alexametrics
Sur les réseaux

1574 dinars, salaire d’un enseignant tunisien, fautes comprises

1574 dinars, salaire d’un enseignant tunisien, fautes comprises

 

Plusieurs enseignants de l’enseignement public ont entamé aujourd’hui une nouvelle saison de grèves durant laquelle ils prennent les élèves en otage. A la différence des grèves ordinaires, un peu partout dans le monde, les enseignants tunisiens veulent observer la grève tout en étant payés. 
Ainsi, ils se présentent en classe, mais refusent de donner les copies d’examen à leurs élèves. Désabusés, et en pleine semaine bloquée censée être réservée aux examens, les élèves ne savent plus que faire. Ils ont passé des heures entières à apprendre et à préparer l’examen et, le jour J, leur enseignant leur dit « non, je ne vais pas travailler ! ». Et gare à celui ou celle qui fait preuve d’insolence en les interrogeant sur les raisons de leur présence en salle de classe, alors qu’ils sont censés être dehors, puisqu'en grève.

 

Quel est le salaire d’un enseignant du public ? 1574 dinars, soit quelque cinq fois le Smig pour 16 heures de cours par semaine, moins de neuf mois par an. A titre comparatif, le salaire d’un enseignant français (2189 euros nets) est inférieur à deux fois le Smig. 


Peut-on s’attendre (au moins) à un rendement conséquent en contrepartie de ces « cinq fois le Smig » ? La réponse est négative, en témoigne le niveau de nos élèves quand ils atteignent le fond. Et si cette preuve est insuffisante, ou irrecevable, on peut constater le bas niveau dans les fiches de paie de ces mêmes enseignants. Celle-ci par exemple, qui fait le tour des réseaux sociaux, et sur laquelle on peut lire « Net à payé »… Quelqu’un pour attirer l’attention de nos enseignants et leurs directions que la grammaire française exige qu’on écrive « Net à payer » ? Nos chers enseignants n’en ont cure, ils ne pensent qu’à augmenter encore davantage leurs « cinq fois le smig »…


R.B.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (53)

Commenter

Tt
| 31-12-2018 23:28
Ayant discuter avec un enseignants sur le problème de "l étude" payant en Tunisie qui laisse les plus pauvres élèves en échec scolaire .Il se prenait pour un employé de la NASA et ne m'a pas laissé parler
Aucune remise en question

GrinGo
| 28-12-2018 19:29
"1574 dinars, soit quelque cinq fois le Smig pour 16 heures de cours par semaine, moins de neuf mois par an. A titre comparatif, le salaire d'un enseignant français (2189 euros nets) est inférieur à deux fois le Smig. "

Le Smig français permet d'assurer un minimum de dignité a celui qui le détient, d'autant plus qu'il faut ajouter a cela un package social (allocations familiale, logement etc...) loin d'être négligeable..

En Tunisie, ceux qui ont le Smig vivent en dessous du seuil de pauvreté, c 'est un smig qui n'assure même pas les besoins fondamentaux nutritionnels en terme d'apport en protéines..

Ce n'est absolument pas comparable.. Les enseignants tunisiens sont bien évidemment sous payé, et c bien pour cela qu'ils en sont réduit a pratiquer les cours particuliers en vue d'avoir un salaire décent...

1500 dinars ne permettent pas grands choses avec un dinars qui vaut 0,29 euros...et ou les couts des produits ne sont pas moins chère qu'en europe...

ines
| 08-12-2018 13:18
en témoignent le niveau de nos eleves? et ca ce n'est pas une faute? (témoigne) Mr le journaliste, c'est une honte. je ne defends pas l'administration mais net à payer lui manque un r car la case n'est pas suffisante COMME POUR TOUTES LES AUTRES CASES...quel article vide de sens!!!! ce salaire est attribué un enseignant tres proche de la retraite et qui a obtenu toutes les promotions tout au long de sa carriere!!! donc c 'est un salaire non representatif des salaires des enseignants, il suffit de faire une petite recherche comme je l'ai fais Mr le journaliste!!!

Ahmed tn
| 08-12-2018 07:30
le vrai problème c'est la valeur réel de ce Nombre. Le problème c'est cette dénomination simpliste de SMIG; une référence qu'on fait bon usage mauvais usage au grès des contextes

ourwa
| 06-12-2018 21:46
Je suis ravi de savoir que vous êtes légionnaire dans l'armée française...donc fonctionnaire.'?tes-vous vraiment colonel-major, comme l'a rappelé Maxula? '?a en jette !... Cela dit, si vous êtes légionnaire dans l'armée française, je ne suis pas votre compatriote, il ne manquerait plus que ça...
Vous dites :" ...notre économie...", depuis quand l'économie tunisienne fait partie de l'économie française ? Finalement, que vous le vouliez ou pas, les grèves et les demandes d'augmentation de salaire continuent, c'est légal et c'est juste. Et à propos de grèves et de manifs, je suppose que vous conchiez les Gilets jaunes, qui paralysent votre beau pays, votre Chahed local doit être dans tous ses états, le pôvre...

Maxula
| 06-12-2018 17:36
Open sky (and narrow minded) : "je suis militaire dans l'armée Française"
Il prétend même être dans la Marine à Toulon et avoir le grade de "Colonel Major" !
Or, ce singulier personnage n'est même pas capable de nous dire pourquoi le grade de "colonel major" N'EXISTE dans aucune "arme" de l'Armée Française, terre, marine, aviation, blindés, train, transmissions, chiffre, etc.
Et je ne parle même pas de "son" français primaire, dont il use et abuse "à tord et à [même pas] raison" !
Maxula.

LOGIQUE
| 06-12-2018 16:12
Le problème n'est pas la fiche de paye, mais ce qu'on peut en faire. Donc contrôlez les prix...

Open-Sky
| 06-12-2018 12:34
Bonjour Monsieur
si j'ai bien compris une chose de votre dernier message c'est
" Zidou mazal yetnaffess...." ( achevez-le, il respire encore)
Cher compatriote, si on s'obstine à continue ainsi à demander à tord et à raison des augmentations de salaires, des primes de rendement, .....ect, alors que notre économie est à l'agonie, bientôt il n'y aurait plus d'état ou de ce qu'il en reste.
Je vous rejoint dans la limitation voir l'interdiction de l'importation de produits de seconde nécessité, et j'ajouterai un moratoire ( voir aussi la suspension totale) sur la Contractante de sportifs et des artistes étrangers, sans oublier la signature sans retarder de la convention sur l'Open-Sky.
NB : Je ne suis pas fonctionnaire, je suis militaire dans l'armée Française
Nharek zine

ourwa
| 05-12-2018 22:07
Vraisemblablement, vous travaillez au ministère des Finances...ou bien vous faites partie de l'UTICA, pour crier famine et me poser cette question :
" où voulez-vous aller chercher l'argent pour satisfaire vos demandes d'augmentation de salaire ? " Je vous réponds: si vous avez un salaire plus que correct, cet argent, il faudra le prendre dans votre poche, ainsi que dans la poche de centaines de milliers de Tunisiens qui se vautrent sur des revenus mirobolants sans payer un millime d'impôt sur le revenu... Votre Etat a contracté depuis 2011 des milliards de dollars et il continue, or, depuis 2011, aucun projet créateur de richesse et d'emploi digne de ce nom n'a été réalisé... L'année dernière, la Tunisie exportait du lait, mais cette année, elle en importe...juste un peu, car, en faisant vos courses, vous n'aurez pas droit à plus de 2, 3 litres, par contre, du chocolat d'Europe, du boeuf anglais et autres sucreries et tissus étrangers, inondent le marché... Voilà à quoi sert cette dette, à importer des produits de consommation courante, quand elle ne sert pas à payer les fonctionnaires... Quant à importer des médicaments qui manquent, il en est hors de question, les malades et surtout ceux en attente d'une opération, ils peuvent crever la bouche ouverte, car les priorités passent avant tout, par exemple du vin, de la bière et des alcools d'Europe et d'Amérique. Et n'oubliez pas les derniers téléphones portables et autres smartphones dernier cri... C'est vrai que ces machins, sans lesquels un Tunisien ne peut pas survivre, ne coûtent rien, n'est-ce pas Open-Sky ! ?... Voulez-vous que je vous parle de l'état des routes, aussi? qui s'effondrent à la 1ère goutte de pluie et que l'Etat rafistole au lieu de les refaire entièrement selon les règles?
Bien avant 2011, mais aussi après, des lanceurs d'alerte ne cessent de pointer du doigt l'obsolescence et la gabegie du système fiscal tunisien et ils réclament sa mise à plat et sa réforme pour plus de transparence et d'équité...Peine perdue, autant crier dans l'oreille d'un sourd. Et ce ne sera pas l'UTICA qui va manifester demain pour exiger la réforme du système fiscal. Par contre, par le biais de ses antennes régionales, via certaines entreprises, elle fait la grève du paiement des factures de la STEG. Vous devez être ravi, Open-Sky...
Les manifestations et les grèves pour réclamer des augmentations de salaire sont des réclamations justes et légales, que vous le voulez ou pas et il faudra s'attendre à ce que les personnels des hôpitaux publics entrent à leur tour dans la danse, étant donné qu'à l'instar des écoles, les établissement de santé publics crient misère, manquent de tout, d'équipements, de médicaments et même de médecins, sans parler de ceux qui tombent en ruine... Si vos moyens vous permettent de vous la couler douce, de "patienter encore un peu", de fournir encore "quelques petits sacrifices, en attendant que l'économie se relève", d'autres et ils sont des millions, ne peuvent pas, n'en peuvent plus, car après avoir bouffé de la vache enragée durant 6 ou 7 ans, ils se rabattent à présent sur du pain sec et de la poudre de perlimpinpin pour se soigner...
Continuez donc à "patienter" et à vous "sacrifier"...mais ne vous attendez pas à e que tout un peuple le fasse, car pour ce faire, il faut avoir en face de soi un Etat qui inspire confiance, auquel on a confiance, or ce peuple n'a plus aucune confiance dans ceux qui gouvernent actuellement le pays, et pour cause...

Open-Sky
| 05-12-2018 10:39
Bonjour cher monsieur
Permettez-moi de vous dire que vous n'avez pas répondu à ma question, et que vous ne faites que parler ( écrire) pour ne rien dire, juste des phrases vagues et copiées....
Je vous ai fait savoir que notre pays et à genoux et que notre économie ne peut suivre les demandes d'augmentation des salaires de certains, et vous me répondez totalement à côté...!!!
Je réitère ma question : " où voulez-vous aller chercher l'argent pour satisfaire vos demandes d'augmentation de salaire "
Nharek zine

A lire aussi

Un vent de panarabisme souffle ces derniers jours sur la toile tunisienne où un statut Facebook,

21/05/2019 08:45
42

Apparu vers la fin du 13ème épisode, ce personnage qui incarne un prisonnier aux côtés du

19/05/2019 14:06
8

Pour cause, elle est centrée sur un plat traditionnel « Bouliss mkatef », ce qui signifie

18/05/2019 00:49
2

L’ambassadrice du Canada en Tunisie, Carol McQueen, a participé, hier, jeudi 16 mai 2019, à un iftar

18/05/2019 00:10
9

Newsletter