alexametrics
Dernières news

Ennahdha réclame l’assouplissement des conditions d’obtention de la nationalité tunisienne

Ennahdha réclame l’assouplissement des conditions d’obtention de la nationalité tunisienne

 

Le bloc parlementaire Ennahdha a annoncé, ce mercredi 16 mai 2018, lors d’une conférence de presse tenue à l’Assemblée des représentants du peuple sa décision d’introduire une proposition d’amendement quant aux conditions d’obtention de la nationalité tunisienne.

 

Le mouvement islamiste souhaite permettre à la femme tunisienne de léguer la nationalité tunisienne à son enfant né à l’étranger d’un père étranger, sans fixer de délais pour la réclamation de celle-ci.

 

Dans l’état actuel de la législation, c’est la loi n° 2010-55 du 1er décembre 2010, modifiant certaines dispositions du code de la nationalité tunisienne qui régit ce cas d’espèce et indique que : « Devient tunisien l’enfant né en dehors de la Tunisie d’une mère tunisienne et d’un père étranger et qui a atteint l’âge de la majorité à la date d’entrée en vigueur de la loi n°2010-39 du 26 juillet 2010 portant unification de l’âge de la majorité civile, sous réserve de réclamer la nationalité tunisienne par déclaration au cours de l’année qui suit l’entrée en vigueur de la présente loi ».

 

A travers cet amendement, le mouvement islamiste réclame l’annulation du délai  d’une année pour demander la nationalité tunisienne. L’enfant pourra ainsi réclamer la nationalité tunisienne après plusieurs années s’il est né à l’étranger après 2010, d’un père étranger et d’une mère tunisienne.

Cet amendement vise à consacrer l’égalité entre l’homme et la femme tunisienne, car la condition du délai de réclamation n’existe pas quand l’enfant est né d’un père tunisien et d’une mère étrangère.

 

N.B.G

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (21)

Commenter

monia
| 17-05-2018 13:28
tous les politicards ratés dont le seul objectif est de rester politicards à vie s'y engouffrent! pour continuer à être un personnage public (flatter leur égo) et à vivre dans l'aisance sans avoir à rebrousser les manches au travail, au vu de très récentes déclarations post électorales au mépris de la Constitution c'est troublant...

adel
| 17-05-2018 13:03
Il faut aussi s'attaquer à l'assouplissement des conditions de renonciation à la nationalité tunisienne.

kameleon78
| 17-05-2018 13:02
Je lis tous les commentaires, ce qui revient souvent, c'est "attribuer la nationalité tunisienne aux enfants issus du Jihad Ennikeh". (mères pondeuses). Quand les islamistes proposent quelque chose, c'est qu'il y a anguille sous roche. Depuis 2011, chaque fois que le Parti Nahda nous propose une loi, un décret etc... c'est toujours en leur faveur. Un exemple simple, le système de gouvernance du pays, le régime parlementaire issu du vote à la proportionnelle, les arrange, la preuve ils sont encore là sinon ils auraient été laminés par le principe de majorité (scrutin à deux tours).

takilas
| 17-05-2018 12:45
Si nahdha à envoyé en Syrie au cours des années 2011-2012-2013-2014- cinq mille filles de joie, il peut y avoir facilement entre quatre mille et quinze enfants concernés par ce leg urgent pour nahdha de la nationalité tunisienne,
Mais cela, il faut que les responsables de nahdha, bien connus par ailleurs sans les nommer, comparaissent d'abord devant la justice et puis on verra et on discutera ; et que ces filles soient affichées et pareillement jugées tout en apportant tout leur témoignage à l'encontre desdits concernés par cet embrigadement s'agissant bien entendu de nahdha les massacreurs de la Tunisie depuis leur pouvoir anarchique du 23/11/2011et afin de satisfaire leurs commanditaires qui les envoyé de Londres, de Paris et de Qatar au cours de l'année 2011 lorsqu'ils attendaient le "sifflet"pour s'introduire en Tunisie et accomplir leur tâche lâche de mettre main basse sur la Tunisie et surtout Tunis et ce particulièrement par le biais des milices allèchés originaires comme par hasard tout comme le clan nahdha du Sud et surtout des localités de Gabes et de Mednine.
Et qui osera parler ou riposter ? Ce n'est certainement pas le bureau lu n°13.
Ce n'est ni Chakib Derouiche (hiwar tounsi tv) ou Khlifa Ben Salem (nessma tv) les vendus, qui peuvent les défendre

Be zen
| 17-05-2018 11:56
La condition sine qua non sera que le prétendant à l'acquisition de la nationalité reconnaisse les lois de la République dont LA LAÏCIT'? et je vais plus loin pour interdire aux nouveaux nationaux le port de tenues affichant leur doctrine en particulier islamiste.
Je sais que ma proposition est quelque peu dure et intransigeante mais je refuse d'ouvrir la porte de mon pays à tous les refoulés pour cause d'extrémisme et d'endoctrinement.
Là, je ne crois plus que les représentants des frères musulmans vont être d'accord avec moi ;)

el manchou
| 17-05-2018 10:19
Ils veulent tout simplement que celles qui sont parties faire le jihèd nikè7 puissent donner la nationalité Tunisienne à leurs bébés Daéch né d'on ne sait quel géniteur.

Heureusement que Bachar est en train de s'occuper de cette racaille, il n'en restera pas beaucoup à la fin.

Sémir
| 17-05-2018 10:08
C'est simple, les nahdhaouis tunisiennes mariées avec des djihadistes non tunisiens pourront faire en sorte que leur maris ait la nationalité tunisienne..

Quant aux hommes nahdhaouis, c'est déjà prévu par la loi.. leurs femmes et enfants deviennent tunisiens.

En même temps, les tunisiens modernistes quittent le pays et il ne restera plus que ces médiocres arrièrés.

Chou
| 17-05-2018 08:45
En effet ils veulent récupérer les enfants nés pendant leurs Jihed de 'Nikeh ' en Syrie , donc bonjour et bienvenus les terrorisées chez vous en Tunisie !!!!ha ha ha ha rigolo

takilas
| 16-05-2018 22:11
Seulement, et en retour à ce geste de pitié de Bourguiba, il ont massacré le pays tunisien, et escroqué le peuple tunisien.

HatemC
| 16-05-2018 18:38
Là oui je dirai que Nhadha s'attaque à un vrai mal qui ronge la Tunisie ..

Pourquoi Nahdha ne commence pas par exemple par donner des droits aux enfants né d'une mère célibataire ... voilà qui est plus juste ... Souad Ibrahim les a nommé d'infamie ces mères célibataires ...

Qu'on commence par donner des droits aux enfants nés de mères célibataires en Tunisie de père Tunisiens lâches qui n'assument pas leur paternité ... ces enfants sont stigmatisés en Tunisie est désigné de batard ...

Chaque année des milliers de femmes célibataires en Tunisie donnent naissance à un enfant.
Du fait du poids de la société, de la religion, elles sont alors très souvent rejetées par leurs proches et par des sociétés qui les condamnent.
Elles se retrouvent alors dans une situation d'extrême vulnérabilité, sans moyen de subsistance ..

Ce rejet va de pair avec une criminalisation de la mère, assimilée à une prostituée, puisqu'elle a pratiqué une sexualité en dehors du cadre légal du mariage etces islamistes veulent donner un cadre juridique légale à des enfants nés hors de Tunisie ....

Commençons par les mères célibataires en Tunisie qui vivent le regard inquisiteur ...

Il faut donner un cadre légale à ces mères célibataires leur donner des droits ainsi qu'à leurs enfants ...

Les islamistes veulent récompenser ces femmes partis pour le djihads du nikeh et leur donner plus de droits que les mères célibataires Tunisienne ..; Je suis contre bien sur .... Cdt ... HC

A lire aussi

Plusieurs députés de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) se sont adressés, dans une

24/05/2018 21:36
1

La chambre correctionnelle du tribunal de première instance de Tunis a refusé aujourd’hui, jeudi 24

24/05/2018 20:53
0

Le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) a condamné, dans un communiqué rendu public

24/05/2018 19:51
2

Des dizaines d’étudiants ont observé, ce jeudi 24 mai 2018, un sit-in devant le siège du ministère

24/05/2018 19:00
1

Newsletter