Le drapeau géant censé fêter l’indépendance n’a pas été déployé à temps !

Businessnews.com.tn | publié le 20/03/2017 12:00 , mis à jour à 14:00

Le gigantesque drapeau tunisien, fabriqué en Turquie, n’a pas été déployé à temps ce lundi 20 mars 2017 à l’occasion du 61ème anniversaire de l’indépendance tunisienne !

 

La cérémonie d’inauguration, qui a eu lieu ce jour au Belvédère, pour baptiser « la place du Drapeau » a bien eu lieu. Le chef du gouvernement, Youssef Chahef, a d’ailleurs lui-même hissé le drapeau en présence de nombreux ministres et dirigeants ainsi que de Khaoula Rachdi, mais le drapeau est resté plié en hauteur.

 

Plusieurs membres de la société civile ainsi que des citoyens, accompagnés de leurs enfants, se sont rendus sur place pour assister à cet évènement majeur, largement annoncé, mais rien ce fût une déception !  Le drapeau le plus grand de Tunisie est resté enroulé, sans doute car le travail a été effectué à la hâte et pour éviter des déconvenues logistiques.

 

Mise à jour :

 

Malgré le retard, le drapeau a finalement pu être déployé.

 

Le drapeau géant censé fêter l’indépendance n’a pas été déployé à temps !

publié le 20/03/2017 12:00 , mis à jour à 14:00

Le gigantesque drapeau tunisien, fabriqué en Turquie, n’a pas été déployé à temps ce lundi 20 mars 2017 à l’occasion du 61ème anniversaire de l’indépendance tunisienne !

 

La cérémonie d’inauguration, qui a eu lieu ce jour au Belvédère, pour baptiser « la place du Drapeau » a bien eu lieu. Le chef du gouvernement, Youssef Chahef, a d’ailleurs lui-même hissé le drapeau en présence de nombreux ministres et dirigeants ainsi que de Khaoula Rachdi, mais le drapeau est resté plié en hauteur.

 

Plusieurs membres de la société civile ainsi que des citoyens, accompagnés de leurs enfants, se sont rendus sur place pour assister à cet évènement majeur, largement annoncé, mais rien ce fût une déception !  Le drapeau le plus grand de Tunisie est resté enroulé, sans doute car le travail a été effectué à la hâte et pour éviter des déconvenues logistiques.

 

Mise à jour :

 

Malgré le retard, le drapeau a finalement pu être déployé.

 

K.H
Commentaires (30) Commenter
C'est un dictat de calife!
medeve
| 21-03-2017 12:44
Nous ne somme pas obligés de fêter notre indépendance avec un drapeau gigantesque et sortir de nos gons pour faire plaisir à certains.
Drapeau de l'independance!
HBA
| 21-03-2017 11:38
C'est plutôt le drapeau de la confirmation de la dependance au alBab-3ali. La dependance de notre politique, economie, culture...
Un peu de jugeote SVP
Ares
| 21-03-2017 10:20
Un drapeau de cette envergure exige un vent d'au moins 80 Km/heure ; à moins que les ingénieurs turcs aient ignoré ce point.
J'ose espérer que des évents au niveau supérieur du mât aient été prévus pour un soufflerie éventuelle.... (un gâchis d'argent!)
ça veut tout dire
El Chapo
| 21-03-2017 09:56
On ne sait même pas utiliser ce qu'on nous vends ...
C'est bien la caractéristique d'un indigène
Tunisiens ou Turkmènes ?
CONQUERANT
| 21-03-2017 09:48
Le hasard d'une consonne a fait se lever en moi, à nouveau, le souvenir de cette armature délabrée qu'est devenue la Tunisie.

Il y a quelques années une frêle et jeune étudiante de la Fac des lettres de la Manouba s'est dressée, telle une amazone, contre un massif rat des égouts qui a perverti la symbolique en plantant un drapeau noir, allégorie d'un deuil qui n'en finit pas, en lieu et place du drapeau rouge et blanc.

Clin d''il à la saga mouvementée, elle fut invitée à revivre mimétiquement la circonstance. Le barbu hirsute n'était pas là, mais, condescendante, elle a vu, hissée haut sur un mât de 65 mètres, la grandeur Turque à laquelle un appendice était accroché en guise de drapeau Tunisien.
Pas sûr que la jeune femme ait apprécié cette transmutation.
Une ineptie de plus, me direz-vous! Certes, mais on n'a pas le droit de jouer avec ça !

Le drapeau est un emblème national ; c'est la figure de proue du pays, de son histoire et de sa culture. Une symbolique forte, son indépendance et sa fierté en même temps.
En confier la fabrication à des étrangers, des Turcs de surcroît, est une soumission, une dhimmitude de plus et un avilissement dont seuls sont capables les Islamos-marchands, véreux et âpres au gain qui continuent de nous déposséder de ce qui nous est cher en même temps qu'ils engrangent des plus-values. Il n'y a pas de petits profits pour ces gens-là.

La Tunisie n'est-elle pas ce pays qui s'est fait connaître au plan international par la dynamique de ses industries textiles et manufacturières ? Serait-elle devenue, subitement, une majeure en curatelle, au point de ne plus savoir coudre un tissu de cette envergure ?
Personnellement, j'en aurais demandé la confection à des artisans Tunisiens du cru ; ceux-là-mêmes dont les pères et arrière-grands-pères ont habillé les Beys et autres pachas.
Pas besoin d'aller chiner au Bosphore pour dénicher la pièce de collection, il suffisait d'aller faire un tour à la médina ou à Ksar Hallal, fleuron de l'industrie textile Tunisienne, pour débusquer la perle rare.
En outre, j'aurais convié ces valeureux chevaliers à la cérémonie d'inauguration en leur demandant d'arborer, en guise de fierté, la Djebba, l'habit traditionnel Tunisien afin d'en faire la promotion.

Triple Coup gagnant :
Indépendance, Compétence et Authenticité.

Nous avons un savoir-faire ancestral que l'incurie bureaucratique, administrative et politique, toutes tendances confondues, est en train d'ensevelir dans le doux linceul de l'oubli. Nos références culturelles et nationales sont intériorisées et refoulées comme de coupables complexes insurmontables. A l'inconscient de s'en charger maintenant. Vite une psychothérapie de groupe, il y a péril en la demeure.

Déjà notre artisanat ploie sous le poids de la concurrence déloyale chinoise. Que nous restera-t-il si des Turcs et des chinois vont s'emparer de nos bijoux de famille ? Faudra-t-il se résoudre, demain, à voir fabriquées nos chéchias à IZMIR ou dans le JIANGSU ?

Il ne s'agit plus d'incompétence mais de sabordage organisé.

Décidément ces branquignols de Khwemjias, avec l'esprit du lucre qui les caractérise, ne nous auront rien épargnés.

Qu'en pense l'impavide hôte de Carthage ?
Honte a vous ...
Tounsia
| 20-03-2017 23:00
Il y a de la confusion partout :
-pour feter la fete de l'independance ,certains de nos responsables ont l'ingenieuse idee de commander un drapeau geant en Turquie a un cout faramineux .C'est bien ,ils font marcher l'economie turque.(Au fond je ne pense pas qu'ils soient patriotes ).
-A Sousse les responsables municipaux n'ont pas trouver necessaire d'orner les grandes arteres avec les drapeaux ,vous savez pourquoi ?Tout simplement parcequ'ils ne sont pas patriotes .Allez chercher a quel parti ils appartiennent.
Bref ,beaucoup de gens ne sont pas patriotes et font semblant de l'etre.
Vive le Drapeau Tunisien,
tounsia2
| 20-03-2017 20:32
Vive la Liberté,

Vive la Tunisie !

#Tahia Tounès (Tunisienne)
@ kameleon78
Tunisienne
| 20-03-2017 19:54



Bonsoir Kameleon,


Absolument ! C'est toujours «à but lucratif». D'une façon ou d'une autre (avec quand-même une petite grande sauce idéologique pour les islamistes qui défendent ces marchés autant que les turcs eux-mêmes). Et c'est manifestement encore plus lucratif pour la Turquie. A ce stade de détresse de l'économie et de silence complice de tous les responsables, c'est impardonnable.



Bonne soirée !




Juste une remarque...
Letranger
| 20-03-2017 19:52
Le 61° anniversaire de l'indépendance ne vous arrive pas sur le groin par surprise, vous aviez tout le temps de faire faire ce drapeau par des artisans tunisiens.
Pensez-y pour le 62° anniversaire.
Décidément, je vois le mal partout...où il est.
@ TeTeM
Tunisienne
| 20-03-2017 19:37



Idéalement, oui ! Mais avec des médias intimidés par les partis politiques et les gouvernants (voire partie-prenante dans les propagandes et les contre-propagandes) et/ ou qui n'ont pas de suite dans les idées et qui sautent d'un «scoop» à l'autre et/ ou qui n'ont pas les moyens et les compétences de l'investigation (en l'occurrence pour donner des informations précises sur les irrégularités qui ont éventuellement entaché les procédures de passation de marché(s), les volumes globaux et détaillés des transactions, les «partenaires» nationaux, etc., les médias ne pèseront pas lourd. En l'état, ils restent un (autre) pilier défaillant de la démocratie forcément tronquée.




Bonne soirée !





Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration