Slim Khalbous ordonne la suspension de deux agents administratifs de la Faculté de Kairouan

Businessnews.com.tn | publié le 20/04/2017 14:15

 

Le ministère de l’Enseignement supérieur a indiqué, dans un communiqué publié ce jeudi 20 avril 2017, que l’inspection effectuée à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Kairouan a pu confirmer l’existence de plusieurs cas de fraude dans l’attribution des notes aux étudiants.

 

Cet état de fait a permis à plus de dix étudiants de réussir leurs examens alors que leurs notes étaient trafiquées, a souligné le ministère.

Le ministre de l’Enseignement supérieur, Slim Khalbous, a ordonné la suspension de deux agents de l’administration de la Faculté sur la base des données fournies par le rapport de l’inspection générale.

Il a, par ailleurs ordonné la poursuite des investigations afin de déterminer le moment exact où ont commencé ces infractions, si elles ont abouti à l’attribution de diplômes non mérités et désigner tous les responsables qui ont commis ce grave délit.

 

Le ministère précise, par ailleurs, que l’accord de coopération signé entre le  ministère de l’Enseignement supérieur et l’Instance nationale de lutte contre la corruption sera activé dans le traitement de ce dossier.

 

M.B.Z

 


Slim Khalbous ordonne la suspension de deux agents administratifs de la Faculté de Kairouan

publié le 20/04/2017 14:15

 

Le ministère de l’Enseignement supérieur a indiqué, dans un communiqué publié ce jeudi 20 avril 2017, que l’inspection effectuée à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Kairouan a pu confirmer l’existence de plusieurs cas de fraude dans l’attribution des notes aux étudiants.

 

Cet état de fait a permis à plus de dix étudiants de réussir leurs examens alors que leurs notes étaient trafiquées, a souligné le ministère.

Le ministre de l’Enseignement supérieur, Slim Khalbous, a ordonné la suspension de deux agents de l’administration de la Faculté sur la base des données fournies par le rapport de l’inspection générale.

Il a, par ailleurs ordonné la poursuite des investigations afin de déterminer le moment exact où ont commencé ces infractions, si elles ont abouti à l’attribution de diplômes non mérités et désigner tous les responsables qui ont commis ce grave délit.

 

Le ministère précise, par ailleurs, que l’accord de coopération signé entre le  ministère de l’Enseignement supérieur et l’Instance nationale de lutte contre la corruption sera activé dans le traitement de ce dossier.

 

M.B.Z

 


Commentaires (13) Commenter
une source de trafic lors de l'orientation
zoer
| 22-04-2017 21:10
Faites un audit sur l'informatique vous trouverez des manipulations de l'orientation.
c'est l'ère de l'imposture
drmohamedsellam
| 22-04-2017 18:07
avec les machines sophistiquées disponibles et en vente sur le marché,je suis sûr que plus que la moitié des prétendus diplômes sont des imposteurs...La vérification doit s'appliquer impérativement à toutes les Universités...Vous n'avez qu'à y mettre le nez,vous allez sentir le relent de la fraude et de la supercherie...Nos jeunes montrent plus d'intelligence dans ce domaine....
***
Un exemple à montrer
TeTeM
| 21-04-2017 15:05
Il faut des sanctions exemplaires pour que ça serve d'exemple et que ça devienne assez dissuasif pour les autres.

La pratique est encore trop courante une Tunisie, même pour le bac où les notes des épreuves de sport sont parfois mystiques...
@momo| 21-04-2017 10:24
Herr
| 21-04-2017 13:03
Lutter contre la corruption est une priorité pour remettre le pays sur les rails.
Parions qu'une partie des docteurs chômeurs dont vous parler ont acheté leur diplôme ou leurs notes...
M.Kalbous ministre de l'enseignement supérieur
Tunisien
| 21-04-2017 10:26
Bravo pour votre lutte contre la corruption mais il faut élargir votre lutte à toutes les facultés et à tous les instituts et toutes les écoles .
occupez vous en
momo
| 21-04-2017 10:24
de la poudre aux yeux vous feriez mieux de vous occuper des docteurs chomeurs..
@Pan
DHEJ
| 21-04-2017 09:56
Mais tu veux détruire la Tunisie et toutes ses administrations qui ne tiennent qu'au TRAFIC D'INFLUENCES?!

Ce n'est pas seulement l'université!

les tricheurs
say
| 20-04-2017 22:45
prière vérifier dans toutes les autres facultés et depuis 1987.je comprends maintenant pourquoi nous avons des décideurs avec des mains molles!c'est parce qu'ils sont bien dans leur coin .pourquoi chercher les tracas alors qu'ils profitent du système et qu'ils n'ont rien dans les méninges?
Pr.
carthage
| 20-04-2017 21:47
La lutte contre la corruption, dans toutes ses formes, doit être l'action prioritaire du Ministère de l'Enseignement Supérieur. Sans cela aucune réforme ne passera. Allez jeter un coup d''il à la fac 9 avril, de grosses surprises vous attendent ...!
on offre des diplomes dans des oeufs kinder chocolat
beni hilal
| 20-04-2017 17:06
Je ne puis crier sur les toits être une lumière mais je dois avouer qu'il m'arrive souvent de contribuer à des débats ou des conversations sur les réseaux sociaux et je suis écoeuré de constater que beaucoup de mes chèrs compatriotes, peinent à écrire une phrase sans fautes d'orthographe ou de grammaire.
Plusieurs d'entre ces chèrs compatriotes se présentent comme des diplomés.
Voilà enfin décodés ces diplomes.
Imaginons enfin un faux diplomé en medecine, en architecture ou autre spécialité ?
Il y a parait-il près de 300.000 chômeurs diplomés en Tunisie. En faisant le tri, je crois que l'on s'estimera heureux si la moitié est légitime.
Quelle bassesse. Mon pays est foutu
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration