Ennahdha justifie l’agression contre Brahim Kassas à Kélibia par « ses propos déplacés»

Envoyer cette page

Selon un communiqué publié par le bureau régional d’Ennahdha à Kélibia, l’agression du député de Nidaa Tounes, Ibrahim Kassas, hier, dimanche 30 septembre 2012, serait due à « des propos déplacés, indignes d’un élu du peuple », qu’il aurait prononcés lors de son discours, en réactions aux slogans levés contre lui par des « membres de la société civile et de jeunes révolutionnaires, scandant ‘’RCD dégage ‘’ ». L’intervention d’un des députés d’Al Aridha, présent au meeting et « profitant du moment d’agitation générale suscité par les propos de Kassas », a également jeté de l’huile sur le feu et provoqué les violences occasionnées, toujours selon le communiqué.

D’après le bureau régional d’Ennahdha à Kélibia, à l’occasion de l’organisation d’un meeting de Nidaa Tounes, Brahim Kassas a réagi aux slogans scandés par « un grand nombre de manifestants rassemblant membres de la société civile et jeunes révolutionnaires » en déclarant : « Chassez-moi ces chiens et jetez-les sous le palmier », à l’intention d’un de ses gardes.
Le communiqué d’Ennahdha insiste sur « l’engagement du parti à la réalisation des objectifs de la Révolution, dont, l’exclusion de l’ancien RCD sous toutes ses formes » et condamne les actes de violence.

A noter que les déclarations de Brahim Kassas, hier à certains médias audiovisuels suite à son agression, contredisent les termes contenus dans le communiqué du bureau régional d’Ennahdha qui, en fin de compte, reconnaît l’agression physique et essaie de la justifier par les « propos déplacés » de l’élu de l’ANC.

S.T.



Ads
60 commentaires
nous sommes de 14 janvier 2011
Hmeid monji |03-10-2012 17:09
il faut éviter ces phénomènes des agressions indépendamment aux causes et aux circonstance, la tunisie pour tot le monde apr(s 14 janvier 2011 " Rabbii Yedi "
la grave erreur de Nidaa Tounes
leliberal |02-10-2012 13:34
Kassas n apporte rien que le chaos,la provocation et les mauvaises intentions de ceux qui l ont raccoler. ceux qui reflechissent de joindre Nidaa Tounis preferent temporiser et attendre la suite des evenements consus et imagines par Kassas et ses tuteurs.
CHASSEZ LE NATUREL, IL REVIENT AU GALOP
Citoyen_H |02-10-2012 12:30
Ces xxxx xxx qui pleurnichaient comme des gonzesses à l'époque où ils étaient pourchassaient, ont soudainement retrouver leur virilité. Leurs attaques lâches organisées, inspiraient de celles des hyènes, prouvent bien, qu'ils méritaient bien leurs places d'avant la révolution.
Ils attaquent toujours en surnombre. La loyauté est un blasphème à ces primates de bédouins
Ces pingouins ne méritent aucune pitié. Leur crédibilité est réduite à néant. Leurs desseins ont toujours été, des plus pitoyables.
C'est tout simplement des bouffons, hypocrites de surcroit.
Western en tunisien
Vision objective |02-10-2012 12:22
On n'a pas le droit de se faire Justice soi-même. Le seul détenteur de la Justice est le pouvoir judiciaire.
Pourquoi n'a-t-on pas le droit de se faire Justice soi-même ?
Simplement parce que si nous permettons à tout le monde de se faire Justice, nous nous soumettrons à la loi du plus fort, qu'on appelle parfois la "loi de la jungle". C'est malheureusement le cas de mon pays, la Tunisie à sa triste gouvernance, si gouvernance il y a.
Le Fameux Cassas
Ziki-Tunisie |02-10-2012 11:53
Avec tout le respect que j'ai pour un élu du peuple, je pense que Monsieur Cassas exagère un peu, pour ne pas dire beaucoup. Tous ceux qui ont suivi les séances de l'ANC, ont bien remarqué le comportement chaotique de ce Monsieur.
Personnellement, quelqu'un qui change de Parti comme on change de chemise, je doute beaucoup de sa loyauté envers les gens qu'il représente, et je me demande surtout, comment Nida Tounes a accepté ce Monsieur parmi ses dirigeants!!?? Je ne crois pas pour sa compétence.
@modérateur
malkovich |02-10-2012 11:45
règles de modération *** xxxxx ; mais ça ne fait rien c'est votre site et vous êtes libre de censurer les paroles qui dérange votre agenda .

petit rappel : ce gassass ( n'oublions pas c'est un élu a l'ANC ) a fait sortir son canif au cours d'une séance de l'ANC pour agressé un autre élu , et s'il n'y a pas l'intervention de certains autres élus il aurais pu défigurer son visage , mais qu'est ce qu'on dit : éli fih taba 3omorha m'a tetkhaba .

bonne continuation .
Propos de criminels
Tir45 |02-10-2012 11:10
Justifier les agressions est tout simplement criminel. Les propos d'Ennahdha sont criminels.
@BN
malkovich |02-10-2012 11:05
pourquoi vous avez censuré mon commentaire ?

Réponse BN: Veuillez consulter nos règles de modération. Merci pour votre compréhension.
Communiqué Foutaise
Citoyen de Tunisie |02-10-2012 11:04
C'était par hasard qu'une réunion des femmes de Nidaa Touness a été ciblée à Sfax et maintenant une autre réunion vient d'être ciblée par les "protecteurs - salafistes" de la révolution.
Un député élu démocratiquement au même degré que Jebali ou Ben Jâafar a été tabassé et l'ignare de nahdhaoui qui déclara sa poursuite en justice en ignorant son immunité et le fait qu'il a été tabassé par les mêmes sbires qui ne s'attaquent qu'aux opposants d'Ennahdha (journaliste, gens des médias ou politiciens).
Trop de démentis pour beaucoup d'agressions comme celle subie par Chebbi autrement dit c'est la politique "tu es avec moi sinon c'est la raclée.
Mais pourquoi Kassas, car son rapprochement de Nidaa Touness est catastrophique pour Ennahdha au vu de l' importance de son ex-parti qui a émergé subitement et dont les élus de la troïka avaient craint la montée, donc ce Kassas risquera d'ameuter les Aridhistes du sud qui allaient le suivre car ce monsieur est l'un des plus honnêtes des élus de l'ANC. Il fait parti des rares élus qui parlent le langage du peuple, le peuple ignoré, écarté, affamé et délaissé. C'est pratiquement le seul qui honore ses électeurs alors que les autres pensent à leurs têtes et sièges et non pour ce dont ils avaient été élus.
Mr Kassas n'est ni de gauche ni de droite, mais est un enfant du peuple dont les citoyens admirent les déclarations, réflexions et surtout prises de positions spontanées dont les paroles émanent du fond du coeur.
Kassas a Nidaa Touness est un appel au peuple et Ennahdha l'a compris et veut empêcher, le gars a failli se faire assassiner et Ennahdha va le poursuivre en justice pour ses déclarations.
Quand Kassas accuse Lâariadh car les flics lui disent qu'ils attendent des instructions, il faut le croire car l'échiquier politique lui est inconnu et tout le monde sait que Lâariadh a besoin de l'aval de ses employeurs (soit Ghannouchi soit Jebali) d'où la lenteur flagrante de réactivité qui enracine laxisme et impunité.
Le peuple est avec vous Mr Kassas.
Le chameau ne voit pas la bosse qu'il porte sur son dos "
Horra |02-10-2012 10:59
Je souhaite de tout coeur voir ces mêmes jeunes venir crier :RCD Dégage aux anciens RCDistes qui ont rejoint Nahdha . Ainsi ils nous prouveraient réellement qu'ils sont garants de la protection de la révolution . De plus je crois que Mr Gassas étaient l'élu de ELAridha et non pas du RCD . Qu'ils se renseignent avant d'agir car ça peut leur retomber sur le nez
123456
Votre commentaire
Pseudo*
E-mail*
Titre*
Texte
Conditions d'utilisations
- Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne sont pas rédigés par les journalistes.
- Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ne sera publié.
- Aucun commentaire contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
- Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de modération
Conditions d'utilisation
Business News remercie vivement ses lecteurs pour leurs commentaires, qui en apportant leur contributions, participent à l'enrichissement du journal en ligne. Cet espace reflète une multiplicité de points de vue à l'unique condition que ces points de vue se respectent les uns les autres.


- Les commentaires envoyés seront archivés sur les serveurs de Business News et demeureront consultables, avec l'article objet du commentaire, tant que le site fonctionne ;
- Les mails des lecteurs seront conservés dans nos archives internes et ne feront l'objet d'aucune exploitation commerciale. Aucun mail non sollicité (spam) ne sera délivré après l'insertion d'un commentaire dans Business News.
- Les mails des participants aux commentaires seront conservés dans nos archivages internes. Ils ne seront jamais communiqués, sans autorisation de leur titulaire ou à la demande d'une autorité judiciaire tunisienne.
- Tout commentaire envoyé sera lu par un modérateur avant publication.
- Business News n'est pas garant de la véracité des commentaires des lecteurs. Le rôle de ses modérateurs s'arrête aux vérifications d'usage liées aux règles de modération indiquées ci-dessus et non aux vérifications journalistiques du fond de l'information.
- Les commentaires sont généralement publiés dans un délai maximal d'une heure approximativement après envoi et ce, les jours ouvrables de 9h à 18h.

Règles de modération
Tous les commentaires sont publiés à la condition qu'ils respectent les règles de conformité à la loi tunisienne et de bienséance. Les contributions qui ne seront pas validées sont celles qui :


- Encourageraient un sentiment raciste et/ou haineux de quelque nature que ce soit ;
- Déprécieraient un groupe de personnes, une profession entière, une entreprise entière ;
- Injurient ou diffament les personnes, les entreprises et/ou toute autre entité ;
- Attaqueraient sans argumenter, ou argumenteraient de manière haineuse ;
- Alimenteraient des rumeurs, qu'elles soient fondées ou non ;
- N'auraient aucun lien avec le sujet principal de l'article objet du commentaire ;
- Ne s'adresseraient qu'à un autre lecteur en particulier, sans que les autres lecteurs puissent être concernés par le débat.
- Assimileraient la rubrique « commentaire » à un forum de discussions.

Business News se réserve le droit de retirer, ou de rewriter, un titre ou une partie du commentaire, même après insertion, au cas où cela se justifierait dans les situations suivantes :
- Paragraphe hors sujet ;
- Paragraphe ou phrase diffamatoire ;
- Paragraphe ou phrase non conforme avec les règles de modération indiquées ci-dessus ;
- Commentaire trop long ;
- Paragraphes ou phrases formulés en langage abrégé ou comportant un nombre élevé d'erreurs.
- Paragraphes ou phrases formulés en langue arabe ou en langue autre que le français et ce pour des raisons techniques.

Nos lecteurs peuvent signaler tout message litigieux aux modérateurs par l'envoi d'un mail à : mail@dmc.com.tn ou par téléphone au +216 70 831 100 ou par fax au +216 70 831 025