alexametrics
Dernières news

Concours de la 9ème : Vague d’indignation à cause de l’examen de mathématiques !

Concours de la 9ème : Vague d’indignation à cause de l’examen de mathématiques !

 

Les élèves de la 9ème année de base ont eu droit à une mauvaise surprise lors de la dernière journée du concours de fin de l’enseignement de base. Les épreuves de ce concours se sont, en effet, conclues avec une grande polémique causée par l’examen de mathématiques, dernier examen du concours.

 

 

En effet, l’examen a engendré une vague d’indignation de la part des élèves candidats, des parents et même des enseignants qui ont protesté contre la difficulté de cette épreuve. Une contestation qui s’est rapidement traduite sur les réseaux sociaux où un enseignant du lycée pilote de Siliana a relevé les défaillances de  l’examen de mathématiques.

Selon l’enseignant, l’examen ne répondait en aucun cas aux conditions mentionnées dans la note de service émise par le ministère de l’Education et qui détermine les objectifs de cet examen.

 

 

Une injustice également déplorée par un élève candidat qui a exprimé sa révolte et sa déception sur Facebook.

« Les exercices de géométrie étaient pratiquement infaisables, c’est comme si c’était conçu exprès pour qu’on ne réussisse pas notre concours malgré tous nos efforts. Je voulais rendre mes parents heureux, hélas je n’ai pas pu ! »

 

Pour rappel, plus de 30 mille élèves ont passé les épreuves de la « neuvième » qui se sont déroulées du lundi 18 juin au mercredi 20 juin. Les résultats seront annoncés le 4 juillet 2018.

 

B.L

Sur le même sujet: 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (12)

Commenter

Une petuite victime de la contestation du ministre et les profs
| 25-07-2018 23:56
Je suis la victime de ce concours de mathématique qui a été crée par un prof de faculté depuis 2008..
Malgré mes notes excellentes 18 en anglais et en français et 16 en svt, je serai une élève d'un collège simple que j'en ai pas rêvé .. Les grèves des profs et les problème des professeurs ont un effet profondément négatif sur nous, les ' élèves '..
Mes parents ont passé toute l'année entre les crédit et le stress et ont sacrifié tout pour que je sois parmi les admises des lycées pilotes qui n'ont accueilli personne cette année catastrophique .. Vu ces grèves continu et sans arrêt, nous payons jusqu'à 300 dinars par mois pour les cours supplémentaires de mathématique, de français et de sciences.. Pour être avec ceux qui ont réussi depuis la fin du mois de Mai avec 10 de moyenne ou avec le 'racha'. Mais pour évaluer le niveau de vos élèves; 'Monsieur le minsitre de l'éducation' il faut leur donner un devoir qui correspond aux critères que vous avez Déjà définissez!!

Nabilm
| 03-07-2018 11:20
Je prends le cas de mon fils qui a réussi le concours de 6ème avec 17.40, il est excellent jusqu'a la date de ce concours du 9ème. A cause d'un 9 en Arabe il n'a pas pu réussir malgré son 15 en mathématiques. il est actuellement complètement déséquilibré et en état de dépression grave (il ne souhaite plus revenir aux cours). Voilà la conséquence réelle de ce concours qui a tué les espoirs de notre génération future. Le top des sélectionnés sont désespérés à l'instar du pays. Ajoutez à la migration des intellectuels aux pays Européens et pour stopper cette migration massive, le Ministère de l'Education à décidée de ne plus promouvoir d'autres top intellectuels. Honteux, honteux, honteux, ....

tounsia2
| 22-06-2018 09:56
Les examens et les concours ont deux esprits différents. Les examens sont obligatoires et doivent porter sur le programme enseigné pour une évaluation du niveau d'assimilation de ces programmes. Ce qui compte dans un examen c'est d'avoir sa moyenne (10/20) pour pouvoir réussir à cet examen. Exemple : le BAC est un examen.
Au contraire, les concours ne sont pas obligatoires et sont plutôt sélectifs, donc forcément plus difficiles au niveau des épreuves; Ce qui compte le plus dans un concours est le CLASSEMENT, par conséquent, peu importe la moyenne obtenu dans un concours, l'essentiel est d'être classé parmi par les premiers pour décrocher une place puisque le nombre de places est limité et fixé d'avance. Le neuvième est un concours et non un examen, par conséquent cette polémique n'a pas lieu d'être, car les éléments brillants seront toujours tête de liste et décrocheront leur place au lycée pilote.

tounsia2
| 22-06-2018 09:44
Les examens et les concours ont deux esprits différents. Les examens sont obligatoires et doivent porter sur le programme enseigné pour une évaluation du niveau d'assimilation de ces programmes. Ce qui compte dans un examen c'est d'avoir sa moyenne (10/20) pour pouvoir réussir à cet examen. Exemple : le BAC est un examen.
Au contraire, les concours ne sont pas obligatoires et sont sélectifs, donc forcément plus difficiles au niveau des épreuves; Ce qui compte le plus dans un concours est le CLASSEMENT et non la moyenne, par conséquent, peu importe la moyenne obtenu dans un concours, l'essentiel est d'être classé parmi par les premiers pour décrocher une place, car le nombre de places est limité et fixé d'avance. Le neuvième est un concours et non un examen, par conséquent cette polémique n'a pas lieu d'être, car les éléments brillants seront toujours tête de liste et décrocheront leur place au lycée pilote.

Nouri Kamoun
| 22-06-2018 08:19
Je n'ai pas vu le sujet pour le juger mais ce qui m'indigne le plus dans cette histoire c'est la note officielle qui fixe le cadre et les objectifs de l'épreuve de mathématiques dans le concours.


On y trouve des aberrations et on n'y trouve pas l'essentiel.
L'épreuve dans un concours ne doit pas être en harmonie avec le niveau général des élèves comme indiqué dans la note mais doit permettre de bien évaluer les compétences en mathématiques attendues des admis au concours.

la phrase clef qui manque dans cette note est : Une épreuve de concours doit permettre de bien classer les élèves.

Les notes d'une bonne épreuve de concours font émerger en haut et de loin les excellents , suivis des très bons, puis des bons , puis des moyens, puis des faibles et enfin des nuls.
Donc il doit y avoir des questions classiques, des questions de difficulté moyenne et 1 ou deux voire 3 questions pas du tout évidentes mais faisables par les excellents.

Un épreuve facile est une catastrophe car l'excellent va la faire en 1 heure et avoir 20/20 et le moyen va la faire en deux heures et va aussi avoir 20/20 . Et là la grande injustice pour les bons et les résultats du concours ne vous donneront pas les meilleurs puisque vous avez neutralisé une épreuve importante.

Une épreuve très difficile est aussi une catastrophe car elle va déstabiliser la majorité des élèves et va mettre à la fin la majorité des candidats dans le même lot alors que leurs niveaux diffèrent énormément . Donc ce n'est pas si vrai de dire puisque c'est un concours peu importe le degré de difficulté.

Parent d'élève et enseignant durant plus de 24 ans
| 21-06-2018 23:47
M'appuyant sur mon expérience de plus de 24 ans dans l'enseignement et la formation pédagogique , je peux affirmer qu'une grande injustice a été commise envers les élèves de ce concours au niveau du devoir des maths . J'ai été personnellement le témoin d'une scène désolante à la sortie des élèves de l'examen des maths : Ils sortaient tous les larmes aux yeux , la tête baissée et extrêmement affligés . Leurs parents , dont certains sont des professeurs , n'avaient pas supporté que leurs enfants aient subi cette injustice avec beaucoup de douleurs compte tenu des grands sacrifices prodigués et des grandes ambitions de leurs enfants tous tombés dans l'eau . Pourtant tous ces élèves proviennent de collèges prestigieux très connus , parmi les meilleurs pour ne pas dire les meilleurs de la Tunisie . Beaucoup de questions se posent: le professeur qui a proposé ce devoir a-t-il la conscience tranquille ? la commission de validation a-t-elle fait son travail correctement ? Les critères de validation , s'il y en a , sont-ils judicieux ? Quelle est la réaction des responsables de ce concours national ?

G&G
| 21-06-2018 23:41
Un peuple naïf qui a chassé le meilleur président arabe n'est pas aussi mathématicien comme vous pour comprendre votre commentaire.
La logique est étrange pour ceux qui préfèrent être gouvernés par un tartour ou un cheikh à la place d'un bac moins deux.
A bon entendeur.
D'ailleurs BN n'avait pas besoin de raconter des salades dénudé de toute logique. Parce qu'un concours c'est un concours et les lycées pilotes seront au complet quelques soient les notes.

Hibou lugubre
| 21-06-2018 21:10
Au bac 90 nous avions eu les intégrales de wallis généralement enseignées en prépa... on n'avait pas protesté. 12% de taux de réussite en session principale.

Mo
| 21-06-2018 19:34
Mon cher élève de neuvième.
Le jour où tu comprendra (où on te fera comprendre) qu'on ne réussi pas pour faire plaisir à ses parents...

Ali
| 21-06-2018 19:05
A part le fait que l'épreuve est déséquilibrée puisqu'elle a focalisé sur la géométrie et non la statistique et l'algèbre, élèves et même des enseignants, de collèges pilotes en prime, s'accordent à dire que l'examen est long et difficile et ne peut être fait en deux heures. Une enseignante de mathématiques au collège pilote El Menzah 5 a confié que les exercices proposés ne peuvent être résolus en moins 3 heures. Pourquoi donc cette calomnie envers nos enfants ? Pourquoi la commission des examens au sein du ministère de l'éducation a t-elle validé cette épreuve visiblement déséquilibrée et difficile à moins qu'elle ne soit déconnectée de la réalité dans les collèges ? Le ministère de l'éducation s'est-il conformé à la réglementation en confiant à l'un de ses experts, et pourquoi pas à la commission des examens, de faire l'épreuve en 40mn, soit le tiers du temps accordé à l'élève ? Pourquoi y a t-il ce décalage manifeste entre l'examen unifié du deuxième semestre passé au mois de mai et le concours ? Pourquoi ne pas avoir initié progressivement les élèves à la difficulté au cours de l'année au lieu d'assassiner leur rêve ? Qui doit être tenu pour responsable : l'enseignant ou le ministère de l'éducation. Le département de tutelle s'est-il assuré que les schémas compliqués, dignes d'un examen de baccalauréat, soumis aux élèves de la 9ème, ont été enseignés au cours de l'année. Plusieurs témoignages d'élèves, issus même de collèges pilotes, s'accordent à dire qu'ils n'ont rien vu de tel en cours d'année, même lors des cours particuliers payés au prix fort et administrés par des enseignants très compétents et exerçant dans les collèges pilotes. Que dire alors des élèves inscrits dans les collèges ordinaires...
Si par cet examen, le ministère cherchait à prendre sa revanche sur le syndicat de l'enseignement secondaire suite à la grève qu'il avait décrétée au cours de l'année, et bien il s'est tout simplement trompé de cible. Et finalement, les élèves ont été les boucs émissaires et du ministère et du syndicat qui ont profondément déçus les ambitions des élèves et de leurs parents. Très difficile dés lors de croire au baratin des 2 parties qui affirment "privilégier les intérêts des élèves". D'ailleurs, on n'a pas vu le syndicat réagir à cette polémique. '?a ne fait pas partie de ses priorités. J'espère qu'il y aura des consciences vives qui porteront l'affaire devant le tribunal administratif pour sévir contre ce fâcheux dépassement et installer les élèves dans leur droit. Sinon, il y'a une justice divine, heureusement d'ailleurs.

A lire aussi

Al Wataniya diffusera, tout au long de la journée du samedi 29 septembre 2018, un Théléthon qui aura

25/09/2018 15:57
0

L’Institut national de la météorologie (INM) a annoncé des changements climatiques à partir de ce

25/09/2018 15:14
1

La députée Hager Ben Cheikh Ahmed a appelé, dans un post Facebook daté de lundi 24 septembre 2018,

25/09/2018 14:31
5

Toujours membre de Nidaa Tounes et ayant rejoint le bloc de la coalition nationale, le député

25/09/2018 11:43
3

Newsletter