alexametrics
Dernières news

Selon Sami Tahri, Taoufik Rajhi a remis de ses propres mains la liste des entreprises à vendre à l’UGTT

Selon Sami Tahri, Taoufik Rajhi a remis de ses propres mains la liste des entreprises à vendre à l’UGTT

 

 

Le porte-parole et membre du bureau exécutif de l’Union générale tunisienne du Travail (UGTT), Sami Tahri, a affirmé ce vendredi 14 septembre 2018 à Shems FM, l’existence de la liste publiée sur leur page Facebook. Il a relevé qu’elle leur a été donnée de main propre lors d’une réunion officielle par le ministre chargé des Grandes réformes, Taoufik Rajhi.

 

«Nous ne pouvons pas tout de même créer par nous même une liste pareille, car nous risquons notre image ainsi que notre crédibilité auprès du peuple tunisien» a-t-il expliqué.

 

M.Tahri a notamment précisé qu’ils ont décidé de publier cette liste maintenant étant donné que le gouvernement a lancé des procédures à ce sujet depuis le 3 août 2018. Selon ses dires, L’UGTT avait conclu un accord avec Youssef Chahed datant du 7 juillet 2018 sur cette affaire mais l’accord n’a pas été respecté.

 

Sami Tahri a par ailleurs déclaré que l’UGTT espère que cette histoire ne soit que le fruit de leur imagination même s’ils risquent leur image. «Nous savons malheureusement que le gouvernement n’aura pas assez d’audace pour confronter le peuple Tunisien avec cette réalité», a-t-il ajouté.

F.J

 

 

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (13)

Commenter

Mansour Lahyani
| 16-09-2018 17:38
Tahri, c'est pas joli joli de cafter le nom de ses informateurs indélicats...

Hadj
| 15-09-2018 09:58
Depuis 2011et Progressivement L'ugtt a mis main basse sur le secteur public et en a fait sa vache à lait.!recrutement sans respect des règles en vigueur notamment pour les parents les membres du bureau exécutif,octroi d'avantages non statutaires, recrutement massif sans tenir compte des besoins réels des entreprises, notamment dans les secteurs les mieux rémunérés:énergie transport...banques...le résultat est là:augmentation dangereuse de la masse salariale, entreprises déficitaires, maintenue sous perfusion à coups de subventions de l'état, ressources réservées aux salaires, plus d'investissement..tunis air par exemple, n'a plus les moyens de faire face aux dépenses de fonctionnement (hors salaires) la gazelle n'a pas les moyens de remplacer une roue du train d'atterrissage!!!malgré cette situation catastrophique qui défie toutes les règles du manegment qui occasionné à l'état des pertes énormes, l'ugtt continue à défendre l'indefendable: maintenir ces canards boiteux ldans le secteur public! Le gouvernement doit faire face à ses responsabilités,un passege en force s'impose; cette mascarade a trop duré!!

Soufi
| 15-09-2018 09:39
Une belle choubbikha à ce jouflu sera la bienvenue.

Boulahya
| 15-09-2018 07:50
l'equipe de Tabouli a perdu sa credibilite aupres d'une partie des Tunisiens lorsqu'elle a declare la guerre a son gouvernement. donc a la stabilite du pays.
Une decision qui ne releve pas de ses attributions syndicales .
Une reflexion non acceptee car emanant de pseudo syndicalistes ,dont la plupart sont incultes (niveau academique limite ) qui exploitent le valeureux label UGTT a des fins mercantilistes.
Contentez vous d'emettre des avis a caractere politique et surtout defendez le travailleur notamment opprime.
Laissez le gouvernement travailler et foutez la paix a YOUZARSIS.

Givago
| 15-09-2018 07:39
Qu'ils les vendent où qu'ils les cèdent au dinar symbolique c'est toujour ça de gagné pour les contribuables qui n'en peuvent plus de payer les salaires des bras cassés.et tous ça c'est de votre faute et pour cause vous n'avez rien dit où plutôt vous vous ètes fait aux abonnés absents quand les barbus ont saturés ces sociétés de gents incompétents et des repris de justice amitiés.

Pourquoi faire
| 14-09-2018 23:39
Syndicat de merde
Entreprises de merde
Avenir de merde
...

Milado
| 14-09-2018 22:18
La Tunisie a été détruite par ces pseudo syndicalistes , ceci est une '?VIDENCE indiscutable .Ces Grèves barbares sont la CAUSE INDISCUTABLE de la deterioration Socio économique du pays . Un seul choix s'impose : Suppression ou Interdiction du Syndicalisme destructeur pour une durée indéterminée ou la Privatisation des entreprises étatiques en difficulté financière .

DHEJ
| 14-09-2018 19:53
Espionnage et contre espionnage...

Zohra
| 14-09-2018 19:46
Former de nouveau. On a dissous cette compagnie et on l'a reformée aussitôt.
L'entreprise est le lieu de la création de richesses et de profits. C'est le premier objectif de l'entreprise.
Les réforme vont permettre de renforcer les entreprises. A condition quelles soient bien ciblees et bien réfléchies.

Abdo
| 14-09-2018 19:16
Le pauvre est incapable de faire la différence entre entreprises à vendre et entreprises à restructurer.
Imagions que l'Etat qui compte céder l'établissement RTT alors il était incapable de vendre des entreprises confisquées depuis 2011: Dar Assabah et Chams FM.

A lire aussi

Le suivi du plan d’action mis en place pour restaurer l’état du réseau télécom dans le gouvernorat

24/09/2018 14:06
0

La cotation des titres la société Sotipapier a été suspendue, à la demande du Conseil du marché

24/09/2018 11:41
0

Le gouverneur de Nabeul Saloua Khiari, s’est exprimé, ce lundi 24 septembre 2018, au sujet des

24/09/2018 11:32
2

Le directeur exécutif de la Fédération Tunisienne des Sociétés d’Assurances (FTUSA), Kamel Chibani,

24/09/2018 11:16
1

Newsletter