alexametrics
Dernières news

Procédures entamées pour le rachat de 49% d’Attessia par Sami El Fehri

Procédures entamées pour le rachat de 49% d’Attessia par Sami El Fehri

 

Une offre d’achat en bonne et due forme a été envoyée au conseil d’administration de la société gérant la chaîne TV Attessia pour qu’un bloc d’actionnaires autour de Sami El Fehri achète les 49% d’actions appartenant à Lotfi Charfeddine (frère du député et président de l’ESS, Ridha Charfeddine).

Il a fallu attendre la fin du ramadan et l’aïd pour charger un huissier notaire de transmettre cette offre. Impossible de le faire avant vu que la législation tunisienne interdit l’envoi de huissiers durant les fêtes.

L’offre en question devrait parvenir au CA de la société dans les jours qui viennent et Business News a réussi à obtenir le montant de la proposition, à savoir 8,9 millions de dinars.

Techniquement, d’après les statuts de la société (du 9 juin 2014), le conseil d’administration composé essentiellement par la famille de Omar Jenayah et la famille de Ridha Charfeddine a trente jours pour plancher sur l’offre d’achat. Une fois examinée, les actionnaires ont un mois pour exercer un droit de préemption, pour accepter l’offre et le montant qui va avec ou bien la rejeter.

Dans ce dernier cas de rejet de l’offre de Sami El Fehri, le conseil d’administration a trois mois pour faire acquérir les actions, soit par un actionnaire ou par un tiers ou par la société elle-même (ce qui équivaut à une réduction du capital) avec le consentement du cédant. A défaut d’accord, entre les parties, le prix des actions est déterminé par un expert désigné par le président d’un tribunal. S’il n’y a pas d’accord au bout de trois mois et que l’achat n’a pas été réalisé, l’agrément est considéré comme donné pour que le bloc présidé par Sami El Fehri achète les 49% de Lotfi Charfeddine.

Toutes ces procédures doivent obligatoirement obtenir l’aval préalable de la Haica et aucune transaction ne peut être enregistrée sur la Bourse de Tunis sans cet aval du gendarme de l’audiovisuel tunisien.

 

Sami El Fehri a publié récemment un post Facebook attestant d’un accord de principe avec Ridha Charfeddine pour acquérir ses parts dans la société gérant la chaîne Attessia.

Interrogé par Business News sur les raisons de son intérêt pour cette chaîne concurrente, Sami El Fehri a répondu qu’il cherche par là un nouveau canal pour diffuser les émissions qu’il produit. A priori sa chaîne El Hiwar Ettounsi ne suffit pas pour diffuser l’ensemble de ses productions. La seconde raison donnée par M. El Fehri est qu’il tient à remettre la main sur sa société Cactus qui produit, en ce moment, des émissions pour Attessia après avoir produit, depuis toujours, des émissions pour le compte de son fondateur et coactionnaire Sami El Fehri.

 

Que va décider la famille Jenayah en cette année électorale ?

D’après Omar Jenayah, dans une déclaration à Business News, il est hors de question pour lui de céder sa chaîne, même si elle est déficitaire et même si elle passe par des difficultés (ce qui n’est pas le cas pour le moment). Il l’a fondée pour défendre des principes et des valeurs et non pour dégager des dividendes. Il n’en démord pas et ne se laisse pas intimider par cette offre d’achat, par ailleurs, et déclare que Sami El Fehri ne peut pas mettre les pieds dans la société avec ses 49%, sauf pour assister aux réunions annuelles du CA et de l’AG, puisque la famille Jenayah représente un bloc d’actionnaires de 51% de la société. 

 

N.B.

 

Sur le même sujet: 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (4)

Commenter

Amine
| 12-06-2019 08:28
La concentration médiatique est très dangereuse, il faut faire attention avec ces questions-là si on ne veut pas finir, dans quelques années, à 4 ou 5 personnes possédant 99% des médias tunisiens (télé et journaux), ce qui achèvera cette démocratie qui a du mal à naître

DHEJ
| 11-06-2019 19:40
L'INLUCC doit enquêter sur cette affaire!

TAPAS
| 11-06-2019 18:07
Je n'aimerai pas être à la place de lotfi abdelli !

Linoucha
| 11-06-2019 17:40
Hé oui nous allons assister à une guerre en coups de milliards pour accaparer le visage médiatique de l'audiovisuel en Tunisie et dire pourquoi les prix grimpent des produits et l'inflation bat son plein

A lire aussi

La réaction des islamistes tunisiens suite au décès de l’ancien président égyptien, Mohamed Morsi,

17/06/2019 19:50
1

Annoncer la deuxième phase du projet «Economy First» et les recommandations de la première phase a

17/06/2019 18:47
0

L’ancien président égyptien, Mohamed Morsi, est décédé aujourd’hui, lundi 17 juin 2019, à l’âge de

17/06/2019 17:15
21

Selon le dirigeant de Tahya Tounes, Moez Ben Nasr, le patron de Nessma TV, Nabil Karoui, avait

17/06/2019 16:53
5

Newsletter