25 ans de prison et 5 avis de recherche à l'encontre de Slim Riahi

Businessnews.com.tn | publié le 04/08/2017 21:42

5 avis de recherche ont été émis par le ministère public à l’encontre de l’homme d’affaires, Slim Riahi, apprend Business News ce soir du vendredi 4 août 2017 de source judiciaire.

 

La même source indique que ces avis de recherche ont été émis à la suite d'un jugement par contumace contre Slim Riahi de 25 ans de prison pour avoir émis des chèques sans provisions. Lesdits chèques ont été présentés pour encaissement après la décision de gel des avoirs de l'homme d'affaires.

25 ans de prison et 5 avis de recherche à l'encontre de Slim Riahi

publié le 04/08/2017 21:42

5 avis de recherche ont été émis par le ministère public à l’encontre de l’homme d’affaires, Slim Riahi, apprend Business News ce soir du vendredi 4 août 2017 de source judiciaire.

 

La même source indique que ces avis de recherche ont été émis à la suite d'un jugement par contumace contre Slim Riahi de 25 ans de prison pour avoir émis des chèques sans provisions. Lesdits chèques ont été présentés pour encaissement après la décision de gel des avoirs de l'homme d'affaires.

M.G
Commentaires (45) Commenter
Et c'est pour quand le jugement d'Ennahdha et de ses barons??
Carthage Libre
| 07-08-2017 10:19
Si la "justice" devient intransigeantes envers les hommes politiques qui se sont fourrés dans de graves affaires d'argents, soit, je suis d'accord.

Mais là où le bât blesse c'est que tout le monde sait qui a tué Chokri et Brahmi, les commanditaires. Tout le monde sait qui a vidé les caisses de l'Etat à partir de fin 2011 et que donc tout le monde sait qui a planifié la chute de l'économie tunisienne, pour l'offrir sur un plateau aux wahhabites, et que la "justice", celle là même qui ne recule devant rien pour condamner celui ci ou celui là, ne bouge pas le petit orteil pour ouvrir des enquêtes DES enquêtes contre la Secte maléfique.

***
Bougres d'ânes et bougres d'andouilles ne font qu'un
zohra
| 07-08-2017 09:49
"TARTOUR" mettez vous en dehors de nos regard, c'est bon on a rien envi de savoir de vous, la vérité tout le monde la connait.
Ridicule
Zico
| 06-08-2017 20:12
25 ans de prison pour quelqu'un qui émet un chèque sans provision et absolution avec proposition de mariage pour quelqu'un qui viole une femme. Cherchez l'erreur !
Ca se passe chez ceux qui applique encore bêtement une religion imposée par des chameliers.
@ la justice sortez nous les dossiers des assasins de Chokri et Brahmi,sortez nous les dossiers de Bouchlaka et Frihha,tout ces dossiers sont reliés avec Ennahda,montrez nous votre indépendance!!!!!!
MT
| 06-08-2017 17:57
pourquoi un moment où on parlait de Frikha,la justice saute sur Slim R,c'est l'injustice à grand délire,les vrais coupables vivent tranquillement et ceux qui sont à peine accusés,se trouvent encercler de tout les côtés!
Pourquoi est-il en cavale ???
HAtemC
| 06-08-2017 17:21
S'il n'a rien à se reprocher il peut tj faire appel du jugement sans prendre la tangente ... qu'a t-il à se reprocher ???

Si les chèques émis sont antérieur au gel de ses avoirs ... il n'a rien à se reprocher et gagnera en appel ... autrement il était en faux ...

Il faut raisonner par l'absurde pour démêler du vrai du faux ...

Il faut choisir faire de la politique ou des affaires ...
Bernard Tapie a fait le choix de la politique ... mais les affaires l'ont rattrapé ...
Avec du recul Tapie a été trahi par son banquier le Crédit Lyonnais ...

Ce Riahi est riche comme crésus et se permet de faire du recel de contrebande ... franchement il faut avoir un grain ...
Maintenant il assume ... il n'a pas su surement assainir sa fortune ...
Comment se mettre en porte à faux à ce point et mettre en péril son patrimoine ... HC
Des chèques à l'époque du numérique?
kameleon78
| 06-08-2017 13:07
Nous sommes à une époque où on n'utilise plus les chèques pour les transactions financières, on fait des virements électroniques sécurisés, je ne savais pas qu'en Tunisie on utilisait encore les chèques (bien sûr à la rigueur au supermarché)? Slim Riahi devrait se mettre à la page, cela lui éviterait d'avoir affaire avec la justice.
les lécheurs des bottes de ghannouchi et du président
s.citoyen
| 06-08-2017 13:07
je n'arrive pas à comprendre , comment on gèle la fortune d'une personne sur uniquement des soupçons et puis on le condamne pour chèques non payés , cela s'appelle de l'hypocrisie et de la folie
Le jour d'après
Zug
| 06-08-2017 10:10
Toute l'architecture du jeu politique tunisien d'avant la visite du président américain en Arabie Saoudite va disparaitre semble t'il: controle des importations, voyage du MAE puis MI Tunisien en Turquie, fuite de capitaux averee d'un patron d'un groupe de média au Luxembourg et à Dubaï (à combien s'élève la fuite totale des capitaux vers ces pays depuis 30 ans, 10, 20, 30 milliards d'euros ? Quand vont ils nous rendre notre argent ?), gel des avoirs de Riahi, vague d'incendies criminels, déclaration de Chawki tbib sur la divulgation à venir des noms des leaders de la corruption, y compris des islamistes, jusque là intouchables, héritiers directs et sans aucun scrupule du népotisme mafieux de Bourguiba puis de Ben Ali ...
Il semblerait que la Tunisie soit à la veille d'un grand changement et peut être pour une fois d'un changement positif avec un frein à ce phénomène de prédation systèmatique des ressources nationales au nom tantôt de l'omniscience de l'État, tantôt de la sacro-sainte liberté d'entreprendre et à défaut de l'un et de l'autre, de la religion, dans sa version politique c'est à dire violente au bout du compte.
Le moment est venu pour les paradis fiscaux eurasiatiques de nous rendre notre argent. Autrement, ils n'ont qu'à rembourser notre
Le chèque impayé concerne la cravate de Rached Ghannouchi achetée au Qatar...
Nahor
| 06-08-2017 09:07
Quelle justice tatillonne et juridiquement si "logique" qu'elle frôle le grotesque après avoir plongé dans le paradoxe le plus absurde.

Beaucoup des intervenants l'ont déjà dit : tout y est prétexte et supercherie pour un éliminer un rival du système à deux-dos Nidaa-Nahdha. Ou bien un moyen mafieux de le faire rentrer dans ce cercle de business tout à fait spécial, avec un double zéro à son chef..., auquel avait promis une fois peut-être de s'associer...

Pourquoi la Justice ne s'occupe pas de 8 MILLIARDS de Dollars US entrés dans la caisse de la BH de Tataouine pendant le 6 ans de guerre civile internationale en Libye?? L'origine de ce montant colossal n'était pas "suspecte"..??

Elle était "hallel" par fatwa de l'"ayatollah" d'Ennahdha, Khriji alias Ghannouchi?

Ou bien Slim Riahi ne veut pas régler la note de la cravate de Rached Ghannouchi, confectionnée au Qatar?

N.G.M. - Activiste pour les Droits de l'Homme.
Mandat d'amener bizarre
SBL
| 06-08-2017 07:38
Quelques rares fans du Club Africain apprécient SR, et certainement ceux aussi qui profitent de sa naïveté d'hommes d'affaires.
SR est arrivé tellement d'une manière imprévue et inattendue dans la scène politico sportive qu'il en a dérangé plus d'un.
Comment en 2010, cet inconnu dans les deux secteurs politique et sportif, est arrivé avec ses grands sabots,si vite, et s'est frotté, à coup de millions de dinars, à ceux qui ont sacrifié une grande partie de leur vie à ramer, sans y parvenir, aussi bien dans le sport que dans la politique, tous les deux, nécessitant une connaissance approfondie et une expérience assez étendue.
SR est arrivé avec ce pousse toi là que je m'y mette et son slogan Tawa.
Naturellement, plus d'un se sont demandé, mais d'où sort cet inconnu qui servait encore les intérêts des Kadhafi fils en 2009.
Encore plus naturellement, la rumeur ne connaissant pas de répit, les avis les plus impossibles ont vu le jour sur l'origine des fonds de sa "fortune ".
SR ne s'arrêtant pas en bon chemin à voulu grandir vite, trop vite et affronter les plus grands, dont le dernier était, BCE en lui demandant de quitter la Présidence de La république pour incapacités et aussi YC Premier Ministre en l'attaquant en justice auprès de la Couronne.
Sans vouloir en tirer des conclusions personnelles, je dirais que SR avait signé sa perte politique.
Sur le plan sportif, la aussi il a commis de grosses erreurs dues à son inexpérience et méconnaissance du domaine. La dernière réunion avec ses fans a été des plus houleuses et on y avait demandé son départ de la présidence du Club.
Têtu et mal conseillé, encore il recruta un entraîneur qui ne faisait pas l'unanimité et n'avait pas réussi dans d'autres clubs.
Ce nouvel entraîneur a été recruté au moment même où Riahi était en bisbille avec les anciens du club qui voyait en cette action une manière d'engoufrer la gestion du Club encore davantage, mais aussi de les écarter de la course .
La suite, on l'a connaît et SR paie aujourd'hui son vouloir d'accéder au sommet de deux tours sans prendre la peine de prendre l'ascenseur et de marquer dès arrêt aux étages obligatoires.
Comme quoi, l'argent seul, sans la compétence et l'intelligence est insuffisant.

Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration