La « hadhra » de Sidi Bou Saïd marche vers le palais de Carthage sous les chants et les youyous (vidéo)

Envoyer cette page

À la suite de l’incendie du Mausolée de Sidi Bou Saïd, hier 12 janvier 2013, les villageois et autres riverains de la banlieue Nord de Tunis se sont rassemblés sur la colline, face au café des nattes ou sur l’esplanade jouxtant le mausolée, pour faire part de leur indignation de ce qu’une grande majorité considère comme un acte criminel ayant conduit à la destruction du lieu.



Des débats enflammés, des discussions alarmistes sur l’avenir du pays ont été engagés la matinée, sur les lieux, quelques altercations et de l’amertume qui se lisait sur les visages. Mais l’ambiance s’est totalement transformée lorsque la hadhra de Sidi Bou Saïd, drapeaux et tambours à la main, a débuté sa procession.



Sous les chants traditionnels, les youyous et les applaudissements, la hadhra est d’abord descendue du lieu où se trouve le mausolée, jusqu’au café des nattes.


La procession, suivie des personnes présentes, est ensuite descendue de la colline de Sidi Bou Saïd pour se diriger vers le palais de Carthage, où une forte présence policière a été constatée.





M.B.H

Ads
35 commentaires
@atlas69
lechat |14-01-2013 23:39
le probleme de Omar c'est justement qu'il n'a pas de racines ni en France ni en tunisie pourtant il devrait respecter le sang qui coule dans ses veines ou se taire
séparation
sssssss |14-01-2013 19:37
c très simple le but c pousser le tunisien laique ou normal simple, à penser à autre chose que de penser au 14 jancier donc que faire séparer les tunisiens en leur offrant un gros problème pour qu'il reste là où ils sont à s'occuper du problème de sidi bou une grosse discussion mais ils ne savent pas que les ouleyas sont des saints !!! ah ça va leur tomber sur la tête purée c des ignorants !!! mais ils n'ont rien compris que ces monuments permettent aux pauvres de trouver de quoi gagner leur pain! il y a dhikr il y a des rassemblements pour lire le coran mais ils sont *************** vraiment toucher les tombeaux c'est un non respect de la religion musulmane quel gens ************ ! on ne croit qu'en Dieu et Mohamed saw et tous les prophètes moussa issa ibrahim youssef tous sans exception et les autres ce sont des saints qui ont étudié prié khedmou pour Dieu!!! et ont leur place saha lahoum !! et là profaner leur tombeau !!! rabi yehdi !!!
Des Gueux (2)
HatemC |14-01-2013 16:09
Je vous renvoie à la liste des destruction célébre des saoudiens, des musulmans d'une piètre facture/
La mosquée de la tombe de Hamza ibn Abd al-Muttalib ;
Tombeau d'Amina bint Wahb, la mère de Mahomet, qui fut détruit et brûlé en 1998
Tombeaux de Hamza
La tombe de Abdullah ibn Abd al-Muttalib, le père de Mahomet à Médine
La maison de Mahomet où il serait né en 570
La maison de Khadija, première femme de Mahomet. Les musulmans pensent qu'il aurait reçu la plupart de ses premières révélations en ce lieu
La maison de Mahomet à Medine où il vécut après son départ de la Mecque

Alosr nos pauvres Saints n'ont qu'à bien se tenir face à cette ***************** d'Ansar eddine. Hatem Chaieb
Des Gueux (1)
HatemC |14-01-2013 16:09
Un des dogmes du fanatisme religieux est la destruction d'un passé dit impie. il ne faut pas chercher loin ou incriminer directement Nhadha derrière ces destructions de mausolée mais ANSAR EDDINE, secte proche de Nahdha et dont son chef est soi disant recherché, alosr qu'il jouit d'une impunité totale grace à khriji (Kharij Rouhou), cette force armés financé par le Qatar, second régime wahhabite après l'Arabie Saoudite. La plupart des mercenaires sont des djihadistes formés au wahhabisme, secte fondé dans la péninsule arabique au 18ème siècle par un sombre personnage AbdelWahab. Ce modèle rigoriste ne cherche qu'à détruire toute identité autre que celle pronée par ces toujar eddine. La majorité des saints Tunisiens enseignaient un islam de méditation, de recueillement, pacifiste. la Tunisie a toujours été influencé par cet islam pieux et calme. En Arabie Maudite tous les mausolées ont été détruit, ils n'en existent plus.
Le wahabbisme est une doctrine dominatrice, elle s'impose par la force, détruit toute culture et tout patrimoine, réduisant les peuples à leur simple signification, vivant misérablement et médiocrement. le wahabbisme détruit toute forme d'appartenance.
ce qui désole c'est le gouvernement qui ne fait rien
liès |14-01-2013 14:38
nous ne sommes pas au premier acte barbare et criminel et depuis qu'a fait le gouvernement à part condamner
LE PISTONNE :UN POUVOIR APPELÉ LTAIEF
CONTRIBUABLE |14-01-2013 11:32
ESSEBSI savait ce qu'il voulait en gardant ce Monsieur, en liberté en l'épargnant le sort des 3 ABADLAHS (A,K et B.D).

N'est-ce pas si EL BEJI?
La Constitution
Bouboule |14-01-2013 10:22
Mesdames et Messieurs les élus, ca chauffe on brule un papier dans la rue et ca devien une révolution a mon humble avis, rédigez vite LA CONSTITUTION et partez car les Tunisiens commencent a se rendre compte que vous êtes lá depuis 2 ans et que vous n'avez pas fini LA CONSTITUTION
Sidi Bousaid , un patrimoine pour moi aussi
CitoyenS |14-01-2013 08:40
Moi, le tunisien qui habite à 200km de Sidi Bousaid et qui n'est pas tunisois, j'étais bouleversé par cet acte lache et barbare commis à l'encontre d'un mauselé qui représente toute une histoire pour tous les tunisiens.
Les appaches tentent et sans relache à tuer notre histoire et défigurer la nation. ils ne reconnaissent pas notre indépendance, les patriotes qui ont sacrifié leurs vie dans la lutte contre le colonialisme et la construction de l'état.
ils ignorent le 20 mars, le 09 avril, le 25 juillet etc......
Ils s'attaquent maintenant à nos habitudes, à nos relations avec notre saine religion et nos symboles à qui nous avons et nous garderons tout le respect et l'estime.
Ils ne sont que des traitres igorants possédant un projet voué à l'échec car les tunisiens ont eu suffasamment de temps pour évaluer et prendre les décisions qui s'imposent. C'est une question de temps tout simplement.
Hadhra de Sidi Bou Saïd El Béji
Maxula |13-01-2013 23:51
Les barbus fanatiques brûlent un des éléments constitutifs de l'Histoire et de la culture de Tunisie mais ils ne sont pas pour autant des iconoclastes car ils sont l'incarnation du pire conservatisme rétrograde qui voudrait nous ramener des siècles en arrière. Soyons compréhensifs, soyons compatissants pour ces pauvres hères et invitons-les à écouter et méditer la Hadhra de Sidi Bou Saïd El Béji...

http://www.youtube.com/watch?v=yHwkQzH3guE&feature=player_embedded#!
@slim2212 justement hypocrites comme Nahdha
Observateur Etranger |13-01-2013 23:48
Sauf que tous comprennent comment ces versets se configurent à la taille d'Ennahdha, cette ***** au passé et aux amitiés terroristes, dont le cheikh-moukhabarat soudano-britannique Ghannouchi faisait la louange à Khoméini en 1993 et son livre était traduit en farsi, les vendus à l'Amérique d'Obama pour les sales besognes des pétro-dictatures QataroSaoudiennes, pour la satisfaction des nazisioniste comme Hillary Clinton.... pauvres c....!!
1234
Votre commentaire
Pseudo*
E-mail*
Titre*
Texte
Conditions d'utilisations
- Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne sont pas rédigés par les journalistes.
- Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ne sera publié.
- Aucun commentaire contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
- Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de modération
Conditions d'utilisation
Business News remercie vivement ses lecteurs pour leurs commentaires, qui en apportant leur contributions, participent à l'enrichissement du journal en ligne. Cet espace reflète une multiplicité de points de vue à l'unique condition que ces points de vue se respectent les uns les autres.


- Les commentaires envoyés seront archivés sur les serveurs de Business News et demeureront consultables, avec l'article objet du commentaire, tant que le site fonctionne ;
- Les mails des lecteurs seront conservés dans nos archives internes et ne feront l'objet d'aucune exploitation commerciale. Aucun mail non sollicité (spam) ne sera délivré après l'insertion d'un commentaire dans Business News.
- Les mails des participants aux commentaires seront conservés dans nos archivages internes. Ils ne seront jamais communiqués, sans autorisation de leur titulaire ou à la demande d'une autorité judiciaire tunisienne.
- Tout commentaire envoyé sera lu par un modérateur avant publication.
- Business News n'est pas garant de la véracité des commentaires des lecteurs. Le rôle de ses modérateurs s'arrête aux vérifications d'usage liées aux règles de modération indiquées ci-dessus et non aux vérifications journalistiques du fond de l'information.
- Les commentaires sont généralement publiés dans un délai maximal d'une heure approximativement après envoi et ce, les jours ouvrables de 9h à 18h.

Règles de modération
Tous les commentaires sont publiés à la condition qu'ils respectent les règles de conformité à la loi tunisienne et de bienséance. Les contributions qui ne seront pas validées sont celles qui :


- Encourageraient un sentiment raciste et/ou haineux de quelque nature que ce soit ;
- Déprécieraient un groupe de personnes, une profession entière, une entreprise entière ;
- Injurient ou diffament les personnes, les entreprises et/ou toute autre entité ;
- Attaqueraient sans argumenter, ou argumenteraient de manière haineuse ;
- Alimenteraient des rumeurs, qu'elles soient fondées ou non ;
- N'auraient aucun lien avec le sujet principal de l'article objet du commentaire ;
- Ne s'adresseraient qu'à un autre lecteur en particulier, sans que les autres lecteurs puissent être concernés par le débat.
- Assimileraient la rubrique « commentaire » à un forum de discussions.

Business News se réserve le droit de retirer, ou de rewriter, un titre ou une partie du commentaire, même après insertion, au cas où cela se justifierait dans les situations suivantes :
- Paragraphe hors sujet ;
- Paragraphe ou phrase diffamatoire ;
- Paragraphe ou phrase non conforme avec les règles de modération indiquées ci-dessus ;
- Commentaire trop long ;
- Paragraphes ou phrases formulés en langage abrégé ou comportant un nombre élevé d'erreurs.
- Paragraphes ou phrases formulés en langue arabe ou en langue autre que le français et ce pour des raisons techniques.

Nos lecteurs peuvent signaler tout message litigieux aux modérateurs par l'envoi d'un mail à : mail@dmc.com.tn ou par téléphone au +216 70 831 100 ou par fax au +216 70 831 025