Ennahdha justifie l’agression contre Brahim Kassas à Kélibia par « ses propos déplacés»

Businessnews.com.tn | publié le 01/10/2012 11:58

Selon un communiqué publié par le bureau régional d’Ennahdha à Kélibia, l’agression du député de Nidaa Tounes, Ibrahim Kassas, hier, dimanche 30 septembre 2012, serait due à « des propos déplacés, indignes d’un élu du peuple », qu’il aurait prononcés lors de son discours, en réactions aux slogans levés contre lui par des « membres de la société civile et de jeunes révolutionnaires, scandant ‘’RCD dégage ‘’ ». L’intervention d’un des députés d’Al Aridha, présent au meeting et « profitant du moment d’agitation générale suscité par les propos de Kassas », a également jeté de l’huile sur le feu et provoqué les violences occasionnées, toujours selon le communiqué.

D’après le bureau régional d’Ennahdha à Kélibia, à l’occasion de l’organisation d’un meeting de Nidaa Tounes, Brahim Kassas a réagi aux slogans scandés par « un grand nombre de manifestants rassemblant membres de la société civile et jeunes révolutionnaires » en déclarant : « Chassez-moi ces chiens et jetez-les sous le palmier », à l’intention d’un de ses gardes.
Le communiqué d’Ennahdha insiste sur « l’engagement du parti à la réalisation des objectifs de la Révolution, dont, l’exclusion de l’ancien RCD sous toutes ses formes » et condamne les actes de violence.

A noter que les déclarations de Brahim Kassas, hier à certains médias audiovisuels suite à son agression, contredisent les termes contenus dans le communiqué du bureau régional d’Ennahdha qui, en fin de compte, reconnaît l’agression physique et essaie de la justifier par les « propos déplacés » de l’élu de l’ANC.

S.T.


Ennahdha justifie l’agression contre Brahim Kassas à Kélibia par « ses propos déplacés»

publié le 01/10/2012 11:58

Selon un communiqué publié par le bureau régional d’Ennahdha à Kélibia, l’agression du député de Nidaa Tounes, Ibrahim Kassas, hier, dimanche 30 septembre 2012, serait due à « des propos déplacés, indignes d’un élu du peuple », qu’il aurait prononcés lors de son discours, en réactions aux slogans levés contre lui par des « membres de la société civile et de jeunes révolutionnaires, scandant ‘’RCD dégage ‘’ ». L’intervention d’un des députés d’Al Aridha, présent au meeting et « profitant du moment d’agitation générale suscité par les propos de Kassas », a également jeté de l’huile sur le feu et provoqué les violences occasionnées, toujours selon le communiqué.

D’après le bureau régional d’Ennahdha à Kélibia, à l’occasion de l’organisation d’un meeting de Nidaa Tounes, Brahim Kassas a réagi aux slogans scandés par « un grand nombre de manifestants rassemblant membres de la société civile et jeunes révolutionnaires » en déclarant : « Chassez-moi ces chiens et jetez-les sous le palmier », à l’intention d’un de ses gardes.
Le communiqué d’Ennahdha insiste sur « l’engagement du parti à la réalisation des objectifs de la Révolution, dont, l’exclusion de l’ancien RCD sous toutes ses formes » et condamne les actes de violence.

A noter que les déclarations de Brahim Kassas, hier à certains médias audiovisuels suite à son agression, contredisent les termes contenus dans le communiqué du bureau régional d’Ennahdha qui, en fin de compte, reconnaît l’agression physique et essaie de la justifier par les « propos déplacés » de l’élu de l’ANC.

S.T.


Ads
Commentaires Commenter
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration