alexametrics
Dernières news

Imed Belhaj Khelifa : «Nous pouvons rétablir l'ordre en Tunisie dans 48h»

Imed Belhaj Khelifa : «Nous pouvons rétablir l'ordre en Tunisie dans 48h»

« Les forces de l’ordre disposent des équipements nécessaires et sont suffisamment qualifiées pour rétablir l’ordre en Tunisie dans 48 heures». C’est ce qu’a annoncé le porte-parole de l'Union nationale des syndicats des forces de sûreté,Imed Belhaj Khelifa sur les ondes de Mosaïque FM.
M. BelhajKhelifa a précisé que même si les forces de l’ordre n’ont reçu aucune instruction pour ne pas arrêter les salafistes, le rétablissement de l’ordre reste cependant tributaire d’un ensemble de conditions. «On demande l’application de l’état d’urgence dans le pays pour que les forces de sécurité puissent faire leur travail et accomplir leurs missions sans craindre ce qui va suivre», a-t-il ajouté.
Concernant les violences survenues samedi dernier à Jendouba, le porte-parole du syndicat a précisé que les agents de police ne veulent pas intervenir de peur de faire des victimes en cas d’affrontements, notamment en l’absence des instructions émanant du ministère de l’Intérieur et d’un cadre juridique qui les protège.

Pour remédier à cette situation, M. BelhajKhelifa demande à l’Assemblée nationale constituantel’élaboration d’un code pour les forces de l’ordre permettant la naissance d’une police républicaine, indépendantede toutes sensibilités politiques.

Par ailleurs, Sahbi Jouini, un membre du syndicat, est intervenu sur les ondes de Shems FM pour affirmer l’existence en Tunisie de groupes entraînés pour des opérations terroristes.
«En l’absence de loi, on vit actuellement sous le pouvoir de la criminalité. C’est la dictature des gangs et si on ne réagit pas rapidement face à ce phénomène, il va se développer», ajoute-t-il.
Ainsi, il demande au ministre de l’Intérieur Ali Laârayedh de déclarer clairement au public que toute personne qui s’attaque à un agent de sécurité met sa vie en danger.

Z.D

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

Tounsi
| 30-05-2012 12:01
Cher "gendarme" je ne pense pas que tu as des leçons à donner aux Tunisiens , et ce n'est pas le courage qui nous manque et nous l'avons déjà montré
un petit conseil : occupez-vous de vos frontière car c'est par là que toute la merde passe .... et s'il y'a des pauvres , ce n'est certainement pas nous ....

MOMOZO
| 30-05-2012 11:19
no comment

Citoyen_H
| 30-05-2012 11:16
Sans les prérogatives de cet odieux personnage, tout le système sécuritaire du pays est figé. Il fait la pluie et le beau temps. Tous les autres marioles du gouvernement, ne sont que de pauvres figurants. Ils ne peuvent même pas se moucher , sans avoir l'autorisation du gourou.

G&G
| 30-05-2012 09:26
Le bâton la bâton le bâton

NEO
| 30-05-2012 09:16
ça c'est sur....! l'Algerie ne laisserra pas s' installer en Tunisie un gouvernement de tarés qui leur a couté 200 000 morts..!

NANOU
| 30-05-2012 08:30
a tous les a7rar du ministere de l'interieur il est temps que vous defendez votre pays, votre drapeau, vos concitoyens...ci les ordres données vont à l'encontre de la securité de l'ETAT, du pays, de la Tunisie alors ils ne faut pas les accepter et agir...idem pour les militaires...la révolution c'est un changement pour le meilleur si c'est pour voir le pire, pour que les tunisiens deviennent des esclaves economiques, que les reves de nos enfants meurent, pour que la dictature reviennent plus forte en portant un autre nom alors il faut dire haut et fort NON NON NON

tahar
| 30-05-2012 08:18
à mes connaissances, la police arrete tous ce qui dépasse les ordres, meme pour le vol d'un eouf
nos jours memes pour des crimes on demande l'autorisation, ou sont les lois?est ce qu'on a enterré tous après la révolutions?
comme meme un peux de logique, apliquer la loi c'est votre respensabilité, comment c'est votre affaire et vous le savez!

gendarme
| 29-05-2012 19:56
Vous êtes foutus pauvres tunisiens ,car vous n'aurez jamais le courage des forces de l'ordre algériennes pour rétablir l'ordre et l'autorité de l'état .Un jour ou l'autre ,on sera dans l'obligation d'intervenir chez vous pour vous débarasser de cse ***** d'islamistes et leur aile terroriiste les ***** salafistes

Karim
| 29-05-2012 18:41
Ainsi, il demande au ministre de l'Intérieur Ali Laârayedh de déclarer clairement au public que toute personne qui s'attaque à un agent de sécurité met sa vie en danger. Mais c'est ce qui c'est produit lors de l révolution et le peuple a parlé de martyr refait on l'histoire de la Tunisie un peu trop tard

Mohamed Cheikh
| 29-05-2012 18:28
Désolé, il ne peut rien rétablir même devant sa propre maison. Ils ont laissé faire et ne peuvent plus se rattraper. Qu'ils commence par rétablir l'ordre dans la circulation ? C'est le plus simple et ils n'ont pas besoin, ni de code spécial, ni de matraque, ni de lacrymogènes. Ils laissent faire pour monnayer ensuite leur dictature de la corruption. Du temps de ZABA , ils rackettaient les gens à coup de 5 et 10 dinars et protégeaient en contrepartie ZABA . Echange de bon procédé. Maintenant plus rien à monnayer sauf notre sécurité. Plus cela pourrit , plus ils auront de pouvoir. En plus avec les amateurs du gouvernement , on n'est pas sorti de l'auberge

A lire aussi

Le député Afek Tounes Hafedh Zouari a appelé, à travers un statut Facebook publié ce soir du lundi

21/05/2018 23:10
0

L’épisode de la caméra cachée « Shalom » tant attendue du président du parti Wafa, Abderraouf Ayadi

21/05/2018 21:40
2

Plusieurs jours après le tournage de l’émission de caméra cachée Shalom, Abderraouf Ayadi, président

21/05/2018 18:30
16

Abdellatif Mekki, président de la commission de la sécurité et de la Défense à l’Assemblée des

21/05/2018 18:17
6

Newsletter