alexametrics
Sur les réseaux

Noômane Fehri livre sa lecture de la situation politique en Tunisie

Noômane Fehri livre sa lecture de la situation politique en Tunisie

 

L'ancien ministre des TIC et de l'Economie numérique, Noômane Fehri, a livré, dans un post relayé, ce 20 juin 2018, sa lecture de la situation politique de la Tunisie. Une lecture qu’il offre, « à tous ceux qui lui demandent, un peu perdus, ce qi se passe dans le pays ».

« Au niveau de la politiques, trois forces majeures commandent et décident du sort de la Tunisie : Ennahdha, l’UGTT et le FMI. Tout le reste n’est que bruit » a commencé par dire l’ancien ministre.

 

 

 

« Dans les années précédentes il y avait deux Cheikhs, à forces égales détenant chacun sur l’autre des dossiers compromettants. Quand les choses tournaient au vinaigre ils se réunissaient pour trouver un compromis ou plutôt une trêve. Aujourd’hui, l’un des deux est plus fort que l’autre, l’un détient une machine et l’autre ne l’a pas » a-t-il poursuivi.

NoômaneFehri a ensuite souligné, qu’au milieu de ce vacarme, 350 conseils municipaux sont en train d’être débattus sur le plan local et que chaque ville aura ainsi son propre poids sur la balance. Il a ajouté que dans ce tumulte politique « plusieurs personnes, pour la plupart patriotes et motivées cherchent et tentent de créer un parti ou un grand mouvement qui puisse réunir tout le tapage ambiant, afin d’avoir le poids nécessaire pour rééquilibrer la balance des forces ».

 

« Chacun dit : j’ai la solution adéquate et nous devons nous réunir mais à ma façon » a conclu l’ancien ministre, soulignant que l’été s’annonce difficile et politiquement décisif pour la Tunisie…

 

M.B.Z

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (7)

Commenter

kamel
| 21-06-2018 20:43
Par respect a notre langue arabe il aurais du de nous ecrire correctement. je pense que ca machine de diagnostique a probeme de bug car elle donne des faux resultats.

Zohra
| 21-06-2018 19:18
Vous nous donnez tous la nausée, vous êtes incapables de réunir vos compétences et patriotisme pour sauver le pays et la stabilité politique qui est en danger

Arrêter vos querelles de bonnes femmes jalouses l'une de l'autre.

Il faut croire qu'il y a que opportunistes et des égoïstes

Tunisino
| 21-06-2018 17:54
-« Chacun dit : j'ai la solution adéquate et nous devons nous réunir mais à ma façon » a conclu l'ancien ministre, soulignant que l'été s'annonce difficile et politiquement décisif pour la Tunisie'?'-

Où est l'économique et le social dans tout cela monsieur le Poète? Vous aussi, vous faites partie des opportunistes, comme d'ailleurs tous vos copains de Afek!

Barg-ellil
| 21-06-2018 17:35
@Karama
Votre diplôme d'ingénieur docteur GE ......vous l'avez eu en Tchétchénie pas en France !

citoyenne
| 21-06-2018 17:31
en tt cas vous avez su votre parti à temps

KARAMA
| 21-06-2018 14:45
Fehri a ete trop egoiste ministre jai ete ingenieur Docteur GE FRANCE RARE ma accueill dans son bureau de maniere policiere et mechancete et maintenant il est patriotique sauveur de patrie: Je lui repond ni lui ni le vent ni la machine sont utilizes et cest mieux quil laisse lui ausii le pays apres avoir eu retraire MINISTRE pour ce quil na rien fait que de frigio ou egoite ou des crimes humains et economiques...JE lui dis laisse tunis tranqyuille na rien besoinde sa gestion calcule a son interet. Normalement il a ete ministre et a gaspille notre ressource humaine et Argent et maintenant il est penseur. je lui invite lire IBN khaldoun ce quil a dit que :la ou on est on detruit on ruine on vole....

lechef
| 21-06-2018 11:07
Nous n'avons pas les même capacité d'assimilation et de compréhension, c'est pourquoi, je vois que la note de Fehri n'est pas très claire dans le sens où il n'a pas précisé qui parmi les deux détient la machine et qui possède le vent !
Et est-ce que c'est la machine qui est plus forte que le vent ?
est-ce que la machine n'a pas besoin de la puissance éolienne pour démarrer ?
Il est normal que la puissance de la machine dépend aussi de celle du vent , quelle est la situation actuelle ? Est-ce que le vent est tellement faible pour démarrer la machine ou incapable d'atteindre un certain régime ?
En fait tout dépend de la machine et de sa nature et de l'énergie nécessaire !

A lire aussi

Les internautes tunisiens usent de tous leurs talents pour exprimer leur grande estime envers le

21/09/2018 21:43
1

L’essentiel des dirigeants Irada a quitté aujourd’hui mercredi 19 septembre 2018 le parti créé par

19/09/2018 14:32
10

Ces photos qui circulent, en ce mercredi, 19 septembre 2018, sur les réseaux sociaux mettent à nu

19/09/2018 11:01
10

Aujourd’hui, mardi 18 septembre 2018, d’importantes quantités de pluies ont provoqué des inondations

18/09/2018 16:38
16

Newsletter