reportages.Bravo
Chapeau M.Mallouki!
Yura97
| 18-07-2017 12:59
Ce n'est pas parce qu'on est ingénieur à la municipalité ou hotesse de l'air qu'on peut se batir une fortune. Ses parents ont travaillé dur comme tous les parents tunsiiens pour assurer un avenir à leurs enfants et il n'y a donc ni mal ni honte à le dire. D'autant plus qu'il y a 30-40 ans, les études au lycée français étaient pratiquement gratuites, elles n'étaient pas reservés aux nouveaux riches comme c'est le cas aujourdhui. De toute façon, qu'il soit d'un milieu aisé ou non n'importe pas puisque le mérite de Ramzi Mallouki ne revient qu'à lui même. Travail, persévérance et détermination ont réussi à lui ouvrir des portes dans un milieu difficile et rare d'accès , surtout pour un Tunisien. Ses reportages sont de qualité et d'un professionalisme accordé. Bravo M.Mallouki, vos parents ne pouvaient être que fiers de vous car vous faites honneur à votre patrie à votre façon!
Et ne faites pas attention aux commentaires négatifs de gens qui n'ont rien à faire sauf dénigrer bien que c'est malheuresement devenu le sport national dans ce pays.
@EL OUAFI
Dr. Jamel Tazarki
| 17-07-2017 20:16
Merci infiniment pour votre feedback,

J'estime votre vertu et votre politesse, et je connais entre-temps la douceur de votre caractère! Merci!


Par contre je n'avais pas l'intention de juger qui que ce soit et ceci par fidélité aux règles morales et éducatives.

Je voudrais demander pardon à Mr. Ramzy Malouki, si je l'ai blessé/jugé sans faire attention. Je n'avais pas vraiment l'intention de juger qui que ce soit!


Très Cordialement
Jamel Tazarki


Je n'y adhère pas à ce machin !
EL OUAFI
| 17-07-2017 19:55
B N ,certainement vous êtes lu par un grand nombre de lecteurs de tous horizons, ne nous décevez pas s'il vous plaît ! Faire l'Éloge c'est très bien à certains valeureux de notre nation ! Quant à Mr Ramzi produit du sérail "réussite" servie dans un plateau ! Je ne vois pas là où est ce mérite ? Certes.
Penchez-vous du coté de la (N A S A) y a-t-il des Tunisiens chercheurs ? Ne les aviez pas oubliés par hasard ? Ou des nus pieds qui représentent notre chère patrie à travers le monde ? Méritent-ils d'êtres mis aux devant de la scène pour inciter quelques jeunes bacheliers à emprunter leurs parcours ?
Enfin c'est comme ça, ni papa ingénieur, ni maman hôtesse de l'air, et c'était quand tout cela ? Sous quel règne « Ben Ali ou . . . ? »(Manai)
Un Simple Jounaliste présenté donne success story
BBH
| 17-07-2017 16:00
Mais quel délire !!!!!! Vous le présenterez comme si c'était Fareed Zakaria
DROLES DE SUCCES STORIES CHEZ VOUS !!!!
MERDOLOS
| 17-07-2017 14:04
Attention !!! vous parlez de beaucoup de sales affaires et petits imbéciles et très peu de success stories !!! bientôt personne ne lira plus vos success champignons !!! et puis sommes nous condamnés à avoir des taupes pareilles que vous considérez comme succès, que le succès aille au diable !!!
@ Dr. Jamel Tazarki|
EL OUAFI
| 17-07-2017 11:09
@ Dr. Jamel Tazarki| 16-07-2017 17: 15
Bonjour, Dr. Jamel Tazarki c'est en votre honneur , que vous nous divulguez votre jeunesse modeste soit-elle, c'est en votre honneur Dr que vous vous êtes "accroché" pour réussir, réussir pour atteindre un sommet non négligeable, et reconnu par vos confrères mêmes étrangers où la valeur de la compétence prime.
Un milieu aisé Mr Ramzi papa ingénieur, maman hôtesse de l'air quelle chance Mr Ramzi élevé dans des draps de velours, je présume ? Des voyages à gogo, non et non ne faisons pas l'amalgame, « les ELOGES doivent êtres faites à ceux qu'il les mérite ! »Des NUS pieds sont arrivés et de la manière Messieurs !
Là il n'y a pas commune mesure à faire !
Le contraste est éloquent mes chers amis !
Dr c'est en votre honneur que je le dis, vous êtes issu de la modestie, de la base de la ruralité et vous êtes à l'apogée, quelle gloire d'avoir vaincu l'ignorance et les sentiers des ténèbres !
Une félicitation au paternel qui a su vous inculquer la valeur-travail et son fruit, vous l'êtes aussi honoré par le labeur que vous avez fourni, un apaisement si immense en vous par la force de cette abnégation à travailler, et à travailler sérieusement pour que le facteur réussite soit au rendez-vous.
Cordialement (Manai)
Midnight Train To Georgia,
Veritas
| 17-07-2017 09:45
https://www.youtube.com/watch?v=meaVNHch96o
Ramzy, une réussite exemplaire.
T.H(Hôtelier)
| 17-07-2017 08:29
Je connais la mère, Ra...,et le père Si Ma...., Allah Yarhamhom.
je connais les 3 frères Hic..;Iss... et Mad... , qui grâce à la bonne éducation reçue, ont réussi chacun dans sa branche.
Une famille exceptionnelle amie de ma belle famille, originaire de Bab Souika et issu d'un milieu artistique renommé.
Le père de la maman Ra.., était lui aussi un cithariste compositeur M. Jab...i.
Ramzy a réussi grâce à son savoir, son physique élégant, grand, et une certaine classe qui lui ont permis de côtoyer les plus grands d'Hollywood.
Que peut-on lui souhaiter, sinon que voler encore plus haut, pour ses parents et pour sa Tunisie.
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration