alexametrics
BN TV

Accrochage verbal entre Khaled Chouket et Boubaker Ben Akecha

Accrochage verbal entre Khaled Chouket et Boubaker Ben Akecha

 

L’ancien ministre et membre de Nidaa Tounes, Khaled Chouket, est intervenu ce jeudi 12 octobre 2017, dans Midi Show sur Mosaïque FM où il a essentiellement parlé de l’article paru sur le journal Achourouk, dans lequel il dénigre Saïda Garrache, porte-parole de la présidence de la République.

« Ma méthodologie veut que je n’évoque jamais de nom lorsque je m’exprime en public mais lorsqu’on parle de moi de manière indécente, je ne me tais pas ! » a-t-il déclaré. « Saïda Garrache n’a pas juste plaisanté en évoquant mon nom ! » a dit M. Chouket.

 

Il s’est ensuite lancé dans une diatribe visant l’animateur de l’émission, Boubaker Ben Akecha en l’accusant de non professionnalisme surtout concernant son livre. Ce à quoi l’animateur a répondu en disant qu’il n’avait pas de leçon à recevoir de que Khaled Chouket n’était pas assez qualifié pour évaluer le travail journalistique. Ce dernier s’est énervé et a évoqué sa carrière en tant que journaliste qui lui permettrait, selon lui, de donner des leçons. Boubaker Ben Akecha a rétorqué que cette carrière se résume à la production de documentaires rémunérés.

 

S.A

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (10)

Commenter

LARIO
| 13-10-2017 16:11
mr chokae, narciste jusqu'à la moelle, c'est un phénoméne de dénigrement et un caméléon de politique, ses commentaires sont flous, vagues, et tu ne peux rien retenir de sérieux et de consistant, à l'heure actuelle notre chére TUNISIE A besoin d'hommes politiques bosseurs, intelligents et créatifs de projets et de solutions bien étudiées et bien fondées pour la faire sortir de ses lourds marasmes et fléaux qui ont trop durés, et surtout lui éviter une banqueroute qui sera " lakadder allah" le plus catastrophique des tremblements de terre jamais connu par notre nation et pour nos futures générations

Le déçu
| 13-10-2017 14:28
Ce Mr Chouket est aigri par sa défaite politique que n'a pu compenser ni son arrogance ni son hypocrisie,ni son service commandé à nida tounes que l ui a assigné son parti de coeur enahdha.C'est un opportuniste et un incompetent',son bref passage en qualité de porte parole au gouvernement Essid était édifiant

Famous Corona
| 13-10-2017 09:49
Malheureusement, les journalistes dignes de ce nom se comptent sur les doigts d'une main dans ce pays!
Une formation inappropriée et une mentalité opportuniste y sont pour quelque chose.

tunsien
| 12-10-2017 22:27
ce chouket exerce le tourisme politique de la nahda au nida il est soit une taupe soit un opportuniste
( il a prétendu être assis sur une chaise pendant 6 heures )

Gabès-la-polluée
| 12-10-2017 21:14
Un islamiste restera toute sa vie islamaiste.

old timer
| 12-10-2017 18:32
le journaliste doit souvent defendre l'avis contraire de la personne qu'il invite pour une interview.mais mr boubaker ben akacha en fait trop.sa façon de s'adresser aux invités est presque toujours a la limite de la correction.il doit toujours exprimer SON point de vue , meme s'il doit elever la voix et obliger parfois l'auditeur a entendre des engueulades interminables auxquelles il ne comprend rien .
il est mieux a mon avis laisser l'invité parler et lui faire ensuite remarquer qu'il n'a pas repondu a la question,ou qu'il a utilisé la langue de bois....
je ne suis pas un professeur de journalisme , mais je sais ce que je ne veux pas entendre..
je ne suis pas un supporter de monsieur chouket pour lequel je n'ai pas beaucoup d'estime.
jusqu'ici j'etais un fervent supporter de midi show mais peut etre qu'a l'avenir je me contenterai de la premiere heure.

Abel Chater
| 12-10-2017 17:23
La Tunisie pullule de docteurs et de doctorants dans tous les domaines. Malgré tout, on trouve encore ceux qui se prennent pour des "Messies" une fois le titre de docteur arraché.
Que ceux qui ne comprennent pas ce que c'est que le titre de doctorat. Au début, c'est l'accès à la branche de médecine qui est la plus difficile, vu le score élevé requis à la réussite du baccalauréat. Puis encore tenir bon en première et en deuxième année si les pistons vous manquent. Par la suite, c'est des stages et des micmacs d'argent de main en main, pour remplacer les fainéants de nuits. Au Résidanat, tout bidon se sent Ibnou Sina (Avicenne) ou Louis Pasteur en personne. Puis vient l'incertitude, les gaffes et l'apprentissage de «Lahjèma fi rious Leytèma» dans la pratique. Tout le reste, nous le vivons chacun de son côté.
Quant aux autres doctorats dans tous les domaines, une fois le DEA (Diplôme d'Etudes Approfondies) arraché, on peut travailler et gagner son pain «gras» en prétendant préparer sa thèse pour des années. Tout le reste n'est qu'entrevues et souvent du plagiat. L'encadreur en a marre et le jury cherche une date et un accord mitigé. C'est tout.
A peine le titre académique arraché, ces poules d'antan, se transforment en de coqs de bruyère à la manière de ce Khaled Chouket, qui s'est transformé en le Maître des Maîtres de Boubaker Ben Akecha. Il ne lui manque encore que de lui dire : «ènè rabboukom el aâla» (Astaghfir Allah).
Ces vrais nullards de la jungle humaine, oublient tout simplement, que seule l'humilité illustre les Grands et les génies, et seuls le vacarme et le tambourinement prouvent le vide, le concave et le vacuum dans l'être humain.
J'encourage Boubaker à ne plus donner de l'importance aux langages des bidons, car ils sont plus proches de l'insulte que de la discussion.

Citoyen
| 12-10-2017 16:59
Enfin pour une fois quelqun qui tienne tête à ce pseudo journaliste qui se prend pour Jean Pierre Elkabach alors qu'il ne vaut pas un sous qui ne sait.que salir ses "invités".

Ouf, je suis soulagé!

SAM53
| 12-10-2017 16:57
A la place de Boubaker je l'aurai viré du plateau illico presto car on ne peut mettre en doute le professionnalisme de Boubakeur comme celui de Belloumi que j'aime aussi.

LOTFI GHARBI
| 12-10-2017 16:27
la démocratie veut qu'on donne la parole à tout le monde, même à ceux qui ne méritent pas.

A lire aussi

Le secrétaire général du syndicat des imams, Fadhel Achour, est intervenu, ce vendredi 22 juin 2018,

22/06/2018 23:03
61

Le ministre de l’Education Hatem Ben Salem a annoncé ce vendredi 22 juin 2018 que le taux de

22/06/2018 22:00
5

Les supporters de l’équipe nationale de football à Moscou ne cessent de faire parler d’eux. A la

22/06/2018 20:16
2

« Nous pouvons dire que notre position au sein d’Ennahdha est quasi homogène et unanime en ce qui

22/06/2018 15:23
4

Newsletter