alexametrics
Dernières news

Lassâad Yaâcoubi : les examens n’auront lieu que sur une décision du syndicat

Lassâad Yaâcoubi : les examens n’auront lieu que sur une décision du syndicat

 

Lassâad Yaâcoubi, secrétaire général du syndicat de l’enseignement secondaire, a fait monter les enchères lors d’une interview accordée au journal Echourouk et reprise sur la page officielle de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) le 8 mars 2015.
« Le communiqué du ministère de l’Education ne l’engage que lui dans la mesure où les examens ont été suspendus sur une décision syndicale et ne peuvent avoir lieu que sur une décision syndicale aussi », selon ses propres dires.

Le S.G du syndicat assure que les épreuves des examens ne pourront pas se dérouler sans l’aval du syndicat tout en précisant que la riposte des enseignants sera forte au cas où le ministère continuerait à ignorer leurs revendications. Et d’ajouter qu’une escalade n’est pas à écarter et dont la responsabilité sera assumée entièrement par le gouvernement qui s’est montré incapable d’avancer des propositions fiables pour dépasser la crise, toujours selon ses propres termes.

S.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (48) Commenter
syndics pousse le pays a une privatisation de tous les secteurs
Mohra
| 10-03-2015 11:12
dans ce cas si nous sommes obliges de faire de cours particuliers et payer des sommes colossales d'argent
faudra mieux privatiser et la nous saurons ou mettre notre argent selon la competence des profs et selon les resultats

l'etat doit bien regir par des lois assez severes pour ne pas se retrouver avec le prive en plus des cours particuliers

la qualite sera le mot d'ordre et les syndicat vont chier pour ameliorer les conditions du pulic s'il en reste
mais c'est douloureux de dire cela car
les pauvres et tous nous pourrons l'etre un jour seront prive d'etudes scolaires et notre pays urait perdu un atout majeure l'obligation et la gratuite de l'enseignement


honte a vous syndics non patriotes
vous etes entrain de servir les interets du capitaluisme et des riches par vos boycott et greves

tout a interet a etre privatises
mot d'ordre competence et resultat sinon aout
on vera dans ce cas qui paiera les agents municipal, les enseignats du publics

des groupements d'avocats se formeront en societes et tous ne trouveront pas place dans le groupement
bref vous mener la tunisie a etregerer par la force de l'argent
et ce sont les pauvres et les faible qui en patiront
syndicat hors la loi
retraité
| 09-03-2015 17:30
Quand on aura un Etat de droit et un un gouvernement fort qui protège ses citoyens et surtout quand l'avenir de ses enfants est pris en otage par ce syndicat voyou qui ne respecte pas le métier d'enseignant donc éducateur comme il a dit le grand poete égyptien Ahmed Chawki respectez l'instituteur qui pourrai etre un prophete. Ce syndicat se considère au dessus de la loi faisant n'importe comment ,n'importe quand et n'importe quoi puisque les jours de grève sont payés par le gouvernementet il s'en fout du niveau d'instruction de nos enfants .Il considère uniquement les interets personnels de ses adhérents .Ces enseignants ***des parents en exigeant des cours privés payés à prix d'or sans déclarer ce revenu supplémentaire au fisc et le ministère laisse faire et ferme les yeux sur les inspections académiques du rendement et la qualité pédaguogique des enseignants.
Quand le ministère de l'éducation va utiliser son droit de réquisitionner les professeurs pour les cours et les examens et de ne pas payer les jours de grève et en plus de nettoyer le corpsdes enseignants de ces bandits qui ne respectent pasleur mission civilisatrice en inculquant à nos enfants le savoir .
Entêtement syndical
hosni
| 09-03-2015 17:11
Un syndicat radical comme celui de l'enseignement secondaire , se croit au dessus de tout le monde : du gouvernement, des élèves et des parents qui ont dénoncé le diktat et l'entêtement de vouloir faire à leur manière . Le syndicat a fait la man'uvre de ne pas déclarer la grève pour ne pas avoir de jours de salaires retenus, et exige des augmentations salariales hors de portée du Ministère et du gouvernement.Tous les experts et analystes vous diront que les caisses de l'État sont vides et il est impossible de satisfaire toutes les demandes syndicales financières exorbitantes. Si l'État cède , le salaire ne pourra pas être garanti chaque fin du mois.
@DHEJ: Incontestablement,
Petit x
| 09-03-2015 17:02
Le plaisir est bien partagé; Esprit "Bernoulli Généralisé" à l'appui.
Amicalement votre.
Ah Petitx, je t'adore compatriote!
DHEJ
| 09-03-2015 16:04
On se lit depuis un certain sur ce site et j'apprécie tes coms!

Ta réponse est magnifique en plus elle dit qu'il y a quelque part une chose qui ne tourne pas rond dans ce bled...

Injustice...

Toujours un plaisir de te lire,

Cordialement
@DHEJ; Le barrage fuit déjà de partout...
Petit x
| 09-03-2015 15:35
Cher Mr. vous dites:
"Suis-je dans l'obligation de donner à mes enfants des cours particuliers en dehors de la loi?".
La réponse c'est oui et malheureusement pour vous, comme d'ailleurs pour la quasi-majorité des Tunisiens, vous êtes complices de la corruption qui sévit dans le secteur et bien exposés aux sanctions de la loi (corrupteurs et corrompus au même degrés).
Pourquoi donc vous êtes dans l'obligation de céder ?
Parce que les cours ne se font plus à l'école ni au lycée. Ils sont dispensés à la maison...de l'Enseignant. Pire encore, votre enfant, s'il ne s'inscrit pas à ces cours de l'arnaque, il subira les foudres de cet enseignant et n'aura droit qu'à des mauvaises notes; autrement dit son avenir sera bel et bien compromis.
à quand donc le coup de pieds du Gouvernement dans cette fourmilière ?
@ Ataturk C'est du "T'bourib"Banditisme!
EL-OUAFI
| 09-03-2015 15:01
ON les nomme "al morabbins" vos faites mieux de dire les *** des Pauvres parents d'élèves qui veulent que leurs enfants sortent de l'analphabétisme, et qu'ils voient la lumière. Des voraces et cupides enseignants soi-disant, les craquettes aux virages, oui parents impuissants devant ce dilemme que les enfants ont le droit dans cette République si elle veut qu'elle soit juste devant ses citoyens, les cours de soir doivent être donnés gracieusement par les enseignants à sein des établissements scolaires et nulle part ailleurs.
Ces Mourabbines où enseignants ne doivent en aucun cas avoir recours à donner des cours de soir à leurs propres élèves de classe c'est contraire à la logique .
Allez leur faire comprendre, ce qui les intéressent c'est la tune, le dinar la conscience s'est évaporée ou ils l'ont jeté dans les chiottes. Que le Mr le ministre prenne ses responsabilités et qu'il mette fin à ce banditisme flagrant (manai) le 09/03/2015
Appel aux médecins
baya
| 09-03-2015 14:54
Faites la gréve à chaque fois qu'il ya un professeur ou enfant d'un professeur qui veut se soigner , de même vous agents de l'intérieur faites la grève et n'assurerez plus la sécurité des professeurs ayant fait la grève.Arrêtez de prendre nos enfants en otages, quelle est la différence entre vous (enseignants ayant fait la grève ) et ceux qui détiennent nos deux journalistes en otages.Vous allez récolter tout ce que vous avez fait. Appel aux enseignants corrects ,ne suivez plus ce profiteurs il joue par l'éducation de vos enfants. Hram Hram Hram
Drôle d'histoire !
Ally
| 09-03-2015 13:23
Je crois qu'il est malade ce type !
Ça arrive ; il faut qu'il se soigne.
" lab walla bi3ichana "
Je crois que les enseignants doivent bouger et ne pas se laisser manipuler par ce malade qui fait de la politique au nom du WATAD ; qui veulent montrer à BCE, qui les a ignorer(je parle du front populaire), qu'ils sont là et qu'ils peuvent même faire des dégâts (pas à leurs enfants mais aux enfants des autres ).
Qui va arrêter l'escalade ? Paraît il que les élèves ont entamé une grève, aujourd'hui, pour montrer à leurs "enseignants " qu'ils ne sont pas les seuls à décider !
Au point où nous sommes, et que chacun pensent à ses intérêts propres ; ils ont raison.
La Tunisie face à un déséquilibre institutionnel
DHEJ
| 09-03-2015 13:19
Où le citoyen en est la cause...

Le nouveau sinistre de l'éducation doit chouchotter les siens comme l'avait fait Bhiri pour les juges; coco ministre avec les agents du ministère des finances etc etc...

Suis-je dans l'obligation de donner à mes enfants des cours particuliers en dehors de la loi?

JE suis la source du la DÉSTABILISATION du barrage!


Tunisie la bonne graine et Tunisie la mauvaise graine...

A lire aussi

Le bloc parlementaire de la Coalition nationale a exprimé, dans un communiqué rendu public, ce

24/05/2019 14:03
0

« Si la Tunisie devenait un jour un pays islamiste ou que les Tunisiens disent qu’ils sont du côté

24/05/2019 12:35
5

La première chambre correctionnelle du Tribunal de première instance de Ben Arous a validé, jeudi 23

24/05/2019 11:44
1

Les titres des médias relèvent bien de paradoxes dans cette Tunisie vraiment schizophrène.

24/05/2019 10:42
13

Newsletter