alexametrics
Chroniques

Face à l’Ulysse mieux vaut sombrer dans l’oubli

Face à l’Ulysse mieux vaut sombrer dans l’oubli

 

Par Ikhlas Latif

 

Mer méditerranée. En plein jour. Le ciel est bleu. Aucun nuage en vue. Vagues imperceptibles. Visibilité 5/5. Au large du Cap Corse, le porte-conteneurs chypriote Virginia était en mouillage (et ceci depuis fin septembre), lorsque le cargo tunisien l’Ulysse s’est mis à foncer droit dessus. Collision. Aucun mort (miracle). Toutefois, marée noire, mobilisation du côté français et italien pour limiter la pollution et casse-tête pour les experts internationaux pour séparer les deux bateaux, leurs tôles étant enchevêtrées.  Mais surtout perplexité qu’un tel accident ait pu se produire, surtout dans des conditions de navigation favorables et avec les moyens technologiques dont disposent les marins.

 

Ce que révèlent les résultats préliminaires, l’enquête porte à incriminer l’équipage tunisien qui « a fait preuve, à minima, d'un cruel manque de vigilance ». Selon les éléments fournis par la Marine française, l’angle d’impact entre l’Ulysse et le Virginia tend à prouver que le cargo tunisien n'a pas cherché à éviter l'obstacle et à modifier son cap ! Mais encore, il est probable, d’après les données disponibles, que l’Ulysse se serait brisé à pleine vitesse sur les côtes d’un îlot au nord du Cap Corse s’il n’était pas entré en collision avec le Virginia, puisque pour des raisons encore inconnues, il filait droit dessus ! Et ce n’est pas fini, ainsi selon les relevés AIS (Une source de données pour étudier la circulation maritime), le cargo tunisien était à sa vitesse de croisière lors de la collision et ce n’est qu’à la dernière minute qu’il a tenté de dévier de trajectoire.

 

En attendant les résultats définitifs de l'enquête pour établir les responsabilités, il est plus que légitime de se poser des questions quant au comportement étrange de l’équipage tunisien. Y avait-il quelqu’un à la barre ? Où sont passés les marins qui devaient surveiller les instruments ? Pour quelle raison n’avaient-ils pas pu capter les puissants signaux radars du navire chypriote ? Pourquoi personne ne s’est aperçu que le cargo prenait le mauvais cap et fonçait vers le porte-conteneurs ancré à cet endroit précis depuis le 25 septembre !

En attendant donc les réponses à toutes ces questions, une bataille juridique opposera la Tunisie à l’armateur cypriote. Une bataille dont les aboutissants coûteraient très cher à l’Etat tunisien si jamais la négligence de l’équipage de l’Ulysse venait à se confirmer.

 

Nous en sommes à ce point, et voilà qu’une sympathique vidéo fait son apparition sur les réseaux sociaux. Ce sont les membres de l’équipage tunisien, affichant leur mépris envers leurs compatriotes et une arrogance sans limite. Ils tiennent à nous narguer, à nous dire qu’ils s’éclatent à bord de l’Ulysse encore encastré dans le Virginia. Autour d’eux, ingénieurs et experts internationaux s’échinent à séparer les deux navires et à limiter les dégâts de la marée noire. Sauf qu’ils n’ont en rien à cirer n’est-ce pas ! Ils tiennent à nous montrer qu’ils prennent du bon temps, qu’ils se saoulent, qu’ils se goinfrent, qu’ils regardent la télé tranquillement réunis autour de leur ripaille. Leur capitaine se vante d’être le meilleur du monde. Ils nous crachent en plein visage leur haine, leur mépris, ils nous intiment d’arrêter nos bêtises et de ne pas parler de choses qu’on ne pourrait comprendre. Ils nous insultent ! Innommable et hallucinant comportement au vu des circonstances. Alors qu’une enquête judiciaire, aux mains du procureur de Paris, est en cours, alors que l’Etat tunisien risque gros dans cette affaire, nos marins s’amusent allégrement  en nous disant qu’il y a bien eu un « petit problème », mais que cela arrive ! Oui, ce n’est qu’un petit problème, parce que s’ils s’avèrent responsables de la collision, c’est la Tunisie qui payera cher les pots cassés à l’armateur chypriote en plus d’un dédommagement au profit de la France à cause de la pollution maritime.

Venue à la rescousse des marins syndiqués, la Fédération générale du transport, nous explique que les pauvres étaient sous pression et qu’ils ont décidé de filmer cette vidéo et de l’adresser à leurs familles afin de les rassurer et de prouver que leur moral est au top. D’après ce qu’on a pu voir de l’enregistrement, la fédération semble avoir mal interprété son contenu, pour ne pas dire qu’elle s’est mise en tête d’insulter notre intelligence !

 

Entre temps, sidération, on apprenait que le PDG de la Compagnie tunisienne de navigation (CTN) était parti en congé, que l’un des membres de l’équipage, apparu sur la sympathique vidéo, avait été auparavant arrêté pour trafic de cigarettes à bord d’un navire de la compagnie, qu’il a été condamné à une peine de prison et à une importante amende en Italie, que la CTN est intervenue pour le libérer et qu’il a repris son poste, ni vu ni connu !

Tous ces éléments ne peuvent que porter gravement préjudice à la Tunisie. Bien évidemment, il faudra attendre que le rapport d’expertise final soit rendu, que les responsabilités soient clairement définies, mais le mal est déjà fait. L’image de la Tunisie en est sortie encore plus écornée.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (11)

Commenter

takilas
| 14-10-2018 22:25
Un ministère qui n'a plus aucun pouvoir et aucune maitrise sur les moyens de transport
en Tunisie, tant publics que privés, air, mer et terre. C'est la pagaille généralisée, dont seiuls les syndicats sont maîtres à bord.

Nour
| 13-10-2018 16:12
Je partage pleinement votre analyse. Elle est pertinente, totalement vraie,
La tunisie avec tous ces ignares se croyant au dessus des lois, sombrera dans le chaos.

Pourquoi faire
| 13-10-2018 15:51
Madame
Notre pays est livré à une prédation sauvage depuis plus de 50 ans.
C'est une réalité incroyable mais néanmoins la réalité.
Pour un pays sortant de la colonisation, la destruction est le dénouement naturel d'un tel processus systématique de prédation !
Nous vivons dans un pays qui a subi une multitude d'ouragans ...
Comment allons nous nous en relever ?
En émigrant massivement en Europe, car ici il ne me paraît plus probable que nous puissions remonter la pente !

takilas
| 13-10-2018 13:14
C'est certainement nahdha et quiconque d'autre.
Et que leur recrutement a été accomplit par complaisance et banditisme de nahdha lors de la période ( 2011- 2015) de débandade de la médiocre troïka de nahdha.
Les médiocrités de tels recrutement sv, lors de cette période, apparaissent souvent et plusieurs fois, et ce non seulement dans le fdomainevdes transports, mais dans tous les domaines socioéconomiques et culturels. Une énorme catastrophe s'est abattue sur la Tunisie cette horrible nahdha des islamistes corrompus et incultes.
Et les instigateurs de cette catastrophe, ne veulent pas intervenir efficacement pour pallier aux dégâts subis aux tunisiens vrais, et non les vendus et traîtres susmentionnés.

Fehri
| 13-10-2018 11:51
Ils ne peuvent pas observer les instruments durant la prière.

TeTeM
| 13-10-2018 11:36
Que l'on se comprenne bien, je ne dédouane nullement l'équipage qui a fait preuve de légèreté coupable, si ce n'est de l'incompétence voir du sabotage.

OUI, il faut systématiquement une veille à la timonerie. Cet accident et le fait que l'Ulysse n'a pas cherché à éviter cette collision, pour ne pas dire éperonnage, tend à démontrer que cette veille était inexistante ou du moins défaillante.

Là où je m'inscrit en faux c'est de dire que l'Ulysse se serait fracassé sur lIle de Giraglia car le si n'a pas lieu d'être. C'est une fake news émisse par un média français qui cherche à faire le buzz.

1/ l'Ulysse était sur sa route normale, donc il allait passer entre la Corse et l'Ile en question.

2/ Les navires sont guidés par satellite, le système est effectivement différent du pilote automatique où les pilotes rentrent un cap en fonction des instructions de la tour de contrôle.

Pour bien comprendre et réaliser que l'Ulysse n'allait pas se fracasser contre une Ile Corse, je vous poste une vidéo montrant la trajectoire de l'Ulysse de son départ à l'éperonnage. On y voit à quel point l'Ulysse a foncé sur le CSL Virginia. Il faut aussi savoir que les navires on fait une rotation aux grès des flots après la collision ce qui a pu faire croire à certain que l'Ulysse faissait cap sur l'Ile de Giraglia.

https://www.youtube.com/watch?v=kem2YlV81Dk

Je n'ai rien contre le si mais quand on est journaliste, on avance pas de si mais des faits et les faits contredisent la lègende qui veut que l'Ulysse faisait cap sur une Ile Corse.

Je suis le premier à critiquer la CTN pour sa gestion de cette crise, à être en colère contre l'équipage. Mais si on commence à dire tout et n'importe quoi, on perd en crédibilité. Il y a assez de faits graves et troublant à leur charge pour ne pas avoir à inventer des choses fausses.

Voyageur
| 13-10-2018 08:46
Bien sûr que le bateau Ulysse doit tenir une route maritime, a quelques miles des côtes Corse, il oblique à bâbord.
Madame Latif émet simplement une supposition....avec des si......
Un navire ne fonctionne pas comme un avion. La passerelle n'est jamais abandonnée, un marin de quart, de veille et un sous officier sont obligatoirement présents, ne serait ce que pour surveiller radars et surface de la mer des petites embarquations, conteneurs, ou cétacés.
Le Commandant aura du mal à se dédouaner d'une absence de personnel à la passerelle.

HAtemC
| 12-10-2018 17:52
Les Tunisiens sont devenus en l'espace de quelques années un peuple indiscipliné, irrespectueux, fainéant, ....
Selon une étude les pays zarabo muz sont les plus fainéants au monde ...
En tête l'Algérie, talonné par un autre pays, l'Arabie Saoudite ... derrière les chameliers, on retrouve le Koweït, l'Irak, l'Algérie, la Tunisie et enfin les Emirats arabes unis ... Hong Kong au sommet du podium de l'activité et de la vitalité ...

La Tunisie est le 6 ieme CANCRE de la planète c'est un record à inscrire sur le livre d'or ....

C'est à se cogner la tête ...
L'Algérie importe tout, tout comme la Tunisie, on ne produit plus RIEN .... tout est importé ... sans production locale et exportation, le pays s'appauvrit et finira par manger les picenli par les racines ...

A cela s'ajoute le départ des cerveaux vers d'autres cieux ... les médecins sont agressés, les prof aussi, un directeur d'école est dans le coma, un élève l'a agressé mortellement, les architectes et ingénieurs font le bonheur des Emiratis ... l'Allemagne fait son marché en Tunisie, talonnée par le Canada, l'Angleterre, la France ... ces pays ont compris l'avantage à tirer d'élément bien formés et gratuitement en plus, ils exploitables IMMEDIATEMENT ....

On fera appel bientôt comme en Algérie à des médecins Cubains ...
En outre, l'Algérie et la Tunisie enregistrent un des taux les plus élevés au monde en termes de chômage des jeunes diplômés .... inadéquation entre la formation et l'emploi ...

Des pays qui naviguent à vue ... sans aucune stratégie ... Du temps de Bourguiba cela s'appelait la PLANIFICATION et les études étaient en adéquation avec l'emploi, le terme "ORIENTATION" mal pris par les futurs étudiants qui devaient choisir 3 filières je crois,

Résultat des courses : les jeunes, à défaut d'emploi, se tournent, vers l'informel, le Trabendo et la contrebande, voire l'émigration clandestine ...

Dites vous que dans une petite décennie, ces pays auront l'allure de pays en sous développement chronique ... et d'une pauvreté extrême ...

Des pays qui n'offrent pas de solution, cela est dû à un système éducatif défaillant et une éducation défaillante ... à des pouvoirs publics opportunistes qui ne pensent qu'à leur intérêt et non l'intérêt général ....

Les cadres des entreprises d'Etat sont sous pression ... ils hésitent de sanctionner les écarts de peur d'être la cible des voyous qui se vengent ... nous avons déjà des exemples, le PDG de la CTN a réintégré le contrebandier dans ses fonctions autrement il se fait découper par ce voyou, le chantage silencieux ....on a remarqué la nonchalance de l'équipage dans la vidéo qui semble être un gang et non une équipage responsable ... un gang qui roule les mécaniques .... Ils ont piétinés le prestige de la fonction par leur accoutrement et leur nonchalance ....

IL EST CLAIR QUE CES ENTREPRISES DOIVENT ETRE PRIVATISEES et passer sous la direction d'actionnaires étrangers avec un management AGRESSIF ... ils comprendront ce qu'est la rigueur ... Pas de bénéfice, chômage ... pas de bénéfice veut dire mauvaise gestion et si mauvaise gestion l'équipe encadrante est remerciée ... et les ronds de cuirs aussi ... on embauche que des compétents et des motivés ... les autres passent à la trappe ... HC

TeTeM
| 12-10-2018 17:50
L'Ulysse valait bien une tribune et j'en suis ravi! En revanche, je suis un peu déçu de voir qu'elle comporte une fakenews. Il est franchement dommage de se faire échos d'une conjecture lancée par un média français car ça donne partiellement raison à cet "équipage de la honte qui ose nous demander de nous taire".

Affirme que l'Ulysse se serait brisé sur l'Ile de Giralata c'est faux, faux, faux et archi faux ! L'Ulysse était sur une route normale, il est aussi logique, qu'en pleine mer, il soit à sa vitesse de croisière. Pour avoir pris plusieurs fois le bateau entre Gênes et Tunis, je peux vous assurer (et je l'ai vu sur le "GPS" du Carthage que la route en Genes et Tunis inclus un passage au large de Giralata où les navires effectuent souvent un léger changement de cap.

Et s'il n'y avait personne à la barre, il faut aussi savoir, que comme dans un avion, le bateau dispose d'un pilotage automatique, qui leur permet de garder un cap ou de suivre une route prédéfinie à l'avance. En d'autres termes, il est très peu probable - sauf action de sabotage - que l'Ulysse puisse se fracasser sur l'Ile Corse.

Si le GPS sait suivre une route, conduire un navire tout seul, il n'est en revanche pas capable de détecter les autres navires et d'éviter une collusion.

yabou
| 12-10-2018 17:21
Les circonstances entourant cet événement dramatique confirment à l'évidence que la Tunisie, en tant qu'?tat, est entrée dans une phase de délitement tel qu'il faudra des décennies pour en effacer les séquelles

A lire aussi

C’est peut-être la faute des réseaux sociaux et de l’usage qu’on en fait en Tunisie depuis quelques

14/10/2018 18:30
13

Mer méditerranée. En plein jour. Le ciel est bleu. Aucun nuage en vue. Vagues imperceptibles.

12/10/2018 16:00
11

Il ne fait aucun doute que l’actualité de ces prochains jours et prochaines semaines sera focalisée

11/10/2018 18:00
1

Nous vivons dans un pays merveilleux. Nous oscillons entre mauvaises nouvelles et déceptions d’un

10/10/2018 16:59
2

Newsletter