alexametrics
Tribunes

Gilets Jaunes, Rouges…: signes de vieillissement et de maladie de la démocratie

Gilets Jaunes, Rouges…: signes de vieillissement et de maladie de la démocratie

Par Lassaâd M’SAHLI*

 

Feu Emile Deschamps était cuisinier retraité de l’Armée française. Un homme ordinaire, discret et modeste. Il a fait la première et la seconde guerre mondiale. Mais son exploit majeur était d’avoir compris, très tôt, que dans la majorité des cas, les véritables sources des problèmes des peuples étaient les politiques et les choix pénibles qu’ils font supporter à leurs sociétés. Il ne pouvait entendre parler aucun politique et en particulier François Mitterrand. C’était le cas jusqu’à son décès en 1995. Cette opinion altérée et négative vis-à-vis des politiques a été exprimée aussi par des sociologues comme Michel et Monique Pinçon dans leur livre «La Violence des Riches » ou par Pierre Lascoumes qui a étudié le phénomène de la délinquance et de la criminalité chez les élites qu’il a appelé « élite délinquante » dont il a qualifié les actes de « crimes en col blanc » par allusion aux cols blancs de chemises portées par les différents responsables. Pour ces sociologues, les ordonnateurs étaient simplement les membres des oligarchies politico-économiques qui dévoyaient le système de production de la richesse, des politiques et des décisions de l’appareil de l’Etat pour servir leurs propres intérêts. Une opinion voilant une délinquance récurrente et omniprésente. Comment est-ce possible ?

Pour répondre à cette question, il serait opportun de présenter d’abord la notion d’Etat de droit selon Francis Fukuyama. Ce professeur émérite des sciences politiques estime que l’Etat et ses institutions donnent la forme de la démocratie tout comme celle de la corruption en cas d’échec des politiques, dans un pays donné.

 

Dans les démocraties libérales, ces institutions sont les suivantes :

1)            L’Etat : première institution, qui monopolise la force légitime à travers le territoire visant à protéger ses citoyens des menaces extérieures et intérieures, et à garantir la justice, l’égalité et les missions régaliennes de l’Etat comme la santé et l’éducation.

2)            Les règles de droit : deuxième institution, elles doivent être respectées par tout le monde, y compris les rois ou les présidents et les ministres et non seulement une fraction de la société, la moins nantie. Les règles de droit constituent une institution qui limite le pouvoir.

3)            La redevabilité démocratique : troisième institution, où la sanction démocratique est réalisée par le vote au profit d’un parti ou un leader politique ou contre eux, par suite à l’organisation d’élections libres et démocratiques.

 

Ces trois critères constituent l’idéal démocratique. Cependant, la réalité en est bien différente. Pourquoi ? Parce que le modèle « démocratique » de production de l’Etat et de ses institutions est entièrement biaisé et ne peut produire que des choix politico-économiques qui ne servent pas l’intérêt général mais qui servent l’intérêt d’une oligarchie politico-économique avec comme résultante, dans la plupart des cas, une paupérisation de la population, quelque soit la tendance politique qui gouverne. Le citoyen perd son statut de citoyen pour devenir un simple pourvoyeur de vote qui ne servira qu’à légitimer des choix qui seront à son détriment. Ces choix ne reflètent en rien ses priorités, ni les motifs ayant animé l’exercice de son devoir de citoyenneté, celui d’aller voter.

De l’autre côté de l’Océan Atlantique, aux Etats-Unis, un autre homme bien plus jeune et bien plus instruit qu’Emile arrive à la même conclusion faite par Emile, les Poinçon et Lascoumes. Cet homme, en particulier, était un illustre professeur de droit à la prestigieuse Université de Harvard, Lawrence Lessig. Lawrence Lessig n’est autre que l’un des fondateurs du réseau des commons. Il a été influencé par deux prodiges : Richard Stallman (initiateur et militant du logiciel libre) et Aaron Swartz (fondateur du système RSS et de JStore, un site web qui permettait de rendre gratuits et disponibles les articles scientifiques, qui s’est suicidé à la suite d’énormes pressions et de poursuites judiciaires pour actes de piraterie informatique ; à l’âge de 26 ans). En analysant le processus des élections aux Etats-Unis et le mode de production de la « démocratie », Lawrence Lessig aboutit à une réalité pour le moins effrayante : les peuples ont perdu la capacité de gouverner. Oui, ils ne gouvernent plus faute de pouvoir réel.

 

Lawrence Lessig a appelé ce constat « Tweedisme » par allusion à son fondateur William Tweed qui a vécu au XIX siècle et dont la devise était : « Qu’importe le vote du moment que je désigne celui qui me représentera et défendra mes intérêts ». Il explique que le « Tweedisme » est une forme de corruption différente de celle relative aux pots de vin ou aux crimes ou blanchiment d’argent, différente de celle décrite par Transparency International.

 

Selon Lessig, le Tweedisme est une corruption systémique, c’est-à-dire une corruption du système dans sa globalité. C’est une corruption de la démocratie représentative. Et cette corruption est très particulière : elle est légale grâce au lobbying et illégale dans ses aspects criminels communs. Ces formes de corruption altèrent et détournent la démocratie comme suit :

1)      Le Tweedisme est une inégalité qui se manifeste par une inégalité de statut entre citoyens générant un vote inégal et une inégalité de représentation et donc une inégalité totalement en contradiction avec le principe de démocratie.

2)      La lutte conte le Tweedisme est une lutte contre la corruption systémique. Les différentes formes de corruption, y compris celle institutionnelle, ont un point commun. Il s’agit de l’inégalité que toutes ces formes produisent. Les difficultés résultantes génèrentune perception générale partagée entre les sociologues, les anthropologues, les criminologues, les politologues et même les gens ordinaires, que la corruption est généralisée, qu’il est difficile de la vaincre. Pire encore, il y a une perception diffuse que la démocratie est défaillante car elle est en train de « vieillir » et de se dénaturer par éloignement de sa raison d’être. La démocratie est devenue une source d’inégalité. On parle de corruption institutionnelle où chaque faction ou groupe social qui construit les infrastructures (institutions) s’offre le contrôle de ce qu’elle (il) a construit et l’oriente de manière à servir ses intérêts dans une approche concurrentielle. Les politiques et les lobbyistes mis à leurs service et représentant les grands intérêts économiques et stratégiques ne conçoivent plus les citoyens comme étant les véritables sources de pouvoir et envers qui le pouvoir devrait s’orienter pour servir leurs intérêts. Au contraire, ils les considèrent comme ennemis à asservir et à plumer. D’où ces mouvements de contestation qui embrasent les pays en développement comme la Tunisie depuis 2011, mais aussi les pays développés comme la France ou la Belgique, sous la bandière de « Gilets Jaunes ». Les réseaux sociaux ont donné non seulement la parole à ces millions de citoyens qui souffraient en silence, tout simplement parce qu’on étouffait leurs mots (maux) et réduisaient leurs doléances au silence. De gauche comme de droite, le politique se trouve en marge de son véritable rôle et de sa mission principale. Il cristallise l’échec d’un modèle de gouvernance qui a failli à sa mission essentielle : garantir l’égalité.

*Pharmacien, ancien membre de l'Instance nationale de lutte contre la corruption.

 

 

 

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (11)

Commenter

Gg
| 17-12-2018 22:27
En 2000, les prix des loyers en France ont été libérés. Avant, ils étaient encadrés. Une fois libérés, le "marché" a pris le relais!
Je lisais récemment que l'Allemagne a dû relancer ses centrales à charbon. Elle dégage 400g de CO2 par kWh produit, la France 100g. Mais c'est du nucléaire, on ne sait toujours pas traiter les déchets convenablement. Et 100g, c'est quand même à peu près 50l, par kWh!
Mais l'avenir est dans les pays dits émergeants, comme le Maroc, le Kenya...qui produisent les énergies parmi les plus propres. En Europe, le Portugal se débrouille bien, avec ses 78% d'énergie renouvelable.
Juste un mot sur les terres rares, regardez les conditions d'exploitation des mines. Un champ de pétrole est un jardin paysager, en comparaison! Catastrophe au bénéfice des riches, pour qu'ils roulent propre.
On n'est pas tiré d'affaire, mais la Tunisie a une belle carte à jouer si elle suit l'exemple du Maroc. Vous avez déjà mis en oeuvre un beau programme de chauffe eau solaires, go go go!
Le numérique? C'est un outil, il sera bénéfique, ou pas. Voyez Amazon, les commerces ferment, même les hypermarchés, et on déplace une camionnette pour vous livrer 1 livre dans les 24h! A suivre...

DHEJ
| 17-12-2018 18:36
Gilet jaune nuance à la race jaune


Les chinois disposent en France de droits qu'ils n'ont pas en Chine


Rationnel
| 17-12-2018 18:29
"Si on reviens aux demandes initiales on voit que le SMIG Tunisien a 323 Dinars ou 96 Euros (régime 40 heures). "
Oui, mais ma belle soeur loue un joli 2 pièces à Tunis pour 220D par mois.
Ma femme et moi, en France, louons aussi un 2 pièces, 450 euros par mois.
1l d'essence en France = 1,50 euro

D'après plusieurs chercheurs c'est le prix de l'immobilier qui a le plus contribue a l'inflation en France. Pourquoi l'immobilier est si cher en France? Il y a plusieurs articles qui traitent du sujet, c'est une hausse artificielle crée par le biais d'une pénurie artificielle et une concentration et segregation de la population. Les prix de l'immobilier étaient stables jusqu'à l'an 2000 et puis c'est une évolution exponentielle.

On voit les gilets jaunes comme une réaction contre les changements du 21emem siècle et la transition énergiquement quand en fait ces changement peuvent aider a résoudre ces problèmes. Avec l'internet et la digitalisation on voit aucune raison pour la centralisation des décisions, des pouvoir et de la richesse dans une ville au dépens des peripheries. Avec la transition énergétique les Français peuvent réduire leurs dépenses énergétique a zéro. On comprend mal pourquoi les allemands ont installe plus de 100 Gw de panneaux solaires sur leurs toits et les français résistent encore au solaire et pourtant le coût du KwH d'électricité est l'un des plus cher au monde a 0,17 euro le KwH. Un ménage peut économiser l'équivalent de 1000 euros avec une installation solaire qui ne va coûter que 6000 euros, avec une installation plus puissante et une voiture électrique, le ménage peut éliminer la facture de l'essence ou le Gazol. Avec une restructuration de l'administration et la transition digitale on peut alléger le problème de la sur-concentration du pouvoir, des décisions et des richesses dans une seule ville.

"Je crois que vous les sous estimez! Il y a des moyens et de la créativité, et la voiture à batteries n'est pas la panacée, il n'y a pas assez de terres rares pour changer tout le parc automobile mondial. Là encore, la solution sera un mix de plusieurs autres... "

Je ne sous estime pas Renault/Nissan/Mitsubishi ou PSA, mais c'est la règle décrite dans "l'innovators dilemna", l'apparition d'une technologie perturbatrice favorise toujours les nouveaux entrants, les anciens veulent toujours protéger la technologie existante qui leur procure plus de profits. Les voitures électriques ne seront pas aussi profitable que les voitures a combustion pour 15 ans au moins mais elles sont meilleures sur tous les autres points (efficacité: un moteur électrique convertit 80% de l'énergie électrique en énergie motrice, environnement, coût d'entretien).

"il n'y a pas assez de terres rares pour changer tout le parc automobile mondial", les terres rares ne sont pas vraiment rares. On découvre fréquemment des gisements gigantesque de terres rares, le dernier en date un gisement prés du japon. Le nom terres rares est un nom mal approprié qui fut utilise parce que au début ces minéraux étaient difficile a extraire, ce qui n'est plus le cas.

Gg
| 17-12-2018 16:30
Merci pour votre réponse, je poursuis...

"Les Gilets jaunes ont commence comme protestation contre les augmentations des taxes sur l'essence et le Gazol"
La goutte qui a fait déborder le vase! Tout le monde a compris que très peu de ces taxes allait servir la transition énergétique.
Mais on sait que la renationalisation des autoroutes, à elle seule, rapporterait une centaine de milliards d'euros par an!
Encore autant si l'état se décide au recouvrement de la fraude et de l'évasion fiscale.
Le gvt nous a pris pour des cons, ça n'a pas marché!

"Si on reviens aux demandes initiales on voit que le SMIG Tunisien a 323 Dinars ou 96 Euros (régime 40 heures). "
Oui, mais ma belle soeur loue un joli 2 pièces à Tunis pour 220D par mois.
Ma femme et moi, en France, louons aussi un 2 pièces, 450 euros par mois.
1l d'essence en France = 1,50 euro
Etc...

"Les Gilets Jaunes ne saisissent pas les enjeux du 21 eme siècle, les américains jugent qu'il vaut mieux donner l'argent a Amazon, Google ou Apple qui vont les investir dans des hautes technologies ce qui va garantir la suprématie des états unis et une chance de garder le même qualité de vie."
Illusion, nous -les américains en premier- consommons chaque année 5 à 7 fois ce que la planète peut renouveler. Alors de toutes façons, cela ne durera pas.

"Les Français comme les Tunisiens jugent qu'une qualité de vie confortable est un droit"
Absolument! Pas forcément riche, mais digne. Ce qui n'empêche pas l'effort et le travail.

"L'état donne l'argent a la SNCF pour que les cheminots puissent prendre une retraire a 50 ans et l'état doit assumer une dette de plus de 50 milliards d'euros."
C'est fini. L'état a repris la dette en échange du nouveau statut. Pour moi, c'est la seule chose que Macron a réussie!

"VW.... Renault et PSA de peur de voir ces sociétés disparaître, mais avec la transition énergétique, ces sociétés vont disparaître de toute façon."
Je crois que vous les sous estimez! Il y a des moyens et de la créativité, et la voiture à batteries n'est pas la panacée, il n'y a pas assez de terres rares pour changer tout le parc automobile mondial. Là encore, la solution sera un mix de plusieurs autres...

"Les nouvelles start-up comme Tesla, BYD sont beaucoup plus innovantes et agiles que les anciennes sociétés."
Je ne le crois pas.

Gg
| 17-12-2018 15:37
Autrefois, une époque que je n'ai pas connue, une entreprise privée pratiquait la règle des 3 tiers: 1/3 des bénéfices pour l'entreprise (investissements), 1/3 pour les actionnaires qui apportent les capitaux, 1/3 pour les salariés.
Le rapport entre le plus haut et le plus bas salaire tournait autour 50, jusqu'à 100.
A rapprocher de ce qui se pratique aujourd'hui chez Amazon, ou au salaire de l'exceptionnel et visionnaire pdg de Renault-Nissan: plus de 15 millions d'euros par an, hors actions!
Exceptionnel pdg, mais fou!

Rationnel
| 17-12-2018 15:34
Les Gilets jaunes ont commence comme protestation contre les augmentations des taxes sur l'essence et le Gazol (Gasoil ou diesel en Tunisie). Ce mouvement a dévié de ses demandes initiales et des groupes d'extrême gauche et d'extrême droite ont voulu l'exploiter pour leur propre agenda.
Si on reviens aux demandes initiales on voit que:
- Le SMIG en France est élevé relativement a d'autre pays: il est plus haut qu'aux USA ou plusieurs états n'ont pas de salaires minimum du tout. Il est équivalent au SMIC allemand et a presque 1500 Euros il est plus de 15 fois le SMIG Tunisien a 323 Dinars ou 96 Euros (régime 40 heures). Les Français sont gâtés.
- "Gilets demandent que les groupes étrangers comme Amazon, qui réalisent un gros chiffre d'affaire dans le pays, soient taxés en conséquence. Comme le font les USA", Amazon est non seulement pas taxe aux USA mais elle reçoit des subventions du gouvernement. L'état de New York va donner plus de 3 milliards de dollars a Amazon pour l'encourager a bâtir un deuxième siège, l'état de Virginie 2 milliards. L'état de Texas va faire même avec Apple pour un deuxième siège a Austin. Les Gilets Jaunes ne saisissent pas la les enjeux du 21 eme siècle, les américains jugent qu'il vaut mieux donner l'argent a Amazon, Google ou Apple qui vont les investir dans des hautes technologies ce qui va garantir la suprématie des états unis et une chance de garder le même qualité de vie. Les Français comme les Tunisiens jugent qu'une qualité de vie confortable est un droit, d'autres peuples jugent que c'est un privilège qu'il faut mériter par un effort plus pousse.
- "L' arrêt des privatisations. Ce que le peuple a payé et construit, appartient au peuple." Il y a le cas des autoroutes mais il y a aussi de le cas de la SNCF. L'état donne l'argent a la SNCF pour que les cheminots puissent prendre une retraire a 50 ans et l'état doit assumer une dette de plus de 50 milliards d'euros. Ces 50 milliards aurait pu résoudre beaucoup des problèmes des GJ, la hausse de l'essence et du Gasoil ne rapporte de 4 milliards.
- Il y a aussi le cote domination allemande qui n'est pas assez couvert. Macron aurait pu éviter tout ces problèmes en finançant le déficit et la transition énergétique avec des amendes sur Volkswagen, Renault et Peugeot pour le scandale des émissions des voitures diesel. Volkswagen a paye des amendes de 25 milliards aux USA et fut contrainte de reprendre 500 milles voitures a cause du scandale et a accepter d'installer un réseau pour recharge de voitures électriques (Electrify America). La France a un même problème plus sévère avec VW mais la justice traîne encore et Macron a peur de confronter les allemands. Il a peur d'imposer des amendes sur Renault et PSA de peur de voir ces sociétés disparaître, mais avec la transition énergétique, ces sociétés vont disparaître de toute façon. Les nouvelles start-up comme Tesla, BYD sont beaucoup plus innovantes et agiles que les anciennes sociétés.

Gg
| 17-12-2018 14:57
Tout à fait, la démocratie est un combat perpétuel pour la justice et l'égalité.
Un rêve, dont Churchill disait qu'il était "le plus mauvais des systèmes politiques, à l'exclusion de tous les autres"!
Il faut croire que la recherche de pouvoir et de richesse est un travers humain universel, car pas une société, pas un système politique n'y échappe...

DHEJ
| 17-12-2018 14:41
Or l'auteur dit bien que " ... inégalité de statut entre citoyens générant un vote inégal et une inégalité de représentation et donc une inégalité totalement en contradiction avec le principe de démocratie"!

Inégalité donc INJUSTICE

Or dans la fameuse déclaration des N.U.D.H que les CITOYENS SONT EGAUX DEVANT LA LOI (SIC!)

Article 7:

Tous sont égaux devant la loi et ont droit sans distinction à une égale protection de la loi.

Et pour retour aux sources,


En Tunisie, ils ont bien dit que 350 familles gouvernent le pays grâce à un ETAT CIVIL qui n'adopte que les lois de L'OLIGARCHIE!!!


Le cas de BORHANE BASIES!!!

Gg
| 17-12-2018 13:42
Bonjour !
Vous dites "la démocratie est malade car le bon dieu le savait... et ne vous en servez pas pour corrompre des juges pour vous permettre de dévorer une partie des biens des gens, injustement et sciemment

Alors quelle solution? "

Bon, je laisse Dieu de côté, mais la réponse à votre question est très simple:
Quelle solution?
LA DEMOCRATIE.
Retour aux sources; demos: peuple, et kratos: pouvoir, autorité.

Gg
| 17-12-2018 13:26
Votre analyse paraît exacte, et décrit non le vieillissement de la démocratie mais, en effet, son détournement au profit d'une "oligarchie politico-économique".
Ce que demande le très inattendu agglomérat des Gilets Jaunes français, qui rassemble tous les profils de la société, tient en peu de mots:
> Une plus juste répartition des richesses: un quart des foyers est dans le rouge dès le 15 du mois, alors que les plus riches s'enrichissent chaque jour davantage.
> Une juste participation des grands groupes au financement de l'?tat, garant notamment de l'égalité d'accès au système de santé et d'instruction.
Ainsi Total, Areva (nucléaire), Engie (gaz et électricité), Auchan, Carrefour etc... ne paient quasiment pas l'impôt!
De même, les Gilets demandent que les groupes étrangers comme Amazon, qui réalisent un gros chiffre d'affaire dans le pays, soient taxés en conséquence. Comme le font les USA!
> L' arrêt des privatisations. Ce que le peuple a payé et construit, appartient au peuple. Les autoroutes, par exemple, dont personne n'a accepté la privatisation.
Les entreprises stratégiques, les fleurons créés par l'Etat, ne doivent pas être vendus.
> La participation aux grands choix, par le référendum d'initiative populaire. Comme en Suisse!
> L'Europe doit servir les peuples, et non le libre marché mondialisé.
La violence du mouvement des Gilets Jaunes tient à l'ancienneté des ces détournements de la démocratie, et au fait que Macron s'était, durant sa campagne, engagé à corriger tout cela. Et à peine élu, il a été le plus "libéral" des présidents!
Les élections européennes devraient être chaudes, car tous les partis sont disqualifiés dans l'aventure, sauf le FN et Debout la France (rejeton du FN, en moins xénophobe), car ces deux partis sont les plus europhobes.

A lire aussi

Croire en l’individu et avoir la force de la conviction pour bâtir une Nation libre et

14/01/2019 13:44
4

Le 14 janvier on aura fêté 8 ans de départ de Ben Ali. Une chute provoquée par une classe moyenne

12/01/2019 20:40
22

Le monde d’aujourd’hui est caractérisé par une nouvelle fluidité bousculant l’ensemble des repères

04/01/2019 17:24
1

L’homme politique, Omar S’habou a publié, ce lundi 31 décembre 2018, une tribune vidéo pour revenir

31/12/2018 11:40
25

Newsletter